Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Dos au mur - Nicolas Rey

Voici le grand retour de l'auteur d’Un léger passage à vide,  Nicolas Rey avoue ses fautes avec panache, dans son nouveau  formidable roman-vérité : « Dos au mur » publié aux éditions Au Diable Vauvert.

couverture dos mur nicolas rey

Dos au mur

Des aveux émouvants

Ma lecture de «Dos au mur » fait suite à celle de « les délices de 36 » du même auteur

Nicolas Rey signe son grand retour, très attendu, et s’interroge sur l’écrivain du XXième siècle . Il nous avoue avec émotion et humour, un délit de plagiat commis en 2016. Ruiné, sa santé est aussi précaire… Alors dans un style journalistique, ce romancier dandy, va se confesser et ne plus mentir.

Enfin, il avoue tout et dit la vérité, toute la vérité. Il revient au fil des chapitres sur le thème de l’amour qui lui est cher, il va ainsi nous raconter, sans mensonge, son dernier amour.

Cette confession est faite avec un réel panache, et choisir d’être le héros de son propre livre ajoute une touche de sensibilité intéressante, la limite entre fiction et réel est ténue.

J’ai beaucoup ri, ému presque aux larmes parfois. Si le roman c'est le mentir-vrai, Nicolas Rey écrit une désopilante fiction du réel, dans laquelle la vérité devient fiction. Mais de sa vie à ses relations avec les éditeurs, c'est aussi l'envers du décor et la condition d'un auteur du vingt-et-unième siècle

Un livre qui devrait ravir votre PAL

 

Quatrième de couverture

« On va arrêter d’éviter le sujet principal de ce livre. On va mettre les mains dans le cambouis une fois pour toutes. Le crime commence par une bonne nouvelle. Les éditions de la Férinière me proposent la rédaction d’un recueil de nouvelles. Le seul problème, c’est que je suis un écrivain qui n’arrive plus à écrire. Plus une seule ligne. Rien. Le vide intersidéral. »

Plagiaire, menteur, infidèle, Nicolas Rey, dos au mur, avoue tout.

au diable vauvert editions

 

Nicolas Rey

Nicolas Rey a publié romans, nouvelles et chroniques  au Diable vauvert :

- Treize minutes,

- Mémoire courte, Prix de Flore 2000,

- Un début prometteur,

- Courir à trente ans,

- Un léger passage à vide,

- L'amour est déclaré,

- Les enfants qui mentent n'iront pas au paradis,

- un recueil de chroniques,

- La Beauté du geste,

Ainsi que le scénario La Femme de Rio, César du court-métrage 2015. « Dos au mur » est son dixième roman au Diable vauvert

nicolas rey © Jean-Philippe Baltel
Nicolas Rey © Jean-Philippe Baltel

Longtemps chroniqueur sur France Inter dans l'émission de Pascale Clark, il a créé avec Mathieu Saïkaly le duo les Garçons Manqués qui se produit depuis 2015 à la Maison de la Poésie à Paris et dans toute la France en 2018 pour un nouveau spectacle.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ZALMA 29/03/2018 01:39

"La vérité devient fiction" : je trouve ça intéressant !

Delphine de Vigan a aussi questionné ce rapport vérité/réel/fiction dans son roman "D'après une histoire vraie".
Peut-être le questionnement est-il sans fin... :D ?

Bernieshoot 29/03/2018 17:47

C'est une vraie question que tu nous poses

zazy 27/03/2018 20:32

Non, malgré ton bon avis, je ne lirai pas ce livre qui ne me tente pas

Bernieshoot 28/03/2018 18:12

Impossible d'aimer tous les livres.

covix 27/03/2018 18:34

Bonjour,
Je connais Nicolas Ray pour ses passages sur Inter, effectivement, je savais qu'il écrivait aussi.
Je suis tenté par cette lecture. En ce moment je ne sais plus où donner de la tête dans mes lectures!
Bonne soirée
@mitié.

Bernieshoot 28/03/2018 18:10

Effectivement Nicolas Rey est connu pour ses passage sur France Inter, dans ma PAL il y a beaucoup de livres, mais beaucoup ne veut pas dire assez

Fabymary POPPINS 27/03/2018 15:36

Ce livre doit en effet être très sympa, tu donnes envie

Bernieshoot 28/03/2018 18:09

tu nous raconteras tes impressions après ta lecture

Maria-Lina 27/03/2018 13:00

Quelle belle couverture, impressionnante et original! Bisou, bon mardi dans la joie!

Bernieshoot 27/03/2018 15:10

La couverture est de plus en plus essentielle pour le livre, mais le contenu doit être à la hauteur, et c'est le cas ici.

Mimi 27/03/2018 11:01

Me voilà toute tourneboulée : fiction, réalité ? Mais comme disait Cocteau « la fiction est un mensonge qui dit toujours la vérité ».

Bernieshoot 27/03/2018 15:10

Cocteau voyait juste

trublion 27/03/2018 09:06

en somme une sorte de biographie

Bernieshoot 27/03/2018 15:09

Où est la vérité, où est le mensonge...

Kévin 27/03/2018 08:28

Bonjour Bernie
J'aime bien cet auteur, merci de m'informer de la sortie de son livre.
@mitié

Bernieshoot 27/03/2018 15:09

Avec plaisir