Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Banque Populaire Occitane : Bilan 2019 - Crise Covid-19

Société coopérative à capital variable, la Banque Populaire Occitane doit statutairement présenter une fois par an, ses comptes à ses sociétaires, réunis en assemblée générale. Initialement programmée à Cahors ce jour, l’assemblée générale est organisée à huis clos à Balma - dans le respect des mesures gouvernementales - en présence notamment de

Catherine Mallet, Présidente du Conseil d’Administration et d’Alain Condaminas, Directeur Général Banque Populaire Occitane
Catherine Mallet, Présidente du Conseil d’Administration et d’Alain Condaminas, Directeur Général Banque Populaire Occitane

. Une retransmission vidéo de cette séquence sera mise en ligne sur son site, à destination de ses sociétaires.

 

Banque Populaire Occitane, une entreprise mobilisée face à une crise sans précédent

A l’image du Groupe BPCE, deuxième Groupe bancaire français qui finance 20 % de l’économie du pays, la Banque Populaire Occitane a mis en œuvre, dès l’annonce du confinement, des mesures exceptionnelles et de grande envergure, pour accompagner ses clients professionnels et entreprises.

Elle a mobilisé près de 500 collaborateurs (un quart de ses équipes) pour organiser, dès le 19 mars dernier, le report de 6 mois de 26 351 échéances*** de crédit pour un montant de 207 Millions d’€ (dont 19 348 de manière automatique). Elle a, par ailleurs, accompagné avec les experts comptables, le report des échéances fiscales de ses clients.

Plus de 5 000 Prêts Garantis par l’Etat (P.G.E) étudiés par la Banque Populaire Occitane pour une enveloppe de 608 Millions d’€.

 

Dès l’annonce du dispositif des P.G.E, ses équipes se sont mobilisées pour accorder depuis un mois, 3 800 prêts pour une enveloppe de 426 Millions d’€ + 1 400 dossiers en cours d’instruction pour un montant de 182 Millions d’€ (au 27 04 2020) parmi lesquels 46% en Haute-Garonne.

62 % des demandes proviennent de trois départements de son territoire régional : la Haute-Garonne, le Tarn et le Lot- et-Garonne.

La Banque estime que 20 % de ses clients pourraient avoir recours au PGE avant le 31 12 2020.

Parmi les secteurs les plus représentés (qui cumulent 60 % des demandes), on retrouve les commerces touchés en premier lieu par les mesures de confinement annoncées le 16 mars (31 %), la construction (17,6 %) et le secteur de l’hébergement-restauration (11, 5 %).

 

Cette performance témoigne de l’engagement sans précédent des conseillers Entreprises des 15 centres d’affaires, des collaborateurs de ses 206 agences (pour les TPE et entrepreneurs individuels) et ceux de réseaux spécialisés (startup, agriculture, banque privée) aux côtés des équipes des sites centraux dédiés à l’étude des dossiers.

 

Verbatim d’Alain Condaminas : « Face à cette crise sanitaire inédite par son ampleur et sa gravité, qui aura des  impacts profonds et durables sur notre économie, le modèle relationnel et décisionnel mis en œuvre par la banque, sa connaissance du tissu économique local ainsi que ses réseaux spécialisés déployés en proximité, ont facilité la mise en œuvre de solutions pour accompagner les entrepreneurs de son territoire. La mobilisation sans précédent de  l’ensemble des acteurs est à souligner ».

 

Réactivité, souplesse et adaptabilité

En qualité d’Opérateur d’Importance Vitale pour l’Economie du Pays (O.I.V),  la  Banque  Populaire  Occitane,  a  adapté son activité en veillant à préserver la santé de ses 2 064 collaborateurs.

Avec un absentéisme oscillant entre 17 et 30 %, elle a mis tout en œuvre pour maintenir son service de proximité et l’ouverture filtrée (mise en œuvre des gestes barrière et équipement des postes accueil d’hygiaphones) de ses 206 agences en matinée et exclusivement sur rendez-vous les après-midis.

220 collaborateurs ont été mis en télétravail au niveau des sites centraux. Des équipes de « réservistes » ont été constituées au cas où la pandémie « décimerait » les collaborateurs assurant les fonctions essentielles de l’entreprise au service de l’économie (versement des salaires, gestion des moyens de paiement, analyse des dossiers de crédit et accueil de la clientèle…).

Les membres du comité de direction ont, en outre, été affectés sur les 3 sites centraux de la Banque (Balma, Albi et Cahors) au plus près de leurs équipes.

 

Tous les outils relationnels de la banque à distance ont été déployés et privilégiés

Ces outils enregistrent des performances d’utilisation sans précédent :

17 Millions de visites sur ses applications (mobile, tablette ou ordinateur) sur le Trimestre 1 (T1) vs 11 Millions sur la même période en 2019 et 60 Millions sur une année.

1 200 abonnements à son service en ligne ont été enregistrés sur la deuxième quinzaine du mois de mars ce qui porte à 458 607 le nombre d’abonnements, niveau Banque.

Les ventes à distance ont en outre progressé de 52 % le mois dernier accompagnées de signatures électroniques.

+ 11,5% d’opérations en « e-commerce » ont été enregistrées sur le T1 2020 vs T1 2019 avec une accélération fin mars. + 11,2% de commerces ont été équipés de sites marchands avec sécurisation des transactions sur la même période avec une accélération fin mars.

Un accompagnement spécifique a été mis en œuvre pour permettre à nos clients de réaliser à distance les opérations de gestion (virements, paiement des salaires, remise de traites).

 

Sa plateforme téléphonique régionale Alodis a traité sur une année 441 000 mails, appels ou tchats.

 

Verbatim d’Alain Condaminas : « La banque à distance est devenue en 2 mois un standard parfaitement intégré dans une banque de proximité comme la nôtre. »

 

L’alimentation de son réseau de guichets automatiques de banque est assurée à 98 %.

Des mesures spécifiques d’information par sms ont été mises en œuvre pour ses clients ne disposant pas de cartes bancaires à l’occasion du versement des prestations familiales.

 

Banque Populaire Occitane, une banque solide

Avec 576 000 clients dont 199 000 sociétaires, la Banque Populaire Occitane affichait au 31 12 2019 des parts de marché- les plus fortes du réseau des Banques Populaires- de 12,38 % pour les dépôts et de 14, 07 % pour les crédits.

Ses résultats financiers sont en croissance, notamment portés par une dynamique commerciale retrouvée et une baisse marquée du coût du risque ; sa santé financière reste solide avec un ratio de solvabilité avoisinant les 18,48 % (l’exigence règlementaire étant fixée à un minimum de 10,75 %).

Elle présente sur l’exercice 2019,

. Un Produit Net Bancaire (PNB) de 346,4 Millions d’€ en progression de 1,3 %.

. Un résultat net de 66,8 Millions d’€ en progression de 3,1 %.

 

Focus sur l’année 2019 :

L’année 2019 se caractérise par une croissance économique bien orientée malgré un ralentissement en fin d’année. La consommation des ménages a progressé de 1,3% et l’investissement des entreprises, toujours dynamique. Les Français ont épargné, jusqu’à 14,8% de leurs revenus privilégiant les livrets et les comptes à vue.

Les conditions d'octroi des crédits à l'habitat sont restées très attractives en termes de taux.

La dynamique croissante de la production de nouveaux crédits a soutenu les transactions dans l'ancien et les réservations dans le neuf.

 

Ses résultats commerciaux :

Les résultats commerciaux 2019 sont marqués par un record historique de 3 Milliards d’€ de crédits distribués.  50 500 projets de vie ont été financés sur son territoire vs 47 000 en 2018.

Cette production permet une progression de ses encours - s’élevant à 12,57 Milliards d’€- de + 5% par rapport à 2019 : Équipement (+ 6,2 %), Immobilier (+ 3,9%) et Prêts Personnels (+ 7,3 %).

Cette dynamique se retrouve dans la collecte d’épargne qui s’élève à 578 Millions d’€ et porte ses encours à

16 Milliards d’€. Les ressources et les encours à vue progressent significativement (+ 9,9 %), les comptes sur livrets (+ 5,65 %) et l’assurance-vie (+ 3,5 %).

La banque confirme, en outre, sa position de banquier assureur avec plus  de 19 000 contrats de prévoyance et    20 500 contrats d’IARD souscrits dans l’année.

 

Ses résultats financiers :

Verbatim d’Alain Condaminas : « Les performances financières de la Banque Populaire Occitane sont notamment portées par une amélioration de la marge nette d’intérêt (+ 0,5 %) et une sinistralité historiquement au plus bas. Le coût du risque de 16 Millions d’€ cette année, est en diminution pour la troisième année consécutive (- 17 % vs 2018). »

 

La production des crédits s’est poursuivie dans un environnement de taux très bas, et le poids des renégociations et remboursements anticipés de l’année, cumulés aux années passées, pèsent lourdement sur la marge d’intermédiation.

Le Produit Net Bancaire bénéficie des dividendes de l’organe central BPCE pour 16 Millions d’€, des contributions des sociétés de cautions mutuelles à hauteur de 2,4 Millions d’€ et de Multicroissance, sa filiale de capital- investissement, à hauteur de 2,25 Millions d’€.

À noter : la Banque Populaire Occitane a procédé en 2019 à une augmentation de capital de Multicroissance de 10 Millions d’€ afin d’accompagner son développement sur le territoire régional avec notamment la création de sa filiale Sud-Croissance.

 

Les commissions nettes sont en baisse de 1%, elles représentent près de 46 % du PNB.

Les charges de fonctionnement de 237 Millions d’€ restent bien maîtrisées (+ 0,9 %) tout en menant des efforts d’investissement conséquents, consacrés aux :

    • Projets réglementaires et digitaux : 30 nouvelles applications mobiles ont été livrées ses deux dernières années, permettant aux banques du Groupe BPCE d’offrir le même niveau de performance digitale que les néo banques selon la dernière étude D-Rating.
    • À la poursuite des réorganisations internes, comme notamment le déploiement de l’externalisation du fiduciaire.
    • Ainsi que la rénovation et l’entretien du parc immobilier : définition et réalisation d’un nouveau concept d’agences à Cahors Gambetta, Gaillac et Toulouse Bonnefoy. Aménagement des locaux de la Banque Privée sur le site d’Albi Jean Jaurès. 6 chantiers sont en cours (4 déménagements et 2 rénovations).

 

Indicateur de productivité, le coefficient d’exploitation s’établit à 68,4 % au 31 décembre 2019, s’améliorant de 0,2 point par rapport à l’exercice précédent.

Une part de ces résultats sera restituée aux sociétaires, sur décision de l’Assemblée Générale, sous forme d’un intérêt aux parts sociales.

Le Conseil d’Administration de la Banque Populaire Occitane a proposé qu’il soit fixé à un taux brut de 1,40 %,  pour un montant de près de 4,4 M€.

La Banque Centrale Européenne a demandé aux banques de la zone euro de renoncer ou de différer le paiement des dividendes et des intérêts aux parts sociales afin de consacrer l’ensemble des ressources financières au soutien de l’économie. Le conseil d’administration de la Banque Populaire Occitane propose ce jour à l’assemblée générale que l’intérêt versé sur les parts sociales soit mis en paiement le 30 septembre, sauf si les autorités européennes ou françaises nous l’interdisent à ce moment-là.

L’intégralité de la part résiduelle du résultat viendra renforcer les fonds propres : le ratio de solvabilité s’établit à

18,48 % au 31 décembre 2019.

 

Les enjeux pour 2020 :

Verbatim Alain Condaminas :

 « Préparer la sortie du confinement et contribuer à relancer la machine économique est notre priorité. Les banques font partie de la solution. Sauver les entreprises, c’est sauver les emplois sur notre territoire, c’est l’essence même de notre métier de banquier de proximité. Un métier d’expertise qui prend tout son sens. Cette crise est un révélateur de la solidité et de la fragilité des hommes, des organisations et des entreprises. Je souhaite remercier chaleureusement tous les collaborateurs de la banque pour leur implication et leur mobilisation ».

 

Verbatim Catherine Mallet, Présidente du Conseil d’Administration,

 « Notre ambition de banque coopérative : accompagner, rassurer et participer activement à la définition d’un nouveau modèle de société privilégiant les circuits courts, dans nos modes de fonctionnement et de consommation. Je souhaite m’associer aux remerciements d’Alain Condaminas. Merci aux soignants en première ligne et tous les métiers qui ont contribué à la survie du pays, merci aux collaborateurs de la banque pour leur engagement. La  force du collectif, le sens des responsabilités et la solidarité sont des valeurs coopératives qui prennent tout leur sens dans ces moments. »

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article