Connaissez-vous la technique photographique de l’ambrotype ?

Ambrotype - collodion humide

Ambrotype - collodion humide

Connaissez-vous la technique photographique de l'ambrotype ?

Découvrir des techniques photographiques

L’univers photographique est immense et dans ma balade photographique je vous invite aujourd’hui à découvrir une technique photographique très intéressante : l'ambrotype ou « collodion humide ».

Encore une fois un stage est la meilleure façon de découvrir de pratiquer et e commencer à acquérir une nouvelle technique photographique sous réserve qu’il soit animé par des professionnels de la photographie.

Ambrotype - collodion humide

Ambrotype - collodion humide

Ambrotype, collodion humide et chambre photographique

 

Connaissez-vous la technique photographique de l'ambrotype ou « collodion humide »? 

Inventée en 1851, elle est certes moins célèbre que son prédécesseur, le daguerréotype, mais présente néanmoins quelques avantages supplémentaires, tant au niveau technique qu'esthétique.

L'ambrotype constitue une avancée technologique importante en son temps, car elle permet de diminuer sensiblement les temps de pose et de développement (on obtient un produit fini en 15 minutes maxi).

Un ambrotype désigne à l'origine la plaque de verre sur laquelle l'image est créée, et qui constitue à la fois un négatif et un positif.

Le procédé : la plaque ambrotype est enduite d'un produit à base de collodion avant d'être plongée dans un bain de nitrate d'argent.

C'est cette transformation chimique qui rend la plaque photosensible. La prise de vue se fait à la chambre photographique.

La plaque ainsi exposée constitue le négatif. Posée sur un fond sombre, l'image positive apparaît.

 

Participer à un stage d'initiation à l'ambrotype vous aidera à assimiler le procédé et les gestes nécessaires à une création ancestrale et unique !

Le stage se passe en studio car il nécessite un matériel et une préparation conséquente.

Au programme du stage d'initiation :

  • Histoire et théorie de la photographie à la chambre et de la technique de l'ambrotype.
  • Préparation du film et du révélateur
  • Préparation de la prise de vue, de la pose et de la lumière: on a le choix entre nature morte ou portrait.
  • Développement, lavage, fixage et séchage.

Ambrotype - collodion humide

Ambrotype - collodion humide

Le stage: un vrai avantage

L'avantage du stage, c'est qu'il vous propose non seulement de découvrir cette technique, mais également de devenir autonome. Quelques notions scientifiques sont à prévoir, mais le but du stage n'est pas de devenir expert en chimie ! Vous devenez vraiment acteur, et apprenez à acquérir les bons gestes pour préparer votre matériel et votre prise de vue, avec l'aide d'un photographe professionnel.

A la fin du stage, un livret récapitulatif vous sera remis avec tous les conseils nécessaires pour reproduire le procédé en autonomie. Et bien sur vous repartirez avec un ambrotype à votre image, celui de l'atelier photo.

 

L'ambrotype et vous ?

  • Avez-vous déjà expérimenté la technique sur ambrotype ?
  • Aimeriez-vous découvrir d'autres techniques anciennes (daguerréotypes, ..) ?
  • Partagez vos expériences et soyez tenu au courant sur ces procédés photographiques sur cette page.

Ambrotype - collodion humide

Ambrotype - collodion humide

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Articles: 11263

46 commentaires

  1. Cette méthode précisément je ne la connais pas, mais quand j’étais au café photo marseille, on n’avait fait un stage chez Alphonse Alt, il est altopiste, c’est un espace ou la photographie rencontre différentes matières (les pigments, le bois le cuivre) c’est comme une superposition entre la photo et la peinture. c’est une technique qui date du 19e siècle, les photos à la base sont prises avec un argentique. il est venu exposé à Istres, et bien sur je suis allée le voir. Si ça t’interesse voici le lien : oxayZUgxSEQ

  2. J’adorerais ! J’ai déjà développé mes propres négatifs en argentique et j’aime beaucoup la photo à l’ancienne…

  3. Merci pour ton article, je ne connaissais pas cette technique.Mais dans mon ancien métier en radiologie je développai en chambre noire avec les bains, révélateur, fixateur, rinçage, ,maintenant tout est informatisé bien sûr

  4. Voilà un stage vraiment intéressant! J’ai déjà vu des tirages réalisés avec cette technique mais je n’ai jamais eu la chance de pratiquer!

  5. Un bea portrait,
    je n’ai pas pratiqué ce genre de stage.
    Hormis la pratique du N&b et quelque trucages de ma part, rien d’autre comma proche de l’art photographique.
    Bonne fin de semaine
    @mitié

  6. Bonjour,
    Je ne connais pas du tout, cela doit être intéressant pour les passionnés de photos les diverses techniques, le numérique n’a rien de « glamour » maintenant tout le monde s’y met, cela devient même un jeu, autres temps….
    Bonne fin de semaine et merci de votre visite.
    D@net.

  7. Le frère à mon père serait devenu photographe s’ils avaient eu les moyens… mais hélas, à la ferme à l’époque…. il a dû penser à autre chose….

  8. cela concerne me semble t’ il les négatifs en argentique, mais qu’ en est il du numérique !
    Il n’ empêche, ce genre de stage est positif et permet de consolider ses notions de photographie.
    Bonne journée
    Amitié

  9. Non, je suis nulle en photographie !
    C’est un procédé dont je n’avais jamais entendu parler, alors tu vois ?
    Je pense qu’un bon stage en effet ne me ferait pas de mal.
    Bien amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *