La Danse de la Mouette (La Danza del Gabbiano) est un roman policier écrit par Andrea Camilleri traduit par Serge Quadruppani. Tandis que l'angoisse croît, une image obsède le commissaire : celle de la danse d'une mouette à l'agonie, qu'il a observée sur sa plage.

La Danse de la Mouette - Andrea Camilleri

La Danse de la Mouette - Andrea Camilleri

La Danse de la Mouette

Montalbano héros malgré lui

Je découvre à la fois l'auteur mais surtout sans doute le commissaire Montalbano.

Un personnage, héros pas malgré lui mais avec lui.

J'aime quand il se lance dans ses discussions internes avec Montalbano 1, Montalbano 2..

Nous sommes en Sicile, il ne peut agir comme ailleurs mais il refuse de laisser le silence s'installer, il refuse la loi du silence. Il agit et  contourne l'affrontement à sa hiérarchie.

Il gagne mais n'en profite pas, Angela pourrait en témoigner.

Le livre commence par un avertissement du traducteur qui me semble essentiel d'avoir à l'esprit en attaquant ce livre.
Camilleri utilise 3 niveaux de langage ( de l'italien au dialecte sicilien) et une traduction classique (grammaticalement correcte) ne semble pas être en mesure de rendre l'esprit de l'écriture de Camilleri.

Ce choix m'a profondément dérangé pendant la lecture, et a même failli prendre le pas sur l'histoire .. Je n'ai pas apprécié les "arépondu" "asuivait" ou "asentit" ni les "pinse" "mérique" ...

Sans doute le traducteur veut-il transcrire les 3 niveaux de langages mais je n'ai pas apprécié le rendu qui je dois le dire me fait hésiter à lire une autre enquête ..

Un avis d'un lecteur italien ou sicilien (maitrisant aussi le français) aurait de la pertinence.

Mais j'ai accroché avec le commissaire Montalbano .. alors à suivre...

Synospsis

Le brigadier Fazio, pilier du commissariat de Vigàta a disparu. Montalbano découvre que son homme enquêtait sur des trafics dans le port de pêche avant d'avoir été entraîné dans un lieu ou des puits asséchés servent de cimetière sauvage. Tandis que l'angoisse croît, une image obsède le commissaire : celle de la danse d'une mouette à l'agonie, qu'il a observée sur sa plage.
Fusillades dans un tunnel, tentative d'assassinat dans un hôpital, affrontement avec la mafia, rencontre d'une très jolie et très ambiguë infirmière : pas étonnant que Montalbano en vienne à oublier la présence chez lui de Livia, son éternelle fiancée génoise venue lui rendre visite...

Dans cet épisode, l'un des plus haletants de la saga Montalbano, Camilleri nous enchante une fois de plus par son sens du portrait, sa langue savoureuse, son talent de conteur qui sait mêler les précisions culinaires à des moments magiques aussi indéchiffrables que sa Sicile bien-aimée.

Andrea Camilleri

Italien d’origine sicilienne, née en 1925, Andrea Camilleri a mené une longue carrière dans le théâtre, la radio et la télévision, avant de se tourner vers la littérature.

Il rencontre rapidement le succès, puisque les enquêtes de son célèbre commissaire Montalbano donnent naissance à rien de moins que le « phénomène » Camilleri.

 

Bernieshoot Webzine

Tag(s) : #Lecture, #Policier, #Etranger

Partager cet article