Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Saison 19 - 20 du ThéâtredelaCité : l’espace d’un autre possible

C’est avec passion et ferveur que Galin Stoev, artiste et directeur du ThéâtredelaCité, et Stéphane Gil, directeur délégué du ThéâtredelaCité ont présenté à la presse la Saison 19 - 20 du ThéâtredelaCité, le lundi 3 juin, où s’équilibre écriture contemporaine et écriture classique. 40% des spectacles seront portés par des femmes autrice ou metteuse en scène.

Galin Stoev Stéphane Gil
que Galin Stoev, artiste et directeur du ThéâtredelaCité, et Stéphane Gil, directeur délégué du ThéâtredelaCité

 

Saison 19 - 20 du ThéâtredelaCité 

L’espace d’un autre possible

« Nous voici devant une nouvelle saison avec la même passion et le même désir qui nous animent depuis le début, et avec l’envie de continuer d’ouvrir et de transformer le ThéâtredelaCité en une vraie maison des artistes, mais aussi de procurer aux spectateurrices l’espace d’un autre possible.

Un espace à la fois privilégié et éphémère. Un espace de rencontres, d’enrichissement et d’échange.

Jusque-là, vous nous avez suivis avec curiosité et désir et nous vous en remercions. Et nous voici ensemble, maintenant, en train de tisser ce lien de confiance qui s’établit doucement et progressivement entre nous. » a déclaré Galin Stoev.

Galin Stoev artiste et directeur du ThéâtredelaCité
Galin Stoev artiste et directeur du ThéâtredelaCité

 

Une maison des artistes et de la création

l’inCUBateur créatif a été imaginé pour les artistes ce qui se traduit par une série de résidences, par un processus de co-construction et de visibilité de projets et, plus récemment, par la création de logements au sein du théâtre. Le montant du prêt compense largement le budget des locations qui étaient nécessaires auparavant.

Cela a permis au bâtiment de s’imprégner de l’énergie des équipes.

Aujourd’hui, la maison respire différemment, la dynamique change.

  • 11 compagnies accueillies en résidence soit 250 jours de travail dans les différentes salles
  • près de 2000 nuitées dans les logements

Un an après le lancement de ce dispositif, les résultats sont visibles et encourageants : plus de la moitié des spectacles de cette saison sont des créations !

 

La troupe éphémère du ThéâtredelaCité : l’AtelierCité

Les sept jeunes comédien•ne•s de l’AtelierCité sont devenu•e•s une partie importante de la vie quotidienne du théâtre. Après avoir travaillé avec différents metteur•e•s en scène la saison dernière, ils présenteront à l’automne leurs projets personnels.

Une vaste coopération

Avec ses partenaires, le ThéâtredelaCité rêve les choses ensemble.

Pour cette saison le Portrait/Paysage sera consacré à Aurélien Bory qui succède ainsi à Maguy Marin. Mais la coopération ne s’arrête pas là puisque le ThéâtredelaCité aurons le plaisir de présenter la première édition de La Biennale / Arts vivants / International. Ce nouveau rendez-vous est né d’une envie d’imaginer des artistes internationaux et les spectateur•rice•s dans des constellations inédites et festives.

 

La saison 19 - 20 en chiffres

  • 1 Biennale des arts vivants internationale
  • 41 spectacles d’octobre à mai, dont :
  • 2 créations de Galin Stoev – artiste directeur
  • 19 accompagnements/coproductions
  • 6 projets portés par des compagnies régionales
  • 9 projets dans le cadre du Portrait/Paysage
  • 8 spectacles de danse
  • 5 spectacles « Jeune public » à voir en famille
  • soit 95 000 fauteuils à la vente

40% des spectacles seront portés par des femmes autrice ou metteuse en scène, contre 20% la saison dernière et avec un objectif de parité à atteindre dès les prochaines saisons.

Stéphane Gil directeur délégué du ThéâtredelaCité

 

4 axes pour silloner la saison 19-20

Le ThéâtredelaCité : incubateur du théâtre d’aujourd’hui

Imaginons un théâtre comme une maternité où des spectacles voient le jour... De la résidence à la première, des répétitions à huis-clos aux représentations devant un public curieux, le ThéâtredelaCité est un incubateur de projets aux identités multiples.

Cette saison, en plus de renouveler la confiance portées aux jeunes metteur•e•s en scène, le ThéâtredelaCité souhaite mettre en lumière le travail de collectifs vivants et inventifs.

La Fabrique des Idoles de MégaSuperThéâtre et Théodore Oliver

De l’ombre aux étoiles de Jonathan Châtel

J’ai rêvé d’un cafard de et avec Sonia Belskaya

Cent millions qui tombent de Georges Feydeau mise en scène Collectif Les Bâtards dorés

Le silence et la peur de David Geselson

Sous d’autres cieux d’après Virgile adaptation Kevin Keiss mise en scène Maëlle Poésy

Du cœur d’après John Cassavetes mise en scène Yann Lheureux

Falaise de Baro d’evel Camille Decourtye Blaï Mateu Trias

X d’Alistair McDowall et Collectif OS’O

 

Des figures incontournables du théâtre français contemporain

6 metteurs en scène, 6 écritures, 6 visions du théâtre :

  • Étienne Saglio utilise la magie nouvelle pour donner une dimension onirique à ses pièces à voir en famille.
  • Les Chiens de Navarre, ce collectif adepte de l’humour noir et décalé aborde des sujets épineux à traves des mises en scène faisant la part belle à l’improvisation.
  • Emmanuel Meirieu choisit la forme du solo pour donner vie à des témoignages humanistes et universels.
  • Arthur Nauzyciel dessine un théâtre corporel et questionne la bourgoisie.
  • Joël Pommerat, écrivain du théâtre, revient après le remarquable Ça ira (1), Fin de Louis pour explorer l’intelligence artificielle
  • Jean Bellorini, figure montante et prolifique du théâtre de ces dix dernières années, s’attache à faire entendre aux oreilles modernes les textes des grands écrivains classiques.

 

Le Bruit des Loups de Étienne Saglio

Tout le monde ne peut pas être orphelin de Les Chiens de Navarre et Jean-Christophe Meurisse

Les Naufragés d’après le roman de Patrick Declerck mise en scène Emmanuel Meirieu

La Dame aux camélias d’après le roman d’Alexandre Dumas fils mise en scène Arthur Nauzyciel. Un spectacle plein d’érotisme.

Contes et Légendes de Joël Pommerat

Un instant d’après Marcel Proust mise en scène Jean Bellorini, une conversation sur un banc entre deux générations.

 

Deux spectacles mis en scène par Galin Stoev, artiste directeur du CDN

Cette deuxième saison, Galin Stoev créera sa première mise en scène pour le plateau de La Salle et a choisi pour l’occasion un de ses auteurs français favoris, Marivaux et en explorera La Double inconstance.

Créé au printemps 2019 pour le théâtre de Meiningen en Allemagne, Léonce et Léna de Georg Büchner est à la fois une comédie romantique et une satire sociale à découvrir en allemand au CUB.

La DOUBLE inconstance de Marivaux que Galin Stoev considère comme l’auteur français ayant le niveau le plus élevé de sophistication de la langue française, et où, dans cette pièce l’amour est un prétexte à la politique.

Léonce et Léna de Georg Büchner

 

La Danse contemporaine à l’honneur

La danse, cet art millénaire du mouvement, n’a de cesse de se renouveler ; ses formes sont diverses et changeantes ; elle représente un rapport au plateau très différent. Cette année encore, il était indispensable de lui accorder une grande place dans la programmation du CDN et ainsi permettre au public toulousain de rencontrer le travail de chorégraphes indispensables.

Romances inciertos un autre Orlando chorégraphie François Chaignaud mise en scène Nino Laisné

aSH mise en scène Aurélien Bory chorégraphie Shantala Shivalingappa

Crowd chorégraphie Gisèle Vienne. Un spectacle qui va permettre de participer à une fête techno assis dans son fauteuil…

Vague intérieur Vague chorégraphie Julie Nioche

Une maison chorégraphie Christian Rizzo

Questcequetudeviens? mise en scène Aurélien Bory chorégraphie Stéphanie Fuster

Ne te courbe que pour aimer, si tu meurs tu aimes encore conception Ali et Hèdi Thabet

 

Une saison dans la saison : Portrait/Paysage d’Aurélien Bory

Aurélien Bory représente l’incarnation de ce que l’on appelle l’art total. En d’autres termes, il conçoit des gestes artistiques qui arrivent à réconcilier l’être avec son corps, avec l’espace, avec le temps, le son, le verbe, avec le vide et l’inconnu, pour créer des expériences inédites pour lela spectateurrice, aussi bien que pour l’interprète.

Cela vient de sa capacité à reconnaître le potentiel poétique dans chaque chose et à en extraire sa beauté.

On a du mal à l’identifier car c’est quelqu’un qui échappe à toutes les tentatives de catégorisation. On peut l’appeler artiste-plasticien, chorégraphe de la nature vivante et de la nature morte, poète de l’éphémère ou bien concepteur tout simplement, mais on ne parviendra jamais à le cerner dans sa totalité, car lui-même est une oeuvre en voie de réalisation permanente.

Il est là pour nous rappeler que l’art peut être beau et bouleversant, tout simplement parce qu’il n’est pas utilitaire et qu’il nous cache des surprises et des mystères là où on ne s’y attend pas.

Cette saison, va essayer de pénétrer les secrets de l’univers nommé « Aurélien Bory ».

3 spectacles dont 2 créations et 1 ciné-concert présentés en 2019-2020

  • Je me souviens Le ciel est loin la terre aussi (27 septembre – 5 octobre) La nouvelle création d’Aurélien Bory en collaboration avec Mladen Materic.
  • aSH avec Shantala Shivalingappa (4 – 14 décembre) spectacle créé à Montpellier Danse 2018 après une résidence de 8 semaines au ThéâtredelaCité
  • Questcequetudeviens? avec Stéphanie Fuster (24 –26 mars) Deux danseuses, deux imaginaires dansés
  • Ciné-concert, 3 burlesques avec Buster Keaton (13 janvier Un ciné-concert mis en musique par le complice Joan Cambon.

Et aussi

Un opéra, une installation, du théâtre, une carte blanche cinéma, à voir chez nos partenaires.

Des masterclass, des conférences, des projections et de la formation complèteront ce Portrait/Paysage.

 

La Biennale Arts vivants / International

La Biennale Arts vivants / International est une première où 30 partenaires artistiques de la métropole toulousaine qui allient leurs énergies pour créer une joyeuse dynamique d’ouverture de saison les années impaires, c’est cela La Biennale internationale des arts vivants.

Dépassant les esthétiques et les territoires, le partage en est la valeur phare : équipes artistiques, thématiques scéniques et publics de tous horizons se répondent, contrastent et se mélangent.

 

Un projet fédérateur

Le projet de La Biennale a été l’occasion concrète d’expérimenter une vision du travail collaboratif, envie partagée dès l’origine par la trentaine de partenaires embarqués dans l’aventure.

Cette première édition représente la concrétisation de ces envies communes : un grand événement festif dont chacun de nous est à la fois un rouage et le maître d’œuvre. Et ce, pour le grand public comme pour les professionnels.

 

Une dynamique inédite

Au point de départ, il y a le constat que sur le plan national et international, Toulouse est plus volontiers représentée par l’aéronautique ou les sciences que par ses atouts culturels.

Malgré l’excellente réputation de certaines de ses compagnies et de quelques grands équipements, la ville rose et sa métropole ne disposaient pas de temps fort pour les arts vivants : l’idée de La Biennale a donc d’abord répondu au souhait de bâtir un événement artistique original qui développe l’attractivité touristique et culturelle du territoire.

 

Une programmation éclectique

De la danse, du théâtre, du cirque, de la musique, La Biennale accueille tous les styles et tous les âges : ludique et animée, elle donne à voir sur trois semaines toutes les formes et tous les formats, de l’intime, du grandiose, du familial, du populaire, du très pointu, du novateur ou du classique. Deux exigences : mettre la focale sur l’international et associer tous les publics au voyage.

Ils ont imaginé La Biennale à nos côtés

Les Abattoirs, ARTO, La Cave Poésie, Altigone, La Grainerie, le Lido, Lieu Commun, Le Marathon des mots, La Place de la Danse, L’Usine, Marionnettissimo, Mix’art Myrys, Odyssud Blagnac, le Pavillon Mazar, Le Ring, le Théâtre du Grand Rond, le théâtre Garonne, le Théâtre Sorano, le Vent des signes, Toulouse les Orgues, l’Espace Bonnefoy, les centres culturels Bellegarde et Alban Minville, la Brique rouge, l’Escale, les Villes de Beauzelle et Cugnaux, …

 

50 rendez-vous

Sur les 50 rendez-vous proposés dans 26 lieux, 20 projets sont programmés au ThéâtredelaCité

3 créations

6 premières françaises

2 projets portés par des compagnies régionales

2 projets « jeune public » à voir en famille

14 pays représentés : Royaume-Uni, Russie, Allemagne, Suisse, Pays-Bas, Bulgarie, Australie, Singapour, Hongrie, France, Belgique, Pologne, Canada, Serbie et Chili

Avec en particulier Declan Donnellan, Tatiana Frolova, Stefan Kaegi, Samira Elagoz, David Marton, Milarray Lobos García, Vincent Lécuyer, De Warme Winkel...

Tout le programme sur labiennale-toulouse.com

 

Informations Pratiques

Pour acheter ses places

Abonnements, PassCité, Carte Biennale et Carnet Tribu dès le jeudi 6 juin

Réservations pour La Biennale dès le jeudi 6 juin pour les spectacles accueillis au ThéâtredelaCité

Réservations à l’unité pour toute la saison dès le mardi 1er octobre

 

L E H A L L

Les HallesdelaCité

Bar et restaurant Le restaurant du mardi au samedi pour déjeuner et dîner tous les soirs de représentation et du mardi au samedi de 19 h à 1 h

La librairie

La librairie du théâtre vous propose un large choix d’ouvrages. Avec Ombres Blanches

Ouverte les soirs de représentation.

Le coworking

Venez travailler sur nos tables connectées du mardi au samedi de 13 h à 19 h.

Tables et canapés pour vous accueillir avant et après les représentations, pour discuter ou piqueniquer.

 

Découvrez la programmation du ThéâtredelaCité

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

London Caller 11/06/2019 12:12

Lots of events going on.

Bernie 11/06/2019 17:19

Yes ! This the next season of the Toulouse Theatre "Théâtredelacité"

trublion 11/06/2019 10:54

et bien, avec un tel programme il ne risque pas de s'ennuyer

Bernie 11/06/2019 17:19

Mon parcours théâtral pour cette saison est prêt.

françoise 11/06/2019 07:55

" l'espoir d'un autre possible "...….

Bernie 11/06/2019 17:21

C'est aussi cela...