Fondation-Bemberg-Reouverture-bernieshoot

Fondation Bemberg : réouverture

Après une période de plus de trois années consacrées à la rénovation, la Fondation Bemberg a le plaisir d’annoncer la réouverture de son musée le 2 février 2024, situé dans l’hôtel d’Assézat, l’un des joyaux de la Renaissance à Toulouse. Sous la direction de l’architecte Philippe Pumain, ce vaste projet a permis la restauration des espaces du musée, abrités dans un édifice classé monument historique depuis 1914. Une refonte de la muséographie a été réalisée, accompagnée de la création de nouveaux espaces dédiés aux expositions temporaires. Par ailleurs, les installations ont été améliorées pour offrir des conditions d’accueil optimales, comprenant une billetterie-boutique et un accès spécialement conçu pour les personnes à mobilité réduite.

Fondation Bemberg

Créée en 1995, la Fondation Bemberg a pour mission la préservation et la présentation de la collection artistique de Georges Bemberg (1915-2011). Héritier d’une famille d’industriels argentins, Georges Bemberg a généreusement offert une portion significative de ses œuvres à la ville de Toulouse, dans le but de les partager avec un large public. La Fondation propose aux visiteurs une remarquable compilation de peintures, sculptures, objets d’art et mobilier couvrant la période de la Renaissance à la Seconde Guerre mondiale, reflétant ainsi les goûts d’un grand collectionneur du XXe siècle. En tant qu’amateur éclairé, Georges Bemberg a suivi sa propre sensibilité esthétique, s’orientant aussi bien vers l’art ancien que vers les avant-gardes des XIXe et XXe siècles.

La collection de la Fondation Bemberg se caractérise par un équilibre judicieux entre différentes périodes de l’histoire de l’art, révélant ainsi des lignes directrices significatives. Un intérêt particulier est accordé à l’art de la Renaissance, avec une focalisation particulière sur Venise et ses objets emblématiques tels que les bronzes, émaux et majoliques, ainsi qu’un groupe substantiel de tableaux de Lucas Cranach l’Ancien. Les XVIIe et XVIIIe siècles sont représentés par d’éminents artistes tels que Francisco de Zurbarán, Luca Giordano, Antoon Van Dyck, Elisabeth-Louise Vigée-Lebrun, François Boucher, et autres. Les peintres avant-gardistes des XIXe et XXe siècles sont également mis en lumière, notamment Claude Monet, Edgar Degas, Paul Gauguin, Auguste Rodin, Edouard Vuillard, Paul Signac, Henri Matisse, Egon Schiele, Georges Braque et Pablo Picasso.

Cependant, l’engouement pour l’art moderne est particulièrement incarné par la collection de peintures de Pierre Bonnard, rassemblant plus de trente œuvres, ce qui en fait l’un des ensembles les plus importants après ceux du musée d’Orsay et du musée qui lui est dédié au Cannet. La collection de la Fondation Bemberg ne reste pas figée, mais évolue constamment, grâce à la liberté laissée par Georges Bemberg aux administrateurs du musée pour l’enrichir de nouvelles acquisitions. Les dernières acquisitions seront dévoilées lors de l’inauguration du musée, témoignant de la vitalité continue de la collection.

En 2016, la Fondation a entamé une nouvelle étape de son histoire avec la nomination d’Alfred Pacquement à la présidence du Conseil d’administration. Conservateur général honoraire du patrimoine et ancien directeur du Musée national d’art moderne, Centre Pompidou (2000-2013), M. Pacquement a été suivi en 2022 par Ana Debenedetti. Cette dernière, ancienne conservatrice des peintures et dessins au Victoria and Albert Museum de Londres (2009-2021), a joué un rôle clé dans la réhabilitation de vastes galeries de ce musée, notamment celles consacrées à l’Europe entre 1600 et 1815, au Raphael Court, ainsi qu’à la salle des Cartons de Raphaël. Elle a également organisé d’importantes expositions internationales telles que « Constable, The Making of a Master » à Londres en 2015, « Botticelli reimagined » à la Gemäldegalerie de Berlin et au V&A de Londres en 2016, et « Botticelli, artiste et designer » au Musée Jacquemart-André à Paris en 2021.

Ana Debenedetti apporte son expertise scientifique et son savoir-faire à la gestion et à la mise en valeur des collections de la Fondation Bemberg, dans le but de proposer un parcours renouvelé tout en préparant la nouvelle programmation. Pendant la période des travaux, la Fondation a maintenu sa politique de prêt d’œuvres de sa collection, permettant à une sélection de chefs-d’œuvre de voyager à travers le monde, de Lausanne à San Diego en passant par Shanghai et Houston. Au total, ces œuvres ont été exposées à près de 600 000 visiteurs, offrant ainsi une exploration enrichissante de la diversité de la collection.

Fondation Bemberg : une vaste campagne de rénovation

Cette importante initiative de rénivation a été orchestrée dans le but de proposer un nouveau circuit de visite et d’assurer des conditions de conservation optimales pour les œuvres de la collection. Les objectifs fondamentaux à l’origine de ce projet incluaient la préservation et la mise en valeur de la précieuse collection artistique léguée à la Fondation Bemberg par Georges Bemberg en 1995, ainsi que l’amélioration des conditions d’accueil et d’accessibilité pour les visiteurs.

Un Parcours de Visite Repensé

Au cœur de cette vaste initiative réside l’ambition de proposer un nouveau circuit de visite, avec une muséographie repensée par Ana Debenedetti et concrétisée par l’architecte Philippe Pumain. Cela permet aux visiteurs de mieux appréhender la richesse de la collection, qui sera régulièrement actualisée grâce à des rotations d’œuvres.

Organisé de manière chrono-thématique, le parcours de visite respecte la répartition historique sur les deux niveaux. Le premier étage, constitué de six salles, est consacré à l’art ancien, de la Renaissance au XVIIIe siècle, tandis que le deuxième étage explore les avant-gardes des XIXe et XXe siècles. Cette nouvelle disposition met en lumière les lignes directrices de la collection de Georges Bemberg.

De la deuxième à la cinquième salle, les visiteurs sont invités à explorer les arts en Europe du XVIe au XVIIIe siècle. Cette section illustre le dialogue fécond entre toutes les formes d’expression artistique des différentes nations, englobant la peinture, le mobilier, la sculpture et les objets d’art. On y découvrira des chefs-d’œuvre des principales écoles, allant de l’Italie à l’Allemagne, en passant par la France, les Pays-Bas et l’Espagne, avec des œuvres de Jean et François Clouet, Lucas Cranach l’Ancien, Francisco de Zurbarán, Mattia Preti, Nicolas Tournier, François Boucher, Elisabeth Vigée-Lebrun, Antoon Van Dyck, Georges Romney et Jan Van Goyen.

Cet étage rassemble également un ensemble d’œuvres de l’art vénitien du XVIe au XVIIIe siècle, reflétant l’affection de Georges Bemberg pour la ville de Venise, où il avait l’habitude de séjourner. Les arts décoratifs occupent une place de choix avec les créations de l’ébéniste Thomas Hache, actif entre le Languedoc et la Savoie. On y trouve notamment un meuble rare à deux corps faisant partie de sa production juvénile, ainsi que l’armoire à folios désormais célèbre signée Bernard Van Risen Burgh, récemment acquise par la Fondation. La quatrième salle du parcours, conçue comme un authentique cabinet de curiosités, présente la collection d’objets d’art particulièrement chers à Georges Bemberg, réunissant des productions caractéristiques du XVIe siècle en Italie et en France telles que les majoliques, les émaux et les bronzes.

À la fin du parcours du premier étage, les visiteurs sont invités à emprunter la coursive extérieure qui offre une vue panoramique sur la cour et la façade intérieure de l’hôtel d’Assézat, conçues par Nicolas Bachelier, architecte et sculpteur de la Renaissance toulousaine. Cette coursive les guide vers le niveau supérieur dédié aux avant-gardes des XIXe et XXe siècles.

Les six salles situées au deuxième étage présentent un parcours axé sur les révolutions picturales du tournant du XXe siècle. Les visiteurs peuvent d’abord admirer un ensemble remarquable d’œuvres du mouvement impressionniste, de Claude Monet à Gustave Caillebotte en passant par Camille Pissarro et Berthe Morisot. Ensuite, la découverte d’un groupe exceptionnel et unique en France de tableaux du peintre britannique Walter Sickert s’offre à eux. La sélection comprend également des œuvres des différents courants artistiques qui ont suivi l’impressionnisme, tels que le divisionnisme avec Paul Signac et Henri-Edmond Cross, le symbolisme représenté par Auguste Rodin et Odilon Redon, le synthétisme avec Paul Gauguin, suivi des Nabis présentés par trois toiles de Paul Sérusier. En 1905, le Salon d’Automne révèle une nouvelle génération de peintres « fauves », dont les principaux protagonistes sont réunis dans la salle 10 (André Derain, Maurice de Vlaminck et Georges Braque…) et leurs successeurs dans la salle suivante. Le parcours se conclut par un espace entièrement dédié à l’art de Pierre Bonnard, artiste préféré du collectionneur qui a assemblé plus d’une trentaine de ses œuvres, faisant de cet ensemble l’un des plus importants au monde.

Deux cabinets réservés aux arts graphiques complètent cette dernière salle. Ces œuvres, particulièrement sensibles à la lumière, feront l’objet d’une rotation plus fréquente pour les préserver tout en garantissant aux visiteurs un parcours riche et varié. Parmi celles-ci, on découvrira des pastels d’Edgar Degas, d’Auguste Renoir, ou encore de Berthe Morisot, ainsi que des fusains de Pablo Picasso.

Une nouvelle offre de médiation et d’aide à la visite

La récente réorganisation de la Fondation s’accompagne d’une nouvelle offre de médiation accessible à tous les publics. L’objectif du projet est de partager avec les visiteurs l’univers de Georges Bemberg, qui a constitué une collection d’œuvres couvrant l’ensemble de l’art occidental de la Renaissance à la première moitié du XXe siècle.

Chaque salle propose au visiteur un texte de présentation trilingue (français, anglais, espagnol) détaillant la thématique explorée à travers une sélection d’œuvres issues de la collection de Georges Bemberg. Cette approche vise à mettre en avant la personnalité du collectionneur tout en explorant les grandes phases de l’histoire de l’art en Europe depuis la Renaissance.

Pour une visite autonome, les visiteurs peuvent utiliser un audioguide disponible en trois langues (français, anglais et espagnol), comprenant quarante points d’intérêt proposant des parcours prédéfinis, mais également accessibles indépendamment, avec un parcours spécialement conçu pour le jeune public. Des sacs de jeux sont également mis à disposition à l’accueil, offrant une approche ludique pour découvrir les œuvres de la collection. De nouveaux outils complètent l’offre, tels qu’un livret en Facile à Lire et à Comprendre (FALC), disponible sur demande à l’accueil.

Dans l’espace d’accueil et la billetterie-boutique, deux lutrins fournissent des informations sur l’histoire du lieu, depuis la demeure commandée par le marchand de pastel Pierre d’Assézat jusqu’à l’installation d’un musée d’art, la Fondation Bemberg. Le second lutrin présente la personnalité du collectionneur Georges Bemberg et les choix qui ont guidé la formation de sa collection. Ce lutrin est également équipé d’un écran tactile offrant des ressources illustrées supplémentaires. Ces textes sont proposés en version trilingue (français, anglais et espagnol).

Création du nouveau site internet et du portail des collections

La modernisation du musée a également englobé ses espaces numériques avec la refonte du site internet, bénéficiant d’une nouvelle identité graphique. Cette approche contemporaine s’illustre par un logo repensé, accompagné d’une palette graphique dominée par les teintes rouge brique et vert lichen, en parfaite harmonie avec l’architecture distinctive de Toulouse. L’agence Gaya s’est inspirée de cette nouvelle identité graphique pour créer le nouveau site internet.

Parallèlement, la Fondation a confié à Ask Mona le développement d’un chatbot interactif, dont l’avatar incarne le commanditaire des lieux, Pierre d’Assézat. Ce chatbot vise à accompagner le visiteur dans la préparation de sa visite, à l’orienter et à l’informer sur les trésors de la collection à travers une série de scénarios de découverte.
Le site internet de la Fondation a été entièrement repensé, intégrant désormais un portail dédié aux collections. Ce portail permet aux spécialistes ainsi qu’aux amateurs d’explorer les collections en ligne. Des notices informatives sur chaque œuvre sont régulièrement mises en ligne, résultant du travail continu de nouvelles recherches effectuées sur les œuvres au sein de la Fondation.

En ce qui concerne la présence en ligne, durant la période de fermeture, la Fondation a travaillé activement pour renforcer sa visibilité sur internet. En juin 2021, une nouvelle page Instagram a été créée, complétant la mise à jour continue de la page Facebook déjà existante. Cette présence dynamique sur les réseaux sociaux a maintenu un lien constant avec le public, permettant de discuter des travaux en cours et de mettre en avant les œuvres et les artistes de la collection. Récemment, la Fondation a également lancé sa nouvelle newsletter mensuelle. Cette lettre d’information, envoyée en début de chaque mois aux abonnés, vise à tenir le public informé des dernières actualités du musée tout en proposant des contenus relatifs à la collection et à son histoire.

Fondation Bemberg : aménagement des nouveaux espaces

La vaste campagne de travaux a permis d’aménager de nouveaux espaces, notamment de nouvelles salles dédiées aux expositions temporaires d’une surface d’environ 250 m2. Ces espaces, conçus de manière polyvalente, seront également utilisés comme salles de conférence en dehors des périodes d’exposition, qui seront programmées annuellement.

L’accessibilité des visiteurs en situation de handicap, en particulier pour les personnes à mobilité réduite, demeure une priorité majeure pour la Fondation Bemberg. Un nouvel accès spécialement aménagé au 2 rue de l’Écharpe a été créé, facilitant ainsi l’accès à l’ensemble des espaces du musée, qu’il s’agisse de la collection permanente ou des expositions temporaires.

L’espace d’accueil a été entièrement repensé pour offrir une expérience de visite optimisée au sein de la Fondation. Les visiteurs entrent d’abord dans le lobby, où ils trouvent des casiers-consignes pour déposer leurs sacs et bagages de petite taille. De plus, un dispositif permet d’acquérir son billet en ligne via un QR code en cas d’affluence à la billetterie adjacente. Un second ensemble de casiers-consignes est également disponible à l’étage inférieur.

Une attention particulière a été accordée à la création d’un véritable espace billetterie-boutique, servant de passage d’accès à l’entrée du musée. Cette boutique proposera une gamme variée de produits en lien avec la collection, permettant au public de prolonger ses découvertes au-delà du musée. Enfin, un café sera installé sous la loggia de l’hôtel d’Assézat pendant les beaux jours, offrant une offre de restauration légère.

Fondation-Bemberg-Reouverture

Informations utiles

Fondation Bemberg

Hôtel d’Assézat, Place d’Assézat, 31000 Toulouse

Horaires d’ouverture :

  • D’août à avril : ouverture du mardi au dimanche, de 10h à 18h
  • De mai à juillet : ouverture tous les jours, de 10h à 18h
  • Nocturne : tous les premiers mardis du mois de 18h à 20h

Tarifs :

Plein tarif 11€ / Tarif réduit 8,50 € / Tarif enfant à partir de 10 ans 6,50 €

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Publications: 11096

26 commentaires

  1. Une bien belle nouvelle pour les Toulousains. L’Art fait partie de nos vies et savoir qu’il existe un tel endroit rénové et avec les meilleures technologies pour les visiteurs est une consolation . Quant au contenant il est superbe

  2. Oh, Hotel is like a Town Hall in French! I saw this word many times in France.
    Usually a big building in front of the main market square.

  3. il y tellement de beaux endroits à découvrir ou à redécouvrir…..que le temps risque de nous manquer, il y a encore beaucoup d’endroit que nous ne connaissons pas….passe une bien douce journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *