Le train bientôt préféré à la voiture en Allemagne ?

Abonnement mensuel à 49€ par mois, billets spécifiques pour les jeunes, liaisons vers les grandes villes européennes, nouveaux trains de nuit et billets transfrontaliers, etc., le train fait la Une de l’actualité ces dernières semaines en Allemagne.

Des offres qui doivent permettre à Berlin et aux Länder de convaincre toujours plus d’Allemands de prendre le train plutôt que la voiture pour voyager.

Le Centre Européen de la Consommation fait le point sur ces nouveautés outre-Rhin.

Entre juin et août 2022, le 9-Euro-Ticket a fait ses preuves. Avec 52 millions d’abonnements achetés en 3 mois, ce billet à 9€/mois a poussé de nombreux Allemands à prendre le train plutôt que la voiture pour se rendre au travail ou partir en vacances.

Le Deutschlandticket, successeur du 9-Euro-Ticket

Fort de cette expérience réussie, Berlin a décidé d’instaurer un nouvel abonnement. Appelé le Deutschlandticket, ou D-Ticket, il entre en vigueur dès le 1er mai 2023.
Les conditions d’utilisation sont les mêmes qu’à l’été 2022 : trajets illimités sur les lignes locales et régionales partout dans le pays, aucun âge limite ni exigence de lieu de résidence.

En revanche, ce qui change, c’est son prix, 49€/mois contre 9€ l’année dernière.
Le Deutschlandticket n’est pas une réponse à la crise énergétique et à la hausse des prix des carburants. Mais bien une offre visant à inciter les Allemands à changer leurs habitudes de transport et à laisser la voiture au garage.

Deutschlandticket

1€/jour pour les jeunes dans le Bade-Wurtemberg

Avant même l’instauration du D-Ticket, le Bade-Wurtemberg, le Land frontalier avec l’Alsace, planchait déjà sur une offre destinée aux jeunes de la région.
Ces travaux ont porté leur fruit puisqu’un billet à 1€ par jour est mis en vente à partir du 1er mars prochain : le JugendticketBW.

Aussi appelé YouthTicket, cet abonnement annuel est réservé aux jeunes de moins de 21 ans résidant dans le Bade-Wurtemberg ou aux moins de 27 ans faisant des études, un stage ou une formation continue dans un établissement de la région.
Il permet d’emprunter, en illimité, l’ensemble des transports en commun ainsi que les trains régionaux.

Un Paris-Berlin de nuit

À l’occasion du 60ème anniversaire du Traité de l’Élysée, Clément Beaune et Volker Missing, les ministres des Transports de France et d’Allemagne, ont annoncé plusieurs initiatives pour développer le transport ferroviaire entre les deux pays :

  • 60 000 billets binationaux offerts à des jeunes pour cet été,
  • Lancement du train de nuit Paris-Berlin à la fin de l’année,
  • Création de la ligne à grande vitesse directe entre les deux capitales en 2024.

Et cet été, il ne sera plus nécessaire de changer de train pour rallier Bordeaux à Francfort. 

De nouvelles liaisons vers l'Europe

Mais l’Allemagne n’est pas uniquement tournée vers la France.
Profitant de la politique européenne favorable au ferroviaire, Berlin sera reliée, dès cet été, à plusieurs capitales par train de nuit dont Stockholm, Copenhague ou encore Prague.
Des lignes qui viendront compléter les liaisons nocturnes déjà existantes entre Hambourg et Vienne ou encore Hambourg et Budapest.

Cette multiplication des lignes et des offres traduit la volonté allemande (et européenne) de favoriser le transport en train aux dépens de la voiture. Cette future augmentation du trafic sur les voies de chemin de fer sera, sans aucun doute, accompagnée de désagréments pour les voyageurs. Heureusement, l’Europe protège fortement les droits des passagers ferroviaires.

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Publications: 11090

10 commentaires

  1. Très bonne initiative surtout aussi de remettre les trains de nuits fort pratique pour ne pas perdre de jours que ce soit en escapade ou, pour le travail. Bon début de weekend

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *