a-l-ecole-il-ya-des-regles-laurence-salaun-emmanuelle-cueff-gilles-rapaort

A l’école Il y a des règles

A l’heure où la cloche de l’école a sonné pour annoncer les grandes vacances voici une nouveauté jeunesse qui aura de quoi ravir petits et grands même pendant les vacances.

A l'école Il ya des règles Laurence Salaün, Emmanuelle Cueff, Gilles Rapaport

A l’école Il ya des règles Laurence Salaün, Emmanuelle Cueff, Gilles Rapaport

A l’école Il y a des règles

Des règles de vie

C’est aux éditions Seuil Jeunesse que vient de paraître ce livre qui va ravir les enfants ( à partir de 4 ans.

C’est vrai que parler de l’école au début des grandes vacances ce n’est pas forcément le moment idéal. Oui mais voilà ici au travers d’un texte mordant qui a été écrit par Laurence Salaün en collaboration avec Emmanuelle Cueff (institutrice) nous allons découvrir 36 règles de vie à l’école.

Ces 36 règles sont illustrées par Gilles Rapaport qui a suivi notamment les cours de l’Union centrale des Arts décoratifs et travaille régulièrement avec la presse. Le style est tout en rondeur à la fois malicieux, tendre mais également puissant.

C’est donc un travail à 6 mains qui a permis de donner naissance à ce livre vraiment très drôle.

Ah les règles comme il est bon de les rappeler, oui mais voilà je pense que ce livre est à mettre entre toutes les mains : enfants, parents,  grands-parents, enseignants et je suis certain que toutes et tous vous prendrez un joli moment de plaisir en découvrant ces règles et que pour chacune un souvenir personnel vous reviendra très vite en mémoire.

Je ne résiste pas au plaisir de vous citer une de ces 36  règles :

 

 

je ne dis pas Maîtresse, ça sonne quand ça sonne ; La maîtresse n’est pas complètement sourde.

 

Laurence Salaün, Emmanuelle Cueff, Gilles Rapaport

Ce sont des règles de vie en collectivité simples que vous allez pouvoir lire de temps à autres pendant les vacances. Attention quand même avec les illustrations les petits vont vitre retenir ces règles et vous allez devoir vous y conformer !

Alors à bon entendeur,

car à la fin l’enfant dira :

« Moi j’ai tout compris ! »

Laurence Salaün

Laurence Salaün a déjà publié plusieurs albums avec son époux Gilles Rapaport. Elle a notamment publié « A la maison il ya des règles ».

 

Vos règles

  • Avez-vous appris les règles de vie à l’école ?
  • Etiez-vous turbulent à l’école ?
  • Etiez-vous au premier rang ou au dernier rang à l’école ?
Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Articles: 11191

41 commentaires

  1. il a l’air bien sympa ce livre…Ici toujours en vigilance orange…ce n’est pas tant la chaleur qui m’importune c’est davantage le manque d’air…vivement demain qu’on respire enfin…bonne soirée

  2. hello Bernie
    bien sûr et il doit y avoir des règles, en enfant ne peut pas pouvoir faire tout ce qu’il veut, vivre ensemble ça s’apprend..

    ben oui on apprenait la politesse la propreté le respect ..euh qui semblent bien manquer a l’heure actuelle a ces bambins..
    je dois dire que j’ai fréquenté de chouettes écoles et eu de chouettes cours et de chouettes profs ça aide

    bonne fin de journée
    bises **

    euh turbulente m’en souviens pas vraiment…
    ni au premier rang ni au dernier au milieu 😉

  3. j’étais une élève moyenne certains cours j’étais devant d’autres au fond à coté du chauffage mais je participé bcp pour mieux retenir le cours

  4. Craintive j’étais à l’école , mais je bavardais en douce , du moins je le croyais car souvent je me suis trouvée punie debout sur le bureau .
    Instruction civique je serais pour
    Bonne journée Bisous Lucia

  5. « Élevé vivante » 😉
    Toujours le 1er rang, on voit mieux et surtout c’est la place la plus tranquille car trop près du prof qui porte ses yeux plus loin 😉

  6. Nous avons tous des règles à observer, c’est le principe de la vie en société et en communauté.
    Cela dit, je crois qu’il aurait été préférable de donner à l’école le nom d’enseignement national et non d’éducation nationale, l’éducation revenant à la famille et non aux enseignants, mais il y a eu du laisser aller, je le crains.
    Je ne connais pas cet ouvrage, je vais essayer de le trouver.
    Bonne journée à toi

  7. que de bons souvenirs que l’école primaire, les sœurs étaient adorables, j’avais droit de temps en temps de sonner la cloche, on ne disait pas  » maîtresse » on levait le doigt en silence! c’était un belle discipline que j’ai passée à mes enfants, cela aide pour toute la vie
    Camille

  8. hum une idée pour l’anniversaire de mon ptit fils il va avoir 7 ans et n’est pas très discipliné..;
    Elève sage en apparence, studieuse en apparence (je donnais souvent les réponses à mes camarades) je suivais les règles, mais parfois je me retrouvais au coin. Bref une élève normale.
    Bonne semaine.

  9. Les règles sont à apprendre d’abord en famille pour le reste , il y a de bons professeurs et des mauvais Si j’ai été bonne élève au début de ma scolarité après ce fut les montagnes russes à cause d’une maîtresse qui ne pouvait pas me voir et m’a terroriser .Mes parents m’ont changé d’école mais le mal été fait. J’ai quitté après la 3 et sans brevet . J’en veux encore à cette maîtresse à l’heure actuelle

  10. J’étais trop sage…
    L’école de mon fils a beaucoup travaillé sur les règles de vie, visiblement, c’est indispensable… ils ont fait des affiches eux-mêmes, etc…

  11. Des règles de vie à l’école, et la phrase de morale qui nous accueillit chaque matin!
    Surtout en pause!
    Le premier trimestre devant, premier rang, le reste de l’année près du radiateur! la carotte et le rebelle.
    Bonne journée
    @mitié

  12. Non les règles de vie je crois que c’est à la maison que j’ai appris…
    Turbulent ? non.
    Et bien j’étais au milieu à côté du feu et j’étais chargé d’en remettre le bois…

  13. Super idée. Les règles de vie s’apprennent d’abord à la maison, puis l’école est là pour autre chose : le partage, la citoyenneté, la tolérance et donc les règles de vie en communauté. Cet album sera parfait pour mon petit-fils (3 ans et demi) qui a du mal à respecter les règles autant à la maison qu’à la maternelle. Sa soeur par contre qui est trop sage (6 ans) s’amusera sans doute de ce qui est pour elle une évidence : elle a toujours respectée les règles à la maison et à l’école. Pourtant ils sont élevés pareils… Lui a juste besoin de toujours tester les limites. C’est une question de caractère. L’important est de ne pas baisser les bras.
    Zut alors je me dévoile. J’avais pas encore dit que j’étais grand-mère !!
    Par contre moi, j’étais très sage, très à l’écoute des règles mais un peu bavarde parce que je finissais toujours la première en classe et m’ennuyais ferme en attendant les autres. Du coup j’étais toujours celle qui portait les papiers à la directrice (comme j’étais hypertimide ça m’a fait du bien) ou qui était autorisée à lire en classe (je vous laisse deviner ma joie!!)
    Assise, le plus souvent devant quand j’avais le choix. Mais au collège et au lycée les profs nous « plaçaient » et à l’époque ce n’était pas les « bons devant et les mauvais derrière » comme le dit Danièle mais un bon à côté d’un mauvais pour l’aider…Et ça marchait bien.

  14. Mon commentaire est parti un peu vite. Je voulais rajouter que les règles de vie d’un enfant peuvent être données à la fois dans sa famille et à l’école.

  15. Pour se construire, il est évident que l’enfant a besoin de règles simples, claires et précises,que cela dsoit. Cela l’aidera dans sa vie sociale future.

  16. Un bon livre de vacances afin de mieux préparer la rentrée 🙂
    Personnellement, je fais partie des gens qui à l’époque respectaient l’autorité des professeurs, que ce soit du primaire au lycée.
    Absolument pas turbulente, bien au contraire … trop calme !
    Quant à la place, j’avoue que ça dépendait de l’intérêt que j’avais pour la matière lol mais j’avais un prof qui nous faisait avancer d’un rang chaque semaine, pour qu’on ne soit jamais à la même place.

  17. je pense que l’ éducation est un devoir parental, l’ école c’ est pour l’ enseignement, qui lui aussi comporte des règles.
    Pour que l’ écoute soit là, il faut intéresser, et il semble que ce soit le cas pour ce livre.
    IL y avait des règles à respecter, j’ étais souvent dans le milieu, et turbulent en récréation.
    Passe une bonne journée
    Amitié

  18. Sympa ce livre.
    Il paraît que j’étais un peu pipelette, sinon j’étais plutôt 1er rang car j’aimais participer, et pourtant très timide. Je fonctionnais à l’affectif, ce qui m’a valu des moments pénibles. Une année, une maîtresse à mi-temps (car nous avons la directrice qui nous faisait classe le matin) m’a fait peur dès le 1er jour, je ne sais plus pourquoi, comment, et elle n’a jamais entendu le son de ma voix. Ma mère a été convoquée, on m’a même emmenée chez le médecin, j’ai passé des tests… rien à faire, j’avais la trouille de cette femme et je ne sais toujours pas pourquoi. Je suis de la « vieille » génération avec blouse, respect. Et je n’en ai pas souffert. Les 1ères règles s’apprennent à la maison et le reste suit. Je suis contente car on a toujours dit de mes enfants qu’ils étaient bien élevés.
    Bonne journée

  19. je pense que les premières règles de vie sont données par les parents, ce que j’ai appris à l’école c’est le vivre ensemble, une discipline un peu plus stricte qu’à la maison, le partage.Je n’étais pas une enfant dissipée, mais j’étais très moyenne , on ne choisissait pas sa place elle était attribuée en fonction de ses capacités les bons devant les autres derrière!!!!!!!!

  20. A lire sans modération.
    Bon mardi.
    La chaleur est toujours présente et la santé d’un ami blogeur me préoccupe …
    Bisoux tristes.

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *