Le chocolat, bien sûr ! Tu adorais le chocolat !

Attends ! Je crois avoir compris ! — N’en dis pas plus ! Parle-moi plutôt du temps où tu buvais ce chocolat ô combien bon et odorant que tu adorais tant !Le chocolat une nouvelle fantastique signée Yves Carchon.

chocolat chaud creme

 

Le chocolat

Te souviens-tu de ce moment où nous nous sommes retrouvés, après deux ans sans nous parler ?  — Non, c’est le blanc total ! — Voyons, rappelle-toi ! Le silence devait être bien lourd ou peut-être trop léger pour l’avoir à ce point oublié ! — En effet ! Mais maintenant, ça me revient !

Ce fameux jour où l’on a renoué après deux ans d’errance passés chacun de son côté…

Ce jour-là, tu portais une robe chamarrée…. Et nous n’avions même pas fumé un joint, tant nous étions surpris de nous revoir ! — Ma robe était si longue, je ressemblais, tu sais, à une aquarelle de Marie Laurencin…Comme dans cette fameuse chanson ! — Tout juste !

On ne peut dire non plus qu’on était franchement causants à cette époque ! Il est vrai aussi que parler était superflu entre nous ! Les mots, on en avait soupé !

Seuls nos regards comptaient !

C’est toi qui m’en avais parlé un jour…— Non, non, c’est toi qui ne voulais plus rien entendre, les mots étaient du bruit pour toi ! — Peut-être !

En tout cas, ce dont je me souviens, c’est que tu adorais les petits pains au chocolat, l'été indien, toutes ces chansons qui parlaient de romance… Le chocolat, bien sûr ! Tu adorais le chocolat ! — Tu te souviens du chocolat ? — Bien sûr !

Sais-tu qu’on peut en boire ici ? — Ah, oui ? — Si, si ! Mais autant te le dire : il n’est pas des meilleurs ! C’est un peu comme dans ces maisons de retraite… — Ne me dis pas… — Si !

Tu verras : tout ce que tu manges ici n’a aucun goût ! Et tu ne sens plus rien, non plus ! Tu ne perçois aucune douleur, ni n’éprouve plus le moindre sentiment…

Ne cherche pas non plus à me prendre la main, tu te heurterais à du vide ! — Attends ! Je crois avoir compris ! — N’en dis pas plus ! Parle-moi plutôt du temps où tu buvais ce chocolat ô combien bon et odorant que tu adorais tant !

yves carchon auteur

 

Une nouvelle signée Yves Carchon, écrivain, auteur de "Riquet m'a tuer" et de "Vieux démons"

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Articles: 11246

10 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *