Alex Alice – Le château des étoiles

Après « Le Troisième Testament » et « Siegfried« , Alex Alice nous propose le premier album d’une nouvelle série intitulée « 1869: la conquête de l’Espace« , publié aux éditions Rue de Sèvres. 

le château des étoiles © Bernieshoot

le château des étoiles © Bernieshoot

Le château des étoiles

Mon Avis

Paru au mois de septembre, « Le Château des Etoiles » nous présente l’histoire d’un jeune garçon, Séraphin, rêveur obnubilé par l’éther, mystérieux élément dont l’existence n’a jamais été démontrée. Cette obsession était partagée par sa mère, disparue un an plus tôt lors d’une expédition scientifique en ballon. Mais voilà que Séraphin et son père apprennent que son carnet de bord a été retrouvé et décident de suivre cette piste qui les amènera jusqu’en Bavière, les jetant au coeur d’un complot prussien et jusqu’à la construction d’un engin spatial !

Visuellement, l’album est très beau : les planches sont composées d’aquarelles aux couleurs très douces, qui rehaussent les dessins parfois très minutieux des décors et machineries, permettant de se plonger dans un univers Jules Vernien très réussi.

On sent à chaque page la recherche qu’a mené l’auteur afin de concevoir de manière précise les engins volants rencontrés au détour du récit.

Le style graphique s’inscrit dans la tradition de la bande dessinée belge, avec une certaine modernisation qui semble traduire une inspiration de l’univers manga (je pense plus particulièrement au personnage de Hans), sans toutefois que cela ne vienne dénaturer le trait comme cela peut parfois être le cas chez certains auteurs.

Ce style graphique se distingue nettement de celui que l’auteur avait utilisé pour des précédentes bandes dessinées, alors plus sombre et moins crayonné.

L’histoire en elle-même est fluide et très dynamique, chargée de péripéties et de rencontres, sans aucune longueur narrative. On lit l’album d’une seule traite. On le relit ensuite avec plaisir, ne serait-ce que pour s’attarder sur chacune des aquarelles.

Il s’agit donc là d’un très bel album, destiné en premier lieu à un jeune public mais qui ne manquera de séduire un public plus âgé féru de bande dessinée de qualité. On ne peut qu’espérer que le second et dernier tome de cette série soit rapidement publié.

L’ALBUM

Et si la conquête de l’espace avait un siècle d’avance ?

1868. Au seuil d’une incroyable découverte à bord de son ballon de haute altitude, la mère de Séraphin disparaît mystérieusement à la frontière de l’espace. Un an plus tard, une lettre anonyme révèle que son carnet de bord a été retrouvé…
Séraphin et son père, échappant de justesse à un enlèvement, suivent la piste du carnet jusque dans les contreforts des Alpes. C’est là, à l’ombre d’un château de conte de fées, que le roi Ludwig de Bavière a entrepris la construction d’un engin spatial de cuivre et de bois qui s’apprête à changer le cours de l’histoire…

Mêlant aventure à la Jules Verne, romantisme et humour, Le Château des étoiles s’adresse aux rêveurs de toutes les générations et démontre, s’il le fallait, qu’il n’y a pas d’âge pour le merveilleux.

1869 : la conquête de l’espace commence !

Editions Rue de Sèvres

Alex Alice

Né en 1974, Alex Alice est l’un des auteurs de BD les plus doués de sa génération. Il connaît un succès immédiat au tournant des années 2000 avec une série devenue mythique, Le Troisième testament. Son ambitieux projet Siegfried, inspiré de l’opéra de Wagner, lui vaut le Spectrum Gold Award, référence mondiale de l’illustration fantastique. Après plus d’un million d’exemplaires vendus, traduits dans une vingtaine de langues, Alex Alice n’hésite pas à renouveler son style avec sa nouvelle série tout public : Le château des étoiles. Entièrement réalisées à l’aquarelle, ses pages évoquent à la fois les illustrations de Jules Verne et le souvenir enchanté de voyages de jeunesse dans les châteaux de Bavière…

Le château des étoiles © Bernieshoot

Le château des étoiles © Bernieshoot

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Publications: 11183

60 commentaires

  1. Bonsoir,
    Pas mal cet album, souvent ce qui est écrit pour les enfants plait beaucoup aux adultes !
    On rêve, on s’évade.
    Personnellement j’aime bien.
    Bonne soirée.

  2. merci pour ces conseils de lecture, Jules Verne n’est pas loin : retrouver les émerveillement de l’enfance c’est aussi être adulte.

  3. sympa la couverture, elle ressemble aux livres de jules verne.
    ce matin le ciel est tout gris, beaucoup de vent, on approche du temps de la Toussaint……
    bon dimanche

  4. Jules Verne était un visionnaire.
    Alex Alice fait rêver, mais s’ appuie sur du concret.
    Qui ne se pose pas de question en regardant le ciel !
    Et les illustrations sont vraiment belles !
    Une découverte pour moi !
    Passe un bon dimanche
    Amitié

  5. pourquoi une belle idée lecture et cadeau. ils sont en effet sympas et nous donnent plein de plaisirs à leur manière, c’est l’avantage des animaux, ils ne sont pas calculateurs, ils sont nature. bises. celine

  6. je pense que je vais rester les pieds bien ancrés sur le sol…..et surtout ne pas avoir la tête dans les nuages….mais pourquoi pas avoir ce genre de lecture….passe une bien agréable journée

    • Excusez moi Moqueplet je ne peux m’empêcher de répondre à votre commentaire ‘mais pourquoi avoir ce genre de lecture’ ?

      De un Bernie a précisé : "Il s’agit donc là d’un très bel album, destiné en premier lieu à un jeune public"

      De deux "je vais rester les pieds bien ancrés sur le sol…" C’est votre choix mais je vais vous raconter l’histoire de Chocolat, petite licorne (texte d’auteur inconnu qui circule sur le web)

      "Chaque fois que naît un enfant dans ce monde, naît un Licorneau (poulain Licorne).
      L’enfant et la Licorne grandissent ensemble, la Licorne protège l’enfant en éloignant de lui les craintes et les terreurs, l’enfant nourrit la Licorne au moyen de ses rêves.

      Petit à petit, l’enfant devient adulte, le Licorneau une Licorne adulte.

      Si l’adulte a gardé sa capacité à rêver, à s’émerveiller et à s’émouvoir, s’il a su garder sa sensibilité intacte, la Licorne reste à ses cotés.
      S’il a perdu tout cela, la Licorne meurt.
      La vôtre est-elle toujours en vie? Je vous le souhaite, et, si c’est le cas, choyez-là, et allez souvent lui rendre visite, elles sont devenues si rares…"

      De trois, cet ouvrage a été envoyé a Bernie pour le faire découvrir à ses lecteurs.

      Une agréable journée avec des étoiles dans les yeux et des papillons dans le ventre

  7. bonjour
    comme je suis jeune public ( rire)
    j aimerais à coup sur cette BD
    évasion assurée , pour fuir celui ci de monde … trop agité
    kenavo bonne journée pour toi

  8. Né en 74 l’âge de notre fils aîné… comme dans les romans la BD offre son choix, je ne les connais pas tous, merci Bernie… ces planches sont belles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *