Exposition Anne de France : Six manuscrits exceptionnels prêtés par la bnf

À l’occasion du cinquième centenaire de la disparition d’Anne de France (1461/1462-1522), marqué par l’exposition Anne de France. Femme de pouvoir, princesse des arts (musée Anne-de-Beaujeu, 18 mars-18 septembre 2022), et de la publication aux Éditions de la Sorbonne du livre Princes et princesses en leur bibliothèque. Les Bourbons et les livres (XIIIe-XVIe siècles) sous la direction d’Olivier Mattéoni, la Bibliothèque nationale de France noue un partenariat avec le musée départemental Anne-de-Beaujeu de Moulins.

anne france exposition affiche bernieshoot

Trésors enluminés des ducs et duchesses de Bourbon

Musée départemental Anne-de-Beaujeu, Moulins

Du 17 juin au 18 septembre 2022

Acteur engagé de la vie culturelle sur tout le territoire national, la Bibliothèque nationale de France poursuit son programme « Dans les collections de la BnF », visant depuis 2017 à présenter des pièces exceptionnelles de ses collections au sein d’établissements culturels en région.

Des trésors enluminés

Intitulée « Trésors enluminés des ducs et duchesses de Bourbon », l’exposition de Moulins présente six manuscrits d’exception issus de la bibliothèque ducale des ducs de Bourbon.

Datés entre la fin du XIVe siècle et le début du XVIe siècle, ces manuscrits furent enluminés par les plus grands peintres actifs en France à la fin du Moyen Âge et au début de la Renaissance, parmi lesquels Jean Colombe ou Jean Hey, auteur du célèbre triptyque de Moulins. Conservés au département des Manuscrits de la BnF, ces ouvrages richement enluminés comptent parmi les plus somptueux de la période et se distinguent par leurs qualités esthétiques.

Les Heures de Louis de Laval (BnF, Mss., Latin 920) léguées par testament par ce gouverneur de Champagne à la duchesse Anne de France, est l’un des manuscrits les plus richement enluminés au monde, avec 1234 miniatures peintes par le célèbre Jean Colombe et plusieurs autres artistes, dont le Maître du Missel de Yale. Si le visiteur ne pourra admirer qu’une seule double page lors de l’exposition, un feuilletoir numérique permettra de parcourir les plus belles miniatures du volume.

Les Statuts de l’ordre de Saint-Michel (BnF, Mss., Français 14363), furent offerts par Pierre de Bourbon à Charles VIII à la fin de 1493 ou au début de 1494. Ce manuscrit extraordinaire, ayant gardé sa reliure d’origine en velours de soie bleue rehaussé de coquilles de cuivre doré, peut-être réalisée en

Bourbonnais, est orné d’un frontispice représentant l’archange saint Michel apparaissant au roi Charles VIII entouré de sa cour. Il s’agit de la seule enluminure actuellement connue de la main de Jean Hey, le Maître de Moulins, un véritable tableau sur parchemin. Ce manuscrit revient pour la première fois à Moulins depuis la fin du XVe siècle.

Les ducs et duchesses de Bourbon, princes et princesses bibliophiles

Ces ouvrages somptueux témoignent du luxe de l’art du livre si apprécié par l’élite et l’aristocratie de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance en Europe.

Grands bibliophiles, les ducs et duchesses de Bourbon avaient constitué, dès le XIVe siècle, une riche bibliothèque installée dans leur château de Moulins. Chaque génération y ajouta ses propres commandes, les cadeaux qui lui furent faits ou des prises de guerre. Louis II de Bourbon, Jean I et son épouse Marie de Berry, Charles de Bourbon et son épouse Agnès de Bourgogne, mais surtout Jean II et son épouse Jeanne de France, et Pierre II et son épouse Anne de France, firent de la cour de Moulins un foyer brillant, où rayonnaient tous les arts, accumulant une impressionnante collection de livres, tant en quantité qu’en qualité.

On y trouvait des manuscrits aux origines prestigieuses, provenant par exemple de Jean de Berry, qui passèrent par héritage à ses filles Marie, mariée au duc Jean Ier de Bourbon, ou Bonne, mariée en seconde noce à Bernard VII d’Armagnac ; les livres de la famille d’Armagnac furent en partie saisis par Pierre II de Bourbon suite à l’exécution du duc de Nemours, Jacques d’Armagnac, en 1477. Au début du XVIe siècle, la collection de livres des ducs et duchesses de Bourbon était l’une des plus grandes et des plus riches de France.

À la suite de la trahison du connétable de Bourbon qui entraîna la fin de l’indépendance du duché de Bourbonnais et d’Auvergne, puis le rattachement des territoires des Bourbons à la Couronne en 1527, la plupart de ces livres de grand luxe quittèrent les demeures ducales pour rejoindre les collections de François Ier. Ils sont encore aujourd’hui conservés à la Bibliothèque nationale de France, héritière de la Bibliothèque des rois de France.

Pour la première fois depuis sa dispersion au XVIe siècle, la librairie des ducs et duchesses de Bourbon est de retour à Moulins au travers de ces six prestigieux manuscrits, au musée Anne-de-Beaujeu, dans les vestiges de l’ancien château des ducs.

Exposition organisée par la Bibliothèque nationale de France et le Conseil départemental de l’Allier- Musée Anne de Beaujeu.

Informations pratiques

Dans les collections de la BnF

Trésors enluminés des ducs et duchesses de Bourbon

du 17 juin au 18 septembre 2022

Horaires d’hiver : Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 10h à 12h00 et de 14h à 18h

Horaires d’été : Ouvert tous les jours (dimanches et jours fériés inclus) de 14h à 18h30

Tarifs

Plein tarif : 5 euros.

Demi-tarif : 3 euros.

Gratuité et carte multi-visites : voir sur le site du musée

Commissariat

Giulia Longo, conservatrice du patrimoine, musée Anne-de-Beaujeu et Maison Mantin, Moulins

Maxence Hermant, conservateur des bibliothèques, Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits

Coordination scientifique

Gennaro Toscano, conseiller scientifique pour le Musée, la recherche et la valorisation, Bibliothèque nationale de France, direction des Collections

Conférence au musée

Mercredi 6 juillet, 18h00 : Trésors enluminés des ducs et duchesses de Bourbon. Autour des six manuscrits de l’exposition Dans les collections de la BnF, par Maxence Hermant, conservateur des bibliothèques, Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, commissaire de l’exposition.

Tarif : droit d’entrée du musée, nombre de places limité,

réservation par téléphone au 04 70 20 48 47

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Publications: 11094

12 commentaires

  1. Was she related to Anne Boleyn? I think Anne Boleyn spent some time in France when she was little too.
    Don’t remember much about it now,

  2. quand on sait le travail que représente les enluminures, on comprend qu’elles soient un trésor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *