Filière responsable du lait en Occitanie

Depuis plusieurs années, l’activité laitière est en perte de vitesse en Occitanie et particulièrement en Haute-Garonne. Par ailleurs, une part croissante de Français affirme sa volonté de consommer durable, d’adopter un comportement responsable, respectueux de l’environnement et des producteurs locaux.

C’est dans ce contexte que la Chambre d’agriculture de la Haute-Garonne et YéO-frais se sont rapprochés, pour faire émerger l’association La Brique Rose qui a pour vocation de créer une filière de lait responsable en Haute-Garonne. 

Le contrat de collaboration a été signé le 18 septembre, sur le salon Les Pyrénéennes, à Saint-Gaudens.

La Brique Rose - Signature - 18092021 - St Gaudens
L'association des éleveurs La Brique Rose et YéO-frais s'engagent pour une filière responsable du lait en Occitanie

« La Haute-Garonne bénéficie d’un territoire adapté à l’agriculture en polyculture élevage avec des surfaces de prairies à valoriser. Pourtant nous observons une diminution des exploitations en bovins lait sur le département depuis plusieurs décennies.

En effet tous les sept ans le nombre de ces exploitations est divisé par deux ce qui fragilise et met en danger la filière lait. Nous souhaitons casser cette spirale. Le projet que porte La Brique Rose apportera de la perspective et du sens pour l’installation de nouveaux éleveurs, tout en renforçant l’ancrage d’un outil industriel sur notre territoire. » explique Sébastien Albouy, Vice-Président de la Chambre d’agriculture 31.

Selon Jérôme Servières, Directeur Général de YéO-frais, « Favoriser l’économie locale et travailler avec des éleveurs proches de notre laiterie est notre philosophie depuis notre création en 1929. Il est cependant nécessaire de trouver des solutions pour contrer les difficultés d’approvisionnement en lait dans notre région, même si cela ne comblera que partiellement nos besoins.

Nous nous engageons avec les éleveurs locaux et sommes fiers de collaborer à la création d’une association pour une filière responsable du lait en Occitanie. L’objectif de La Brique Rose est simple : faire en sorte que YéO-frais sécurise ses approvisionnements en lait tout en assurant une meilleure rémunération pour les éleveurs. »

 

LA BRIQUE ROSE : PLUS QU’UNE ASSOCIATION, UNE ACTION CONCRÈTE, ÉTHIQUE ET SOLIDAIRE.

L’interdépendance entre les différents acteurs de la filière rend légitime ce rapprochement : pour sécuriser les approvisionnements en lait d’une part et assurer une meilleure rémunération aux éleveurs d’autre part, l’association La Brique Rose et YéO-frais ont décidé d’unir leurs forces. Le contrat de collaboration a été signé le 18 septembre, sur le salon Les Pyrénéennes, à Saint-Gaudens.

Soutenue par Toulouse Métropole, le département de la Haute-Garonne et la Région Occitanie, La Brique Rose entrera concrètement en action en janvier 2022.

Logo-La-Brique-Rose

LA BRIQUE ROSE, UNE FUTURE MARQUE ENGAGÉE

La Brique Rose, c’est le nom de l’association mais cela sera également le nom d’une marque engagée qui proposera, à terme, des produits laitiers disponibles en grande distribution et en restauration collective. Acheter des produits « La Brique Rose » sera l’assurance, pour le consommateur, d’avoir des produits locaux privilégiant des approvisionnements de proximité, en circuits courts. Les produits La Brique Rose seront fabriqués au sein de l’usine YéO-frais, au coeur de Toulouse.

En complément, YéO-frais soutiendra financièrement La Brique Rose au travers de sa gamme YOgourmand présente dans tous les supermarchés d’Occitanie.

Ainsi, La Brique Rose et YOgourmand permettront de valoriser le lait 15% au-dessus du prix national. Cette rémunération additionnelle contribuera à alimenter un fonds destiné à aider l’installation de jeunes producteurs.

Acheter un produit La Brique Rose ou YOgourmand, c’est s’engager pour sa région et ses éleveurs. C’est faire un acte citoyen et soutenir l’économie locale.

Vous aussi, soutenez La Brique Rose et consommez le lait Haut-Garonnais !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
C'est une belle initiative et un retour aux sources si je puis dire, il faudrait faire cela dans toutes les régions...Quand je suis en Haute-Loire je consomme toujours le lait de la ferme d'à-côté et quand je suis obligée d'en acheter ailleurs, celui de la filière locale en vente dans tous les magasins là-bas...en Provence hélas, la laiterie de mon enfance a fermé depuis bien longtemps et je me suis rapprochée d'un magasin de producteurs pour consommer local le plus possible.
Répondre
B
Oui tu as bien raison de faire ainsi. Il est loin le temps où il était possible d'aller à la ferme chercher son lait.
E
J'ai l'impression qu'on consomme moins de lait, on fait moins de dessert au lait ! C'est important leur décision !
Répondre
B
je n'en suis pas certain qu'il y ait moins de dessert fait avec du lait, surtout depuis les confinements
L
This region is famous for its rose production?
Répondre
B
No it's for milk production
J
Et comme tout le monde en consomme, c'est chose importante ma foi...
Répondre
B
Oui très importante
T
L'Europe ne serait elle pas responsable en ouvrant grand nos frontières à la concurrence ?
Bon dimanche Bernie
Répondre
B
Ou en ouvrant les aides européennes ?
M
quand on pense que lorsque nous étions enfants, le lait on allait le chercher à la fruitière, c'était le RDV des enfants du quartier où nous habitions, et il fallait marcher un bon moment.....et quand nous arrivions à la maison, Maman prélevait la bonne crème du dessus....un temps que les moins de 20 ans ne connaitrons plus.....passe un bien doux dimanche
Répondre
B
Oh tu utilises le mot fruitière ! qui se souvient de sa signification ? Une si belle époque
M
C'est une très bonne initiative. Dans chaque région cela devrait se faire. Nous avons des produits laitiers vendéens. J'en achète. Bon dimanche. Bises
Répondre
B
Effectivement vous avez du bon lait aussi en Vendée