lecture-bibliotheque-coeurs-cabosses-bivald

La Bibliothèque des Cœurs Cabossés

Voici un roman de 496 pages publié aux éditions Denoël est présenté comme un hymne à la lecture et aux amoureux des livres. ce livre de Katarina Bivald est traduit du suédois par Carine Bruy.

La Bibliothèque des Cœurs Cabossés - Katarina Bivald

La Bibliothèque des Cœurs Cabossés – Katarina Bivald

La Bibliothèque des Cœurs Cabossés

Chronique Littéraire

Voici un roman de 496 pages publié aux éditions Denoël est présenté comme un hymne à la lecture et aux amoureux des livres. ce livre de Katarina Bivald est traduit du suédois par Carine Bruy.

Lire ce roman c’est un peu comme regarder un film léger (sans connotation  négative) en famille ou avec des ami(e)s. Les pages se tournent facilement et mon imagination a souvent deviné certains passages, Il faut dire que Sara a un bel appétit littéraire et  ses attentes étaient assez facilement attendues quand on est un amoureux de la lecture.

Les références littéraires sont nombreuses et elles nous permettent de comprendre comment Sara, personne insignifiante mais qui adore les livres va bouleverser la vie des habitants de ce village.

Tout part d’une correspondance écrite sur un joli papier entre deux femmes qui ne se rencontrons pas mais dont les écrits ont été si forts qu’ils vont permettre à Sara de découvrir le sens du mot amitié, le sens du mot travail avec plaisir et le sens du mot amour. Tout ça sans vraiment de surprise avec une légèreté d’écriture qui fait que l’histoire coule toute seule comme un ruisseau tranquille.

Le thème littéraire ne laisse pas la place à une intrigue complexe l’histoire de Sara se déroule comme pourrait se dérouler bon nombre de vie sans histoire mais avec une passion.

J’ai trouvé c’est sans doute un détail mais oui j’ai trouvé que la couverture illustrait parfaitement le récit de ce divertissement bien agréable.

Ce roman est une vraie bulle de fraîcheur comme la littérature suédoise peut nous en apporter.

Résumé

Läsarna i Broken Wheel rekommenderar

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.
Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

Katarina Bivald

Katarina Bivald a grandi en travaillant à mi-temps dans une librairie. Aujourd’hui, elle vit près de Stockholm, en Suède, avec sa sœur et autant d’étagères à livres que possible. La Bibliothèque des cœurs cabossés est son premier roman.

@katarinabivald

@katarinabivald

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Articles: 11194

72 commentaires

  1. Une littérature parfaitement féminine !
    La lecture, une passion qui remonte à l’enfance. Le moyen merveilleux de s’évader.

  2. Coucou, tu viens de me faire découvrir un auteur et donner une envie folle de lire ce livre ! 🙂

    Merci tout plein 🙂

    Bisous ♥

  3. J’ai eu la chance de gagner ce roman sur le blog d’une copine cette semaine, je l’attends avec impatience !
    Et ton avis ne fait que conforter ma hâte.

    *

  4. Bonsoir,
    Je prends note, c’est le genre de livre que j’aime.
    J’aime les livres suédois. Un livre léger facile à lire et agréable.
    Merci.
    Bonne soirée.

  5. oui remettre au gout du jour les correspondances par lettres, bonheur d’un autre temps bien agréable plutôt que de n’avoir dans sa boîte à lettres que des factures ou une tonne de publicité alors quand se glisse dans le tas une enveloppe écrite à la main avec un beau timbre… C’est ce que je fais avec bonheur avec mes amies du net des échanges par cartes postales parfois juste pour le plaisir, ta bulle de fraicheur me plait bien je crois que je vais me laisser tenter…le net permet ces échanges entre génération si riches, bonne soirée Bernie

  6. Si presenta proprio bene, grazie alla tua recensione.
    Credo che in Italia però non ci sia, ho provato a fare una ricerca 🙁
    Ciao, buona serata.
    Pat

  7. C’est tentant comme lecture Bernard. Je suis moi même très attachée à la correspondance écrite, je la trouve plus agréable. On découvre de belles personnes au cours de ces échanges.
    Partir pour une nouvelle vie pourquoi pas, à partir du moment où on a réglé son passé, sinon ça ne sert pas à grand chose!

  8. C’est peut être d’un autre temps..; mais c’est d’une grande valeur…
    Oui, l’amitié à un sens..;et sans amitié vraie la vie à un vide…
    Oui, on peut partir pour une nouvelle vie… il faut seulement en avoir le courage et la volonté… ce qui devient plus difficile avec les années…

  9. ce genre d’ échange, pourrait aussi se faire par la toile !
    Le titre du livre me plait beaucoup, et ce doit être reposant de lire une histoire simple et tranquille !
    Je pense qu’ une amitié née d’ un long échange ne peut qu’ être forte !
    Il est un peu tard pour moi changer de vie, mais après un reportage, j’ ai bien aimé l’ Autriche
    Bonne journée
    Amitié

  10. Les échanges épistolaires … un régal.
    Bon mardi.
    Bisoux, Bernie
    .ƸӜƷ.•°*”˜˜”*°•.ƸӜƷ.•°*”˜˜”*°•.ƸӜƷ.
    dom

  11. Ah oui une belle intrigue… Hélas je ne le fais plus qu’au nouvel an et autres évènements…ah oui, si sincère et désintéressée… Ah la ruée aux Amériques fut une réalité pour plus d’un, merci….

  12. Ce livre a l’air bien sympa. J’ai chez moi un grosse caisse remplie de lettre, j’ai déménagé plusieurs fois dans mon enfance et j’ai longtemps correspondu avec des copines de classe, j’ai aussi les lettres d’un amoureux que j’ai rencontré quand j’ai passé mon BAFA, pour être animatrice de colonie de vacances, et celle d’un ami d’enfance, qui a fait de la prison. Je ne sais pas combien il y a de lettres, mais je sais que la boite est pleine. Recevoir des lettres c’est un vrai bonheur, une fête. L’amitié c’est quand on se quitte et qu’on se retrouve comme si on s’était jamais quitté, j’ai deux amies d’enfance l’une habitent Paris et l’autre Montpellier, et on garde le lien.
    Pour la dernière question je dirais réalité pour certain, mythe pour d’autres, tous dépend de notre histoire, ça peut être pour certain un nouveau départ, et pour d’autre une fuite.

  13. je suis sure que j’aimerais ce livre !! a voir lorsque j’aurai fini celui que je suis en train de lire en ce moment !

  14. (•ิ‿•ิ)✿

    Merci Bernie de nous parler de ce livre !

    Échanger des courriers, échanger ce que l’on ressent, ce que l’on aime … j’aime cette idée. Et l’idée de continuer sa vie autrement me plait aussi.

    L’amitié est une forme d’amour … notion très importante pour moi, pour beaucoup ! Heureusement !

    Je t’envoie de GROS BISOUS d’Asie
    Bon mardi cher Bernie !!!!!! ✿✿º°。

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *