Épargne retraite : je commence quand ?

C’est le lot de chacun d’entre nous de nous préoccuper, si possible en amont, de ce que sera notre retraite une fois que nous serons sortis de la vie active et que nous ne bénéficierons plus d’un salaire.

retraite conseil astuce preparer epargne bernieshoot
Deux étapes clés pour bien préparer sa retraite

Si lorsque l’on a 20 ou 25 ans, cela peut paraître lointain et quelque peu abstrait, plus le temps passe et plus les choses s précisent et prennent corps, jusqu’à devenir une priorité absolue lorsque les années s’accumulent et que l’heure de la retraite ne se situe plus sur une ligne d’horizon si lointaine qu’elle nous paraît proprement irréelle.

Au cours de cet article, nous allons donc nous plonger dans cette problématique parfois floue de savoir quand est-ce qu’il faut commencer à se soucier de sa retraite et donc épargner en prévision de ces années durant lesquelles nous ne pourrons plus compter sur un salaire sonnant et trébuchant à chaque fin de mois.

Avant de vous donner une batterie de conseils afin de préparer au mieux sa retraite, nous allons commencer par nous pencher sur l’idée de préparer sa retraite avant ou autour de la trentaine d’années, car c’est souvent vers cet âge là que l’on commence à y penser.

 

I/ Préparer sa retraite en amont, autour de 30 ans, ou avant…

Comment prendre les bonnes décisions lorsque l’on veut se pencher sur le problème ? Par quel bout prendre la chose tout en le faisant de manière sécurisée et sans risquer de perdre son capital ?

Nous comprenons bien que lorsque l’on est jeune, la retraite et l’épargne ne sont pas nécessairement nos premières préoccupations… Outre le fait de commencer à vouloir s’installer confortablement dans la vie, comme nous le disions en introduction, on a aussi tendance à considérer que cette perspective est si lointaine qu’elle ne doit pas être considérée, déjà, comme une priorité.

Au demeurant, ce dont il faut bien prendre conscience, c’est que notre génération va devoir être capable d’anticiper ce moment là, car à priori, le système connaît déjà des limites qui vont peut-être bien faire que nous ne serons pas forcément très bien lotis si nous nous contentons de cotiser de manière minimaliste.

 

Ce que nous pouvons vous conseiller en tout premier lieu, c’est de faire l’état des lieux de votre situation financière globale, à savoir, répertorier vos placements, vos livrets, vos comptes épargne et ce genre de chose, histoire d’y voir plus clair.

L’idée de se lancer dans l’épargne est corrélée à la possibilité de le faire, et pour cela, il est impératif que vous puissiez compter sur une somme de départ (pour la sécurité) qui correspond peu ou prou à 2 ou 3 salaires. Cette somme dite « liquide » sera placée sur un compte épargne ou un LDD (Livret de Développement Durable), qui sont certes peu rémunérateur (généralement c’est de l’ordre de 0,5 %, dans ces eaux là), mais qui offrent l’avantage de mettre l’argent à disposition à n’importe quel moment, pour le cas où vous auriez un imprévu dans votre vie de tous les jours.

C’est donc avec l’argent que vous avez en plus par rapport à ce petit « matelas de sécurité » que vous allez pouvoir commencer à réfléchir à comment le placer et l’investir en visant des rendements plus importants.

pieces monnaie euro bernieshoot

Il existe différentes possibilités qui s’offrent à vous et nous allons vous parler du PER (Plan Epargne Retraite) et de l’Assurance Vie.

Notez que l’un n’empêche ni n’interdit l’autre, si bien que vous pouvez tout à fait envisager avoir les deux, ce qui, d’une certaines manière, devrait pouvoir vous offrir un gage de sécurité supérieur, dans la mesure où vous ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier si l’on peut dire…

Nous aurons d’ailleurs tendance à vous conseiller de diversifier vos placements en agissant de la sorte, mais encore une fois, ceci est de votre ressort et dépend aussi forcément de votre santé financière.

Ce qui nous semble cependant critique de vous suggérer, quel que soit le choix que vous avez effectué, c’est de parvenir à placer entre 3 % et 5 % de votre salaire dans ces moyens d’épargne chaque mois en prévision de votre retraite. Nous nous devons de le répéter une nouvelle fois, cela est un chiffre indicatif et si vous ne pouvez pas vous y astreindre pour X raison, considérez que ce n’est qu’à titre indicatif.

 

Au final, afin de savoir ce qui est plus adapté à votre situation, il y a, pour faire simple, deux questions majeures à vous poser :

- en premier lieu évidemment, car c’est le nerf de la guerre, demandez-vous quel est le montant dont vous n’avez pas strictement besoin de disposer de suite ou dans le cas d’un événement impromptu.

- ensuite, posez-vous aussi la question de savoir quelle est votre tranche d’imposition, car cela va avoir une répercussion sur le choix que vous allez faire en termes de placement(s).

En effet, il faut savoir, et ce n’est pas anodin loin s’en faut, que tout l’argent que vous allez déposer sur votre compte épargne retraite pourra être déduit de vos revenus, ce qui permettra de réduire significativement le montant de vos impôts ; nous insistons sur le fait que cela est d’autant plus utile et appréciable pour peu que vous soyez assujettis à une imposition de 25 % ou davantage, car en ce cas précisément, le gain (ou la non-ponction plutôt...) est loin d’être négligeable. Ceci représente un avantage fiscal que les personnes informées connaissent et qu’il est vraiment intéressant de percevoir.

Si vous n’êtes pas dans une tranche d’imposition aussi élevée (considérons donc moins de 25 % pour faire simple et clair…), sachez que lorsque vous récupérerez votre capital, et bien vous serez tout simplement exonérés d’impôts, ce qui, encore une fois, est particulièrement intéressant pour les foyers plus ou moins modestes.

Pour être tout à fait complet sur le Plan Épargne Retraite, sachez que si votre tranche d’imposition vient à changer au cours des années et de l’évolution de votre carrière ou de votre parcours professionnel, et bien vous pouvez tout à fait ouvrir un nouveau PER au moment où vous le souhaitez afin de bénéficier comme il  se doit de l’avantage fiscal dès l’entrée.

Que l’on parle d’une Assurance-Vie ou d’un PER, il faut bien avoir conscience que ce sont des placements au long cours, c’est à dire que vous placez de l’argent afin de le faire fructifier sur des années et il n’est donc pas forcément envisageable de retirer votre capital dans les mois ou parfois même les années qui arrivent (à voir en fonction du contrat et du produit financier). Il faut donc bien se projeter et réfléchir à quelques années pour envisager cette solution, qui est par ailleurs fortement plébiscitée par une grande majorité de français.

Mais ne nous méprenons pas, si toutefois vous deviez avoir besoin de ce capital d’ici quelques années, pour un projet d’achat immobilier, ou autre, il vous sera néanmoins possible d’en profiter ; il y a bel et bien des moyens et des solutions pour récupérer votre argent de manière « anticipée » si l’on peut dire, elle n’est pas irrémédiablement bloquée jusqu’à votre retraite.

 

II/ Quelques conseils d’épargne pour préparer sa retraite...sans attendre.

A force de s’entendre dire que l’on ne récupérera pas forcément grand-chose lorsque l’on sera à la retraite, pour peu que l’on ne la prépare pas en amont, en épargnant, et bien on se penche sur les moyens de la faire gonfler un peu, histoire de ne pas se retrouver le bec dans l’eau le jour de la « quille » !

Il faut savoir que le calcul de la rente qui vous sera allouée est très complexe, si bien que le mieux est sans doute de faire appel à un spécialiste (et surtout de disposer de tous les papiers et justificatifs nécessaires…) pour obtenir un chiffrage fiable. Au demeurant, lorsque l’on est dans le premier tiers de sa vie active, nous comprenons bien qu’il est sans doute beaucoup trop tôt pour penser à solliciter un tel service.

femme cheveux longs epargne bernieshoot

Mais il existe aussi des solutions plus rémunératrices, comme par exemple le PERCO ou Plan d’Épargne pour la Retraite Collectif ; même si vous êtes jeune et que vous pensez qu’il est un peu tôt pour vous mettre, déjà, à épargner, sachez que le PERCO est un placement qui figure parmi les meilleurs produits actuellement.

En quoi cela consiste-t-il ?

C’est une épargne salariale mise en place et avec l’aide de son entreprise, elle peut être soit libre, soit pilotée. Les sommes versées doivent rester bloquées jusqu’à votre départ à la retraite avant d’être disponibles (sauf cas de déblocage anticipé comme un projet à financer, un surendettement, une invalidité, un décès, ou encore l’expiration des droits au chômage). Pour faire simple, vous alimentez votre compte PERCO grâce à vos primes de participation ou d’intéressement, avec des versements de votre fait, ou encore avec vos jours de repos non pris. Vous pourrez bénéficier de votre PERCO sous forme d’un capital exonéré d’impôt, ou bien sous forme d’une rente viagère en partie défiscalisée.

Sans parler de dispositif précisément à présent, il est important de comprendre qu’en mettant une petite somme d’argent de côté de manière anticipée et régulière, vous allez vous ouvrir des possibilités que vous n’aurez pas si vous ne le faites pas, c’est aussi simple que cela…

Pour vous donner un exemple relativement simple à comprendre, et pour bien clarifier les choses sans les caricaturer à outrance, dites-vous qu’en mettant de côté une somme de 1000 Euros par an à partir de vos 17 ans (avec un taux d’intérêt que nous allons volontairement placer à un montant médian, soit 3,9 %), et que vous n’y touchez plus jusqu’à vos 57 ans, et bien vous pourrez alors bénéficier d’un véritable « pactole » de pas moins de 96 434 Euros !!!

Alors évidemment, cela ne va pas vous permettre d’acheter un grand appartement ou de vivre la Dolce Vita des dizaines d’années durant, mais tout de même, cela devrait suffire à vous permettre de vivre chichement quelques temps, d’autant mieux d’ailleurs, si vous avez la chance d’avoir accédé à la propriété au cours de votre vie.

Pour vous donner un peu de perspective, si vous deviez mettre la même somme de côté, mais que vous vous mettiez à le faire à seulement 30 ans, et bien au final, vous n’accumuleriez qu’un montant total de 48 205 Euros…

Lorsque l’on voit le fossé entre ces deux sommes évoquées, et que l’on se dit que finalement, 1000 Euros par an, ce n’est tout de même pas le bout du monde, on se dit que l’on a sans le moindre doute tout intérêt à se mettre au plus tôt à épargner pour pouvoir effectivement bénéficier d’une retraite digne de ce nom lorsque le temps sera venu. Si vous en doutiez, ces exemples devraient vous avoir éclairé sur le sujet.

 

Pour finir, et pour récapituler un peu ce qu’il nous semble juste de faire, afin d’épargner dans les règles de l’art, voici 3 astuces relativement simples et qui devraient vous garantir de beaux « vieux jours » :

- Commencez à mettre un peu d’argent de côté dès à présent et ne remettez pas à demain, même si la somme que vous réservez ne vous paraît être qu’une « broutille ». Ne perdez pas de vue que ce sont les petits ruisseaux qui forment les grandes rivières et que le océans eux-mêmes, ne sont au final qu’un immense agglomérat de...gouttes d’eau ! 10 Euros par semaine, cela représente quelques 520 Euros en fin d’année, mine de rien !

- Fixez-vous des objectifs clairs, que l’on parle de montants à mettre de côté, que l’on parle de la rente que vous visez à percevoir une fois que vous aurez cessé votre activité professionnelle. Alors certes, le calcul n’est pas chose aisée lorsque l’on se projette dans un futur aussi lointain, mais parvenir à poser des chiffres (même si ces derniers se révèlent quelque peu approximatifs…) va vous aider à vous discipliner t va vous fixer des garde-fous, pour le cas où vous en auriez besoin…

- N’hésitez pas, dès à présent, à faire la chasse aux petits frais annexes qui n’ont strictement pas lieu d’être, lorsque vous le pouvez… Alors entendons-nous bien, il ne s’agit pas de vous mettre à vivre comme un ascète et à vous éclairer à la lumière de la bougie, à vous habiller avec des vêtements de récupération, ou à manger des pommes de terre 4 ou 5 fois par semaine…

Mais il est évident, car c’est le cas pour tout le monde, que ces fameux 10 Euros par semaine, et bien vous avez sans aucun doute un ou plusieurs leviers dans votre vie, qui vont vous permettre de les économiser afin de pouvoir effectivement les placer.

Cela peut par exemple seulement vous préparer une ou deux fois par semaine vos repas pour le travail, au lieu d’aller manger à l’extérieur…

Cela peut être de prendre votre vélo ou de marcher pour aller chercher le pain et les petites courses plutôt que de prendre la voiture et de consommer de l’essence (et optimiser vos déplacements plutôt que de les multiplier), cela peut être de surveiller les heures pour économiser l’énergie quand vous faites tourner vos appareils ménagers, de cuisiner davantage de produits frais plutôt que des plats pré-préparés (plus chers et souvent moins bons pour la santé).

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

trublion 03/06/2021 06:58

et même la retraite à point ne sera pas la solution !

Bernie 03/06/2021 18:43

la seule bonne chose c'est que tout euro cotisé comptera

London Caller 02/06/2021 13:00

Oh yes, I had a good time in Bergamo.
I took the funicular up the hill, explored almost every where.
Then, I walked down the ramp to the lower town.

Bernie 02/06/2021 18:10

I have to go back there one day