Le métavers, le réseau social du futur ?

Lorsque Mark Zuckerberg a changé le nom de son groupe Facebook Inc en Meta, les amateurs de technologies y ont vu un signe très clair. C'est que la firme américaine, propriétaire des réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou WhatsApp, mise tout sur un nouveau type de réseau : le métavers.

À la fois univers numérique et extension du monde digital dans le réel, il apparaît comme le futur des réseaux sociaux comme celui d'Internet plus généralement.

Mais comment une telle idée a-t-elle pu germer ? Est-ce réellement possible techniquement ? Éléments de réponse.

vr-911031_960_720 Photo par fill, CC0
Légende : L’entrée dans le métavers se fera assurément via un casque de réalité virtuelle ou grâce à des lunettes de réalité augmentée. Photo par fill, CC0
Le métavers, le réseau social du futur ?

Aux origines du métavers, Internet

Internet a littéralement transformé notre mode de vie en quelques décennies. Inconnu du grand public dans les années 90, il est aujourd'hui un instrument utilisé par des milliards de personnes quotidiennement. Le e-commerce est en constante progression, tout comme les jeux vidéo et les jeux en ligne.

Pourquoi ? Car ces plateformes proposent des services qui ne peuvent tout simplement pas exister dans la réalité. Wikipédia possède plus d'informations que la plus grande bibliothèque du monde. La boutique la plus fournie ne peut rivaliser avec Amazon et sa diversité.

Pour les jeux, c'est exactement la même chose. L'explosion du jeu vidéo en ligne a créé un nouveau sport : l'esport. Celui-ci est en pleine expansion et figure d'ores et déjà au programme des jeux d'Asie 2022. Mais la révolution s'étend aussi aux amateurs de jeux de casino qui peuvent profiter de machines à sous gratuites avec plus de 7780 jeux de casino gratuits en ligne sur Vegas Slots Online. Le temple du jeu, autrefois réservé dans l'imaginaire à une élite, est désormais accessible en quelques clics tandis que le jeu vidéo est devenu bien plus qu'un simple passe-temps.

Tous ces exemples montrent une chose, Internet a su créer son propre marché, sa propre existence en parallèle avec notre réalité.

L'ambition du métavers est de transposer cette existence numérique dans un avatar. D'intégrer le réseau social ou le site en un univers cohérent qui fait un tout. Et si cela peut paraître incongru, voire fantasque. Plusieurs technologies sont déjà parfaitement compatibles avec cet univers numérique.

Le métavers, c’est quoi ?

Imaginez-vous enfiler votre casque de réalité virtuelle pour entrer dans le métavers du groupe Meta. Vous retrouvez vos amis sous la forme d'avatars qu'ils auront choisis. Vous pourrez alors discuter dans un salon virtuel, travailler avec des collègues à des milliers de kilomètres de là, ou encore faire vos achats en ligne en pouvant regarder les objets en trois dimensions.

woman-6929333_960_720 Photo par xresch, CC0
Le métavers pourra se mêler à notre réalité grâce à la technologie de la réalité augmentée. Photo par xresch, CC0

À l'aide de gants haptiques, qui simulent le sens du toucher, vous pourrez même sentir de quelle matière est fait le vêtement que vous venez d'acheter et qui est pourtant très loin de chez vous.

Le marketplace de Facebook pourrait prendre la forme d'une immense boutique ou plutôt d'une toute petite échoppe avec les articles que vous adorez, cela dépendra de vous et des autres. Pouvoir créer son espace, échanger, partager, voilà le sens du métavers.

Un réseau social comme les autres, mais incarné numériquement et sous la forme de pixel. Une prouesse qui est encore de la science-fiction aujourd'hui, et qui le restera pour encore un petit moment.

La barrière technologique comme principale obstacle

Pour le moment, la puissance de calcul des ordinateurs peut à peine organiser une réunion de quelques dizaines de personnes dans un métavers souvent restreint à une pièce. Or, le métavers du groupe Méta envisage un véritable monde vaste mais surtout empli de millions d'avatars connectés en même temps, pour ne pas dire milliards.

Les gants haptiques ne sont encore qu'au stade de prototype, et les recherches récentes démontrent que le plus avancé des gants de Meta est lourd, peu maniable, et chauffe très vite. Le casque VR, quant à lui, est encore peu confortable et ne permet pas une aisance totale de mouvement.

Les instruments ne sont donc pas prêts, pas plus que les serveurs pouvant contenir une telle quantité de données ou les ordinateurs capables de la calculer.

Une nouvelle économie qui s'organise autour du métavers

Malgré des difficultés techniques, il existe pourtant tout un pan de l'économie virtuelle qui se développe et se développera probablement encore plus à l'avenir.

Avec l'essor de la cryptomonnaie et des NFTs, on pourra probablement payer en Bitcoins et les décors pourront être remplis de NFTs. C'est dans ce cadre que des entreprises et des artistes misent déjà sur l'univers virtuel, à l'image de l'artiste Karl Lagasse et de son exposition virtuelle dans une galerie, elle-même virtuelle.

Plus étonnant encore, le prix de l'immobilier dans les embryons de métavers existants est à la hausse. Les programmes pour développer son propre avatar sont aussi à la mode. Unreal engine, un moteur graphique, propose ainsi de créer son méta-humain, un avatar pour le métavers.

Si une économie entière se développe autour du métavers, ce n'est pas exclusivement de la spéculation. Nul doute qu'un jour, le monde virtuel sera imbriqué dans notre réalité.

Pour les investisseurs et les amateurs de technologies, cela revient presque à découvrir un nouveau continent. Tout est à construire dans le métavers, un univers neuf.

Et c'est cela qui grise les uns et effraie les autres.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article