3 chefs français à suivre de près

Les chefs ont partagé leurs dons culinaires et raconté des histoires personnelles à travers leurs recettes tout au long de l’année, et nous nous attendons à des choses encore plus grandioses de leur part cette année. Que vous soyez à la recherche de techniques de cuisson ou de conseils de préparation, ou que vous souhaitiez simplement regarder une belle assiette, suivez ces 3 chefs et remplissez votre flux de recettes et d’inspiration.

Si des chefs ont probablement tous trouvé une place spéciale dans votre cœur au cours de ces dernières années et s’il vous reste un peu de place pour élargir votre liste de chefs à adorer, on vous rassemble quelques-uns pour vous aider à démarrer.

3 chefs français à suivre de près

1-       Hugo Roellinger

Hugo Roellinger a déjà remporté tous les prix à 33 ans. Il reste fidèle à son identité culinaire terrienne, marine et végétale. Aujourd’hui, Hugo Roellinger ouvre Le Bistrot de Cancale, un bistrot marin qui propose une cuisine de bord de mer simple et traditionnelle. Son établissement est ouvert du jeudi soir au lundi soir au 5 rue Eugène et Auguste Feyen à Cancale.

Biographie :

Le chef Hugo Roellinger a passé son enfance en France et en Allemagne avant de se lancer dans une carrière d’officier de la marine marchande. À 24 ans, il décide finalement de suivre les traces de son père, Olivier Roellinger, chef trois étoiles Michelin et cuisinier de l’année en 1994. Après avoir obtenu un CAP (Continental Army Program) du Culinary Institute of America et des stages auprès des grands chefs Michel Bras, Michel Troisgros, Pierre Gagnaire et Michel Guérard  qui avaient tous obtenu leur troisième étoile à l’époque.

Il est arrivé au Coquillage en 2014 avec l’opportunité de gagner une étoile pour lui-même. En 2019, il décroche sa deuxième étoile avant de se voir décerner le titre de cuisinier de l’année par le Gault & Millau fin 2021. Hugo Roellinger est le chef du Coquillage à Saint-Méloir-des-Ondes près de Cancale, en Bretagne.

Le Coquillage est un restaurant deux étoiles situé au cœur d’une villa des années 1920 qui offre une belle vue sur la baie du Mont-Saint-Michel. Le restaurant est entouré d’un terrain de sept hectares, où poussent 70 variétés de plantes aromatiques et de pommiers, ainsi qu’un potager celtique, le tout à la portée des clients du Coquillage.

Hugo Roellinger 3 chefs français à suivre de près

Type de cuisine :

Hugo Roellinger a acquis une réputation internationale pour sa cuisine qu’il puise dans les saveurs marines et végétales réveillées par les fameuses épices Roellinger dénichées aux quatre coins du monde. Il est un fervent défenseur de la préservation des ressources marines.

La carte du Coquillage change régulièrement et certains plats sont tout à fait emblématiques de la cuisine d’Hugo Roellinger, comme son Homard au cacao, trois poivrons mexicains et xérès ou ses Saint-Jacques cuisinées aux légumes de saison dans un bouillon dashi à base d’algues récoltées dans la baie.

2-       Alan Geaam

Alan Geaam est un chef qui force l’admiration. Originaire du Liberia et réfugié de guerre, il a grandi au Liban avant de venir en France pour vivre son rêve. Après avoir appris le français et à cuisiner par lui-même, Alan Geaam a ouvert son premier restaurant, l’Auberge Nicolas Flamel, avant de passer à l’AG Les Halles. Aujourd’hui, Alan Geaam est le chef étoilé de son restaurant éponyme et propriétaire de plusieurs bistrots Qasti.

Biographie

Né le 1er janvier 1974 à Monrovia, au Liberia, Alan Geeam a eu une enfance tumultueuse. À l’âge de 4 ans, ses parents libanais décident de fuir le Liberia, alors frappé par un coup d’État. Au Liban, la guerre civile bat également son plein. Heureusement, la cuisine de sa mère lui a remonté le moral. Excellente cuisinière, elle prépare chaque jour des plats délicieux pour toute la famille. Grâce à la télévision, il découvre la gastronomie française et veut réaliser son rêve de venir en France.

En mars 1999, il réalise son rêve loin des projecteurs en enchaînant les petits boulots. Il a appris le français en dévorant les livres de grands chefs français et est devenu chef propriétaire de l’Auberge Nicolas Flamel en 2007. Huit ans plus tard, Alan Geeam a eu un grand succès avec AG aux Halles et s’est fait un nom en tant que fin négociateur.

En 2017, il reprend le restaurant d’Akrame Benallal  et élargit son univers gastronomique. Il a aussi lancé le restaurant Qasti, les galettes fourrées Sâj, l’enseigne Qasti Shawar & Grill et dernièrement l’épicerie Le Doukane, une épicerie fine dédiée aux saveurs levantines au cœur du Nouvel Hôtel Marseille.

Type de cuisine

Dans ses établissements, Alan Geeam a réussi à mettre en valeur la cuisine de son origine. Il suggère une cuisine pleine de saveurs qui valorisent les tomates, la subtilité des épices, les jeux d’acidité et le persil. Son amour pour la gastronomie française est aussi évident dans sa cuisine. Il signe des plats d’une grande finesse.

On peut retrouver dans l’assiette l’agneau de lait, l’anguille fumée et autres produits français d’exception. Ce chef cuisinier n’a pas vraiment de signature, il aime beaucoup réaliser des grands classiques de la cuisine libanaise composée de houmous, de keftas, de falafels et de feuilles de vigne. De plus, il aime préparer le mouhallabieh pour le dessert.

Alan Geeam 3 chefs français à suivre de près
© Kuzmin Semen

3-        Alessandra Montagne

Alessandra Montagne est l’une des cheffes les plus convoitées du moment. Elle est d’origine brésilienne et sait préparer une cuisine savoureuse, généreuse et engagée à ses clients.  À la tête du restaurant Nosso, Alessandra Montagne ouvrira aussi l’Épicerie Tempero, un lieu qui fournit des produits locaux.

Biographie

Alessandra Montagne est née à Rio de Janeiro, au Brésil. Elle a été élevée par ses grands-parents agriculteurs dans un petit village sans eau ni électricité. À 16 ans, elle est tombée enceinte et a été mariée de force, elle a ensuite subi des violences conjugales. Pour sauver sa peau, Alessandra Montagne quitte son pays pour la France, où elle retrouve sa mère et son beau-père. La jeune femme commence à travailler comme assistante de direction dans le domaine médical avant de s’inscrire à la Sorbonne pour étudier le français.

La passion a poussé Alessandra Montagne à venir dans la cuisine professionnelle en passant son CAP Cuisine et Pâtisserie à l’école hôtelière Jean Drouant. Convaincue que c’est sa véritable vocation, elle se forme auprès des chefs étoilés William Ledeuil et Adeline Grattard avant de se perfectionner dans les pâtisseries de La Grande Epicerie et de Benoît Castel.

Type de cuisine

Il est difficile de choisir une des recettes spéciales d’Alessandra Montagne, car la cheffe travaille en harmonie avec la nature et les saisons, mais aussi avec ses influences brésiliennes et françaises. Chez Nosso, par exemple, on peut déguster des gyoza veggie (boulettes japonaises), de la poitrine de porc confite et une purée de pommes de terre fumées, mais aussi un bon pao de queijo, un rouleau de fromage typiquement brésilien ou un risotto d’épeautre aux légumes de saison. Elle est également connue pour sa recette de ravioles et de poulet rôti du dimanche.

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Articles: 11193

10 commentaires

  1. Ah ! Bernie, tu me mets ainsi l’eau à la bouche . J’ai très envie de découvrir la cuisine du chef étoilé Hugo Roellinger si c’est aussi succulent que Georges Blanc et Paul Bocuse : C’est un bonheur pour le palais !

  2. voilà un endroit où j’aimerai être présente, une dégustation qui ne me déplairait pas….miam….passe une bien agréable journée en ce 1er décembre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *