Régate et Régabât - equipe-regate - Bernieshoot

Régate et Régabât

Régate et Régabât : en ce mois de novembre dédié à l’Economie Sociale et Solidaire, focus sur ce modèle d’entrepreneuriat, rempart à l’uberisation et l’auto-entrepreneuriat.

Régate et Régabât, Coopératives d’Activités et d’Emploi

Les crises économique et énergétique qui surviennent après la crise sanitaire soulignent l’importance de garantir la sécurité des travailleurs indépendants, qui ont été gravement touchés et souvent exclus des programmes d’aide. Ce constat a été fait par Régate et Régabât, des Coopératives d’Activités et d’Emploi (CAE) établies à Castres depuis 1999, qui fournissent à leurs 150 salariés entrepreneurs des ressources mutualisées, un soutien personnalisé et la puissance d’un réseau collectif.

De nombreux salariés remettent en question leur relation au travail et sont attirés par l’idée d’entrepreneuriat. Malgré les divers statuts disponibles, choisir une CAE demeure largement méconnu. Pourtant, la CAE représente une option qui offre la sécurité d’un contrat à durée indéterminée (CDI) tout en préservant la liberté d’entreprendre.

L’entreprise partagée, une nouvelle relation au travail

Pourquoi faire un choix entre entrepreneuriat et salariat ? Entre être indépendant ou travailler au sein d’une équipe ? Entre avoir la liberté totale et bénéficier de la sécurité de l’emploi ? Ce sont autant de questions auxquelles on est confronté lorsqu’on envisage de se lancer dans l’entrepreneuriat. Quel statut adopter ? Régate et Régabât offrent aux entrepreneurs en herbe l’opportunité de tester, développer et pérenniser leur activité.

Comment cela est-il possible ? Ces coopératives fournissent un cadre administratif et juridique qui permet aux porteurs de projets de créer et d’exercer leur métier en toute sécurité. Grâce au statut d’entrepreneur-salarié, les entrepreneurs bénéficient d’un contrat à durée indéterminée (CDI), d’une protection sociale, d’une assurance professionnelle, d’un accompagnement intensif pour le développement de leurs compétences, ainsi que de services de gestion mutualisés.

Les Coopératives d’Activités et d’Emploi (CAE) ont pris conscience des profonds changements dans le monde du travail en France, caractérisés par le recul du CDI et l’essor du travail autonome, qu’il soit choisi ou subi. Elles offrent à chacun la possibilité de s’épanouir dans son travail sans sacrifier les protections sociales collectives.

« Depuis près de 25 ans, Régate et Régabât, spécialisée dans les métiers du bâtiment, poursuivent des actions d’innovation sociale : identifier des besoins émergents, proposer de nouvelles pratiques et faire progresser l’expérience entrepreneuriale. C’est la force de notre collectif ! Régate et Régabât donnent aux personnes la possibilité de prendre leur place dans le système économique en encourageant l’initiative et la coopération. L’objectif de l’équipe d’appui est de permettre à ces personnes d’acquérir leur autonomie économique et sociale, et pour y arriver, de leur faciliter l’accès à la création d’entreprise. » témoigne Emmanuelle Ruaud, directrice générale de Régate.

Régate et Régabât se présentent comme une alternative à l’entrepreneuriat individuel, aux risques associés à l’ubérisation rapide et à l’instabilité financière qui en découle. Ces coopératives d’entrepreneurs offrent une solution grâce à la Coopérative d’Activités et d’Emploi (CAE), qui permet aux individus d’exercer leur métier en toute liberté au sein d’une structure gérée collectivement. Elles soutiennent les entrepreneurs à chaque étape de leur parcours entrepreneurial, que ce soit depuis l’idée initiale jusqu’à l’établissement d’une activité durable, incluant la phase de test de projet.

Régate et Régabât proposent un accompagnement complet, adapté à tous les stades de maturation des projets. Pour ce faire, une équipe de 15 professionnels salariés assure un soutien constant ainsi que des services mutualisés aux entrepreneurs.

« Régate et Régabât ont été imaginées comme un espace d’’expérimentation, de structuration et de développement de l’entrepreneuriat. Un espace sécurisant où l’échec n’est pas une fatalité. Un espace d’échanges où trouver un interlocuteur à l’écoute pour accompagner son projet et rebondir si besoin. Un espace de développement qui propose un parcours, offre des outils, un réseau et des compétences pour poursuivre l’aventure entrepreneuriale.

Entreprendre collectivement, au sein d’une coopérative d’entrepreneurs, c’est vouloir travailler autrement, en défendant des valeurs de coopération et de démocratie. C’est créer une forme de travail où les entrepreneurs associés et salariés exercent des activités différentes et participent à une alternative sociale et économique.» explique Félicie Domène, fondatrice de Régate & Régabât actuellement Présidente de Régate & Présidente Directrice Générale de Régabât

Les entrepreneurs salariés sont :

– autonomes dans le développement de leur activité, et accompagnés pour y parvenir,

– des salariés qui bénéficient à ce titre de la protection sociale et de services mutualisés qu’ils ne pourraient pas s’offrir seuls et qui leur ouvrent de nouvelles perspectives (gestion comptable et sociale de leur activité, assurance professionnelle, outils de gestion, actions commerciales communes, échanges de pratiques, formations…),

– des associés : la CAE leur offre la possibilité de développer également leur outil de production, c’est-à-dire la coopérative elle-même, en devenant sociétaire et en participant pleinement aux décisions de la façon la plus égalitaire qui soit : 1 personne = 1 voix,

– tous différents : digital manager, coiffeuse, consultante internationale, formateur, ébéniste, tapissier-décorateur, électricien, maçon, plombier… : dans les CAE, les parcours professionnels, les métiers, les générations se côtoient et entrent en dialogue.

Depuis 1999, Régate et Régabât ont accompagné plus de 5000 personnes vers la création d’entreprise ou d’emploi. Les CAE ont réalisé 3,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2022.

Régate et Régabât - equipe-regate

« Après avoir terminé nos études de restauration de meubles anciens, avec mon compagnon, nous souhaitions ouvrir notre atelier. Dans un premier temps, nous nous sommes renseignés auprès de la CMA et de la CCI, et nous ne nous reconnaissions pas dans les modèles de création d’entreprise proposés.

Chez Régate, nous avons été accompagnés dès le début, c’était vraiment simple de se lancer ! Et ce qui nous a tout de suite plu, c’est de pouvoir apprendre à devenir un entrepreneur. » raconte Anaëlle Beautes, restauratrice de meubles et entrepreneure au sein de Régate

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Articles: 11376

10 commentaires

  1. Cela devrait convenir tous les jeunes, je pense qu’à 50 ans on risque moins mais je n’en suis pas sûre ! Bon weekend

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *