Musée Van Gogh : Exposition temporaire Andries Bonger-Odilon Redon : les âmes sœurs

Depuis le 29 mars, la correspondance complète qu’ont échangée le collectionneur néerlandais Andries Bonger (1861 – 1936) et l’artiste français Odilon Redon (1840 – 1916) est accessible pour la première fois au public.

Andries Bonger-in-his-house_Dutch-private-collection.
Andries Bonger in his house – Dutch private collection.

Une correspondance inédite révèle les liens profonds entre le collectionneur Andries Bonger et le peintre Odilon Redon

Entre 1894 et 1908, Andries Bonger (ami des frères Van Gogh et frère de Jo, épouse de Theo van Gogh) s’est constitué une impressionnante collection d’œuvres d’art de Redon, dont l’essentiel est conservé au musée Van Gogh d’Amsterdam. Bonger et Redon n’ont pas seulement bâti ensemble la collection, ils ont aussi entretenu des liens d’amitié et de confiance très étroits tout au long des années.

Avec la publication de cette correspondance riche de 317 lettres, le rôle important joué par Bonger dans l’histoire de la collection du musée Van Gogh est enfin mis en évidence avec l’attention qu’il mérite. La présentation temporaire « Andries Bonger-Odilon Redon : les âmes sœurs » retrace la relation exceptionnelle qui s’est nouée entre les deux hommes, en donnant à voir les plus beaux Redon de Bonger.

Admirateur et ami

Andries Bonger fait la connaissance d’Odilon Redon et de son art à Paris, par l’intermédiaire du peintre Émile Bernard et du marchand d’art Theo van Gogh. Bonger est immédiatement captivé par l’œuvre mystérieuse du peintre français, en laquelle il voit un sommet absolu de l’art contemporain. Il se met à la collectionner avec ardeur et chemin faisant, réussit à réunir un des fonds les plus complets au monde d’ouvrages de Redon. Bonger se montre alors très en avance sur ses contemporains néerlandais.

En regardant l’ensemble de ma collection, je suis émerveillé de la variété de votre art. Il offre actuellement le spectacle rare d’une éclosion nouvelle, au moment où tant d’autres se sont figés dans une note uniforme. Je ne quitte jamais la maison le matin sans les regarder ; le soir elles me sont une société précieuse, dont je ne pourrai plus me passer pour longtemps. – Bonger à Redon (1903)

Bonger n’était pas seulement un grand collectionneur d’ouvrages de Redon, il est aussi devenu son principal confident. Les deux amis partageaient une passion pour la musique, la littérature et les arts plastiques, correspondaient fréquemment et se rendaient régulièrement visite. Les centaines de lettres détaillées que Bonger a écrites à Redon demeuraient jusqu’à présent inaccessibles.
Avec la publication de cette correspondance inédite dans Sans adieu, éditée par Cohen&Cohen Éditeurs, le frère de Jo Bonger (épouse de Theo van Gogh) a enfin la parole.

Les Redon de Bonger exposés au Musée Van Gogh

Andries Bonger ambitionnait de donner un aperçu complet de l’œuvre, infiniment riche à ses yeux, d’Odilon Redon. Grâce à ses efforts, le Musée Van Gogh possède une des plus importantes collections au monde du maître symboliste. Le fonds comprend l’ensemble des techniques pratiquées par Redon, des impressions à l’encre lithographique noire à la débauche de couleurs des panneaux décoratifs, en passant par les dessins au fusain poudreux et les pigments purs du pastel. Bonger accrochait fièrement les œuvres sur les murs de son appartement.

Lorsqu’il rentrait dans sa maison de la Stadhouderskade à Amsterdam, il était accueilli par des ouvrages tels que L’Arbre rouge ou Le BouddhaDans ses lettres à Redon, Bonger raconte combien ce contact personnel constant avec les œuvres lui tient à cœur.

Votre “bouddha” me donne des surprises toujours renouvelées. Si vous aviez vu, le soir de Noël, mes pièces éclairées discrètement dans les coins, avec des bougies au lustre, vous auriez été ravi, je pense. Je me sens là heureux, le soir – Bonger à Redon (1905)

Dans leurs lettres, Redon et Bonger s’entretenaient souvent de la meilleure façon de présenter les œuvres. Redon choisissait les cadres et les passe-partout avec le plus grand soin et en étroite concertation avec Bonger. Les cadres et passe-partout d’origine ont tous été conservés et ils pourront être admirés dans la présentation temporaire du Musée Van Gogh en même temps qu’une grande partie de la collection de Bonger.
Et surtout parlez-moi des cadres dont j’ai eu le souci, et aussi de l’effet des ouvrages. Combien ils changent en les déplaçant ! Combien ils me paraissent sensibles, et touchés des choses qui les entourent. Cela m’effraie parfois sur leur constitution. Mais je sais combien votre tenture jaune les exalte et leur vont. – Redon à Bonger (1905).

Vase of Flowers Odilon Redon
Vase of Flowers

Publications et présentation

« Andries Bonger-Odilon Redon : les âmes sœurs » se tient au Musée Van Gogh d’Amsterdam jusqu’au 3 juillet 2022. La correspondance échangée entre Bonger et Redon, éditée et annotée par Dario Gamboni et Merel van Tilburg avec la collaboration de Fred Leeman, Pierre Pinchon, Fleur Roos Rosa de Carvalho et Julien Zanetta, est publiée en français sous le titre Sans adieu.

Depuis le 29 mars, une section spéciale du site internet du Musée Van Gogh est dédiée à la collection Bonger. L’information provenant du catalogue raisonné de la collection par Fleur Roos Rosa de Carvalho, conservatrice au Musée Van Gogh d’Amsterdam, qui décrit les 36 Redon de la collection du Musée Van Gogh, sera prochainement entièrement accessible en ligne. L’histoire d’un important ensemble dans la collection du musée est ainsi connue et accessible à tous.

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Articles: 11385

14 commentaires

  1. une belle exposition à voir ou à revoir…..et oui j’aurai bien aimé oser faire comme cette dame…..(lol), passe une douce journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *