exposition-musee-ingres-bourdelle-printemps-impressionniste-affiche-bernieshoot

Expositions au musée Ingres Bourdelle

Deux nouvelles expositions inédites au musée Ingres Bourdelle de Montauban (82) à compter du 19 janvier 2024.

La première exposition, Un printemps impressionniste, commémore le 150e anniversaire de l’émergence de l’impressionnisme. À cette occasion, le musée Ingres Bourdelle exposera deux œuvres prestigieuses de Gustave Caillebotte, marquant ainsi le lancement régional de cet événement d’envergure nationale. Le musée Ingres Bourdelle fait partie des trois institutions de la région Occitanie, aux côtés du musée Fabre à Montpellier et du musée Toulouse-Lautrec à Albi, participant à la saison impressionniste organisée par le musée d’Orsay.

Quant à la deuxième exposition, intitulée Quoi de neuf les Amis ?, elle retracera deux décennies d’acquisitions et de dons au musée Ingres Bourdelle, rendus possibles grâce à l’engagement de l’association des Amis du musée Ingres Bourdelle.

Ces deux événements culturels seront accessibles au public jusqu’au 19 mai 2024.

Un printemps impressionniste

En 2024, pour marquer le 150e anniversaire de l’impressionnisme, le musée d’Orsay prêtera 178 œuvres à 34 musées en France. Le musée Ingres Bourdelle inaugurera cette manifestation d’envergure nationale dans la région à travers son exposition intitulée Un printemps impressionniste, qui présentera du 19 janvier au 19 mai 2024 deux œuvres majeures de Gustave Caillebotte.

exposition-musee-ingres-bourdelle-printemps-impressionniste-affiche

La première œuvre, intitulée Le Parterre de Marguerites, généreusement prêtée par le musée des impressionnismes de Giverny, et la seconde toile, Les Soleils, jardin du Petit-Gennevilliers, datant de 1885 et faisant partie des collections du musée d’Orsay, seront mises en valeur lors de cet événement. Le musée Ingres Bourdelle est l’une des trois institutions de la région Occitanie, aux côtés du musée Fabre à Montpellier et du musée Toulouse-Lautrec à Albi, participant à la saison impressionniste organisée par le musée d’Orsay.

« Afin d’enrichir la présentation du Parterre de marguerites, prêt obtenu en échange du Vase à la console de Delacroix conservé à Montauban et actuellement présenté dans le cadre de l’exposition « Flower power », le musée Ingres Bourdelle a pu choisir dans les collections proposées par le musée d’Orsay pour célébrer les 150 ans de la naissance de l’impressionnisme Les Soleils, jardin du Petit-Gennevilliers.

Ce tableau représente la maison de la famille de Caillebotte que l’on reconnait derrière les tournesols du premier plan située à une dizaine de kilomètres de Paris, sur les bords de Seine, dans laquelle fut peinte l’œuvre de Giverny.

Les_soleils_Orsay_23_537162
Gustave Caillebotte (1848-1894)
Les Soleils, jardin du Petit Gennevilliers, Vers 1885.
Caillebotte Gustave.
Paris, musée d’Orsay. RF MO P 2022 4.
Crédit : RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Photo : Franck Raux

L’artiste qui habita cette bâtisse à partir de 1881 transforma son jardin en un magnifique havre de paix qui devint l’une de ses principales sources d’inspiration jusqu’à sa mort en 1894. Au fil des saisons, les fleurs, iris, roses, marguerites, dahlias et chrysanthèmes cultivés avec soin dans des espaces bien ordonnés, s’y épanouissent et lui inspirent les couleurs et les lumières que l’on retrouve sublimées dans ses toiles. C’est le cas du Parterre de Marguerites, grand panneau destiné à décorer la salle à manger de la maison où il fut peint. »

À propos de l’artiste Gustave Caillebotte

Gustave Caillebotte (1848-1894), peintre impressionniste, a consacré une partie significative de sa carrière à capturer le monde moderne dans un style réaliste. Il s’est intéressé aux aspects de la vie ouvrière, comme illustré dans son célèbre tableau Les Raboteurs de parquet, ainsi qu’à l’urbanisme contemporain, avec des œuvres emblématiques comme Le Pont de l’Europe. Malgré cet attrait pour les environnements urbains, il a également manifesté une affection particulière pour la nature, en mettant en avant les fleurs comme thème de prédilection.

À l’instar de Claude Monet à Giverny, Caillebotte peut être décrit comme un « peintre-jardinier ». Les deux artistes partagent un enthousiasme commun pour les « soleils », de grands tournesols cultivés à l’époque comme plantes d’ornement. Cette fascination pour la nature est clairement exprimée dans l’œuvre Les Soleils, jardin du Petit-Gennevilliers.

Quoi de neuf les Amis ?

À partir du 19 janvier, le musée Ingres Bourdelle propose au grand public une plongée dans son passé avec l’exposition intitulée Quoi de neuf les Amis ? Peintures, sculptures, photographies, croquis… Cette exposition-documentaire offre l’opportunité de revisiter deux décennies d’acquisitions et de dons rendus possibles grâce à l’engagement de l’association des Amis du musée Ingres Bourdelle.

exposition-musee-ingres-bourdelle-quoi de neuf les amis-affiche

Au fil de ces vingt années, le soutien constant des Amis du musée a contribué à enrichir les collections, incluant des pièces telles que l’Étude dessinée pour la Jeanne d’Arc d’Ingres, acquise en 2023, ainsi que des œuvres contemporaines en résonance avec les collections, à l’instar de La Famille Stamaty, restored de Kathleen Kilje, ou du charmant Portrait présumé de Mme Marcel-Lenoir par Marcel-Lenoir, artiste montalbanais bénéficiant d’un fonds dédié au MIB.

Jeanne d'Arc-MI.2023.1.1
Jean-Auguste-Dominique Ingres,
Etude dessinée pour Jeanne d’Arc, XIXème.
Musée Ingres Bourdelle
photo : Jean-Jacques Ader

Depuis sa fondation en 1924, l’association des Amis du musée Ingres Bourdelle collabore étroitement avec les services culturels de la mairie de Montauban, œuvrant à la promotion de notre patrimoine et contribuant à l’enseignement de l’art à travers divers événements culturels proposés tout au long de l’année.

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Publications: 11102

24 commentaires

  1. Deux tableaux qui auront certainement beaucoup de succès dans cette exposition . Gustave Caillebotte un incontournable de l’impressionnisme .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *