Qui m’aime me suive

Pour avancer regarder devant est une option positive qui permet de se projeter dans l’avenir, mais pour se lancer dans un projet il est utile de savoir qui est derrière soi.

derrière moi - histoire d'une vie

derrière moi - histoire d'une vie

Derrière moi

Les enthousiastes

Ce sont ces personnes toujours prêtes à foncer pour relever de nouveau défi.  Elles sont souvent positives mais ne prennent pas le recul nécessaire pour juger des tenants et des aboutissants. La flamme s’éteint souvent assez vite car la motivation n’était pas vraiment au rendez-vous.

Ils ne sont pas méchants mais vous savez en les identifiant que vous ne pourrez pas compter très longtemps sur eux.

 

Les girouettes

Ce sont je dirais les moutons, ceux ou celles qui vont suivre le vent ou l’avis du plus grand nombre. Ils suivent l’avis des autres car ils sont incapables de se forger un véritable avis. Ils représentent cette masse silencieuse qui peut vous aider tout comme elle peut détruire ce que vous créer.

Ils n’ont pas en soi un vrai pouvoir de nuisance mais ils vont pencher la balance sans vraiment savoir pourquoi, hélas ils vont partie du décor et n’ont jamais vraiment compris le sens de la phrase « se forger son opinion ». En général, ils sont réceptifs à un vocabulaire simple, voir simplet, les discours évolués les dépassent. Ils peuvent dire blanc ou noir sans être capable de dire pourquoi sauf au travers d’un argumentaire creux.

Les faux-culs

A mon sens ce sont les plus dangereux, car pour masquer une incompétence notoire ou une fainéantise congénitale, d’ailleurs en général ils cumulent les deux, ils vont non pas parler en leur nom mais se protéger derrière des banderoles pour être intouchables.

Ils ne vivent que dans le déni, incapables de produire ou construire  quelque chose. Leur seul objectif est d’exister dans le dénigrement systématique. Leur pouvoir de nuisance est grand car souvent le pouvoir est trop faible pour les remettre à leur place.

Pour être ils n’hésiteraient pas à tuer père et mère, voir plus si affinités.

Les fidèles

J’ai gardé les meilleurs pour la fin. Les fidèles se comptent souvent sur les doigts d’une main. Ils sont là dans la difficulté, dans le labeur et s’efface devant le succès. Ils savent critiquer pour avancer, ils ont cette faculté à poser les bonnes questions mais surtout à apporter des solutions là où les autres voient des problèmes.

Ils savent faire face avec fou en restant derrière vous tout au long d’un projet sans défaillir à la première occasion, fiers de vous suivre jusqu’au bout

Pour terminer dans ce qui est derrière moi il est important de se souvenir qu’il ne sert à rien d’avoir raison trop tôt.

Derrière vous

  • Avez-vous déjà gérer un projet ?
  • Prenez-vous des avis avant de vous lancer dans un projet ?
  • Savez-vous  cataloguer vos relations ?

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Articles: 11239

44 commentaires

  1. Cette photo est très belle. Le côté graphique des formes et des lignes géométriques, le rappel des couleurs. Le jaune du bonnet du pêcheur se retrouve dans le filet, dans le jaune des flotteurs. Ma tête aussi est souvent prise dans les filets des relations que tu décris. Alors, mes projets, je les conduis dans 99% des cas seule. J’ai épousé ma passion de vivre. Elle me tient compagnie. 😉 Doux lundi à toi.

  2. Belle analyse… C’est vrai que dans ces défis… On voit bien que beaucoup s’essoufflent!

  3. La photo est belle mais le pêcheur semble bien triste. Est ce que ce sont ses pensées qui l’affligent ou le bilan de ses relations? Peut être est il tout simplement fatigué de sa journée. Cela arrive souvent de se sentir découragé voir même désespéré à une certaine heure de la soirée, on se sent alors seul au monde, vieux, moche et abandonné (oui oui tout à la fois) et puis la nuit se passe et efface les idées noires.

  4. Professionnellement oui souvent. Tout en ayant préparé mes projets en tenant compte de l’avis d’autres , parfois , en me retournant , il n’y avait plus personne derrière moi!! Cela permet de mieux connaitre les gens.
    Bonne soirée Bernie

  5. J’ai (trop) souvent eu à mener des projets dans ma vie professionnelle et j’ai toujours essayé, je crois, de partager et d’écouter l’avis des autres car mener un projet tout seul surtout lorsque ce sont les enfants qui en sont destinataires je n’en vois pas trop l’intérêt. « Cataloguer » j’ai déjà eu du mal toute ma vie à le faire pour les livres (j’étais bibliothécaire, puis documentaliste EN) alors j’ai beaucoup de mal à « cataloguer » les gens et je suis très naïve car je pense toujours qu’ils vont changer… Alors bien sûr je suis souvent déçue. Mais je rebondis assez vite et je suis capable de poser un regard derrière moi. Les enthousiastes, je les connais bien et je crois même sans me tromper que j’en ai fait partie durant mes jeunes années 🙂
    Ceux que je déteste le plus, ce sont les faux-culs, les girouettes me sont indifférents et les quelques fidèles qui me restent me suffisent à me réchauffer le coeur…car forcément ils ne peuvent pas être nombreux.

  6. je n’ai pas créer de projet si ce n’était la communauté parles d’expat sur OB anciennement. J’arrive un peu a cerner certaine gens mais pas souvent du moins sur les blogs par contre je suis très curieuse de savoir dans quel catégories citées plus haut tu me classe??????? Je te pose donc la question et ta franchises même si pas en ma faveur seras bénéfique. Merci

    • Pour « classer » il est nécessaire que j’ai eu une relation professionnelle et comme ce n’est pas notre cas, je ne peux répondre et ce en toute franchise

  7. Je pense que personne n’est tout l’un ou tout l’autre. On agit souvent en fonction de son état émotionnel et des aléas de la vie, ainsi on peut passer du noir au blanc au risque de rentrer dans une des catégories que tu cites. On ne connait pas les motivations intimes de chaque personne et ma petite expérience me fait dire que rien n’est jamais permanent … pour personne… Tu as la dent un peu dure Bernie 😉

  8. hello Bernie

    gérer un projet non pas que je me souvienne

    cataloguer je n’aime pas cette expression…ça fait rangement de tiroirs…

    bon dim
    bises*

  9. Des projets, je ne pense pas en avoir eu, je ne suis pas moutons non plus, j’aime apporter mon savoir vers des choses qui avancent et valent le coup, mais parfois le discernement n’est pas toujours visible.
    Je donne facilement mon coeur, ce qui me laisse des plaies!
    Bonne journée
    @mitié

  10. Disons… que j’ai cette sorte d’instinct qui me permet de « sentir » les gens que je rencontre… Il m’est arrivée, bien sûr, d’être déçue par certaines personnes, mais je n’y ai jamais laissé beaucoup de plumes… Bon dimanche, Bernie.

  11. on a vite vu à qui on a affaire, et tu as très bien défini les genres.
    Je pense qu’ il faut commencer par être honnête, se définir clairement, et poser les questions en argumentant.
    Les réponses sont toutes à prendre en compte, surtout celles qui ne vont pas dans le sens de l’ article.
    Bon dimanche
    Amitié

  12. Sur terre il est maintes sortes d’hommes… nous avons vu le 13 sur Paris… des tueurs sans recul ! Je n’ai pas eu de grands projets dans ma vie, sauf mon mariage et l’achat de notre maison, mère au foyer, trois enfants de fait…. côté relation je préfère la qualité à la quantité, donc on ne me verra pas sur facebook, sourire !

  13. je n’ai jamais conduit de projet professionnel ou autre, mais quand je participe à un projet j’aime que le projet aboutisse
    et non je ne sais pas cataloguer mes relations, pour moi dans chaque personne il y a du bon et du moins bon, l’affinité faite le reste
    bonne journée
    danièle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *