AMIRA CASAR marraine du 25e Printemps des Poètes

Le monde entier cavale dans le nom d’AMIRA CASAR.

Kurde par son père, russe par sa grand-mère, ayant grandi entre l’Angleterre, l’Irlande et la France, AMIRA CASAR n’a que faire des frontières. Tel le clair-obscur caravagesque qui ne s’encombre pas des règles, des prises de lumière et autres latitudes des jours. AMIRA CASAR aime les contrastes. Repérée sur une plage de la Côte d’Azur adolescente par HELMUT NEWTON, elle se destine très vite au cinéma. Elle tourne son premier long métrage devant la caméra du croate RADOVAN TADIC, avant d’intégrer le Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris, mais c’est avec La Vérité si je mens qu’elle s’affirme à l’écran. C’est en effet le petit-fils de BLAISE CENDRARS, qui n’avait pas craint de mêler l’art à la cendre, qui la révèle au grand public.

AMIRA CASAR n’aura de cesse d’aller là où l’on n’attend pas, quelle que soit la langue ou la terre étrangère : aux côtés de CARLOS SAURA comme de CATHERINE BREILLAT. Aux côtés de TONY GATLIF autant que de SOPHIE CALLE. Des FRÈRES LARRIEU, PODALYDÈS ou BROTH ERS QUAY. De Call me by your name de LUCA GUADAGNINO, sur un scénario de JAMES IVORY, jusqu’à Cigare au miel, sa filmographie galope entre l’allemand, l’anglais, l’espagnol, l’italien. Sur les plus grandes scènes d’Europe, le théâtre et l’opéra l’aimantent : elle qui a le goût de la métamorphose d’IBSEN à PURCELL ou de TCHEKHOV à HONEGGER. Mais c’est la poésie qui souligne le mieux ce parcours singulier. Que celle qui aime à citer Qui je suis de PASOLINI, et « la fraîcheur des réponses » de REVERDY, ait accepté (entre A small light tourné à Prague, une série française en préparation et The Indian Queen, sous la baguette de TEODOR CURRENTZIS à Salzbourg) d’être la marraine de ce 25e Printemps des Poètes dit bien le pouvoir sans fin des mots.

Sophie Nauleau

affiche printemps des poetes jr
Une affiche signée JR

Biographie d’AMIRA CASAR

Polyvalente, pluridisciplinaire et multilingue, l’actrice franco-européenne Amira Casar a grandi en Angleterre, en Irlande et en France. Elle a étudié l’art dramatique au Conservatoire National d’Art Dramatique de Paris.

Elle a joué dans plus de 75 films prestigieux, séries télévisées et radio et a travaillé avec des réalisateurs internationaux tels que Carlos Saura, Tarek Saleh, Anne Fontaine, les frères Quay dans L’accordeur de tremblements de terre en 2005, Guy Maddin, Catherine Breillat dans Anatomie de l’enfer , la trilogie comédie culte La Vérité si je mens pour laquelle elle a été nominée pour un César, Transylvania de Tony Gatlif (sélection officielle de Cannes), les frères Larrieu dans Peindre ou faire l’amour (sélection officielle de cannes), Nuit de chien de Werner Schroeter (Prix spécial du jury de la Mostra de Venise), Wolfgang Becker dans Ich und Kaminski (en allemand), l’artiste Sophie Calle (Biennale de Venise 2009) dans Prenez soin de vous , Saint Laurent de Bertrand Bonello (sélection officielle de Cannes en 2014). En 2018, elle a joué dans le succès international oscarisé, Call me by your name réalisé par Luca Quadagnino.

À la télévision, elle est apparue dans la série internationale Versailles pour Canal + (comme l’espionne protestante complexe Béatrice), comme l’artiste surréaliste Dora Maar dans La femme qui pleure au chapeau rouge pour lequel elle a remporté le prix de la meilleure actrice au festival de la Rochelle, et Forty pour Channel 4.

Amira Casar s’est produite sur les plus grandes scènes européennes. Elle a interprété le rôle-titre de Petra dans Les larmes amères de Petra von Kant , Hedda dans Hedda Gabler , et dans Aunt Dan and Lemon à l’Almeida Theatre de Londres, comme Mindy la néo-nazie. En 2009, elle interprète le rôle de Ans dans Les enfants de Saturne , sous la direction d’Olivier Py, au Théâtre national de l’Odéon.

En 2015, dans Le roi Lear en tant que Goneril au Festival d’Avignon, mis en scène par Olivier Py également. Elle a interprété Olga dans Les trois soeurs en 2018, mis en scène par Simon Stone au Théâtre national de l’Odéon. Dans Jeanne au bûcher , oratorio de Honneger, au Barbican Center à Londres avec le London Symphony Orchestra, sous la direction de Marin Alsop. En 2019, au Festival de Falzbourg, en tant que Médée, mis en scène par Simon Stone et dirigé par Thomas Hengelbrok (avec le Wiener Philarmoniker Orchestra).

Elle fait par ailleurs des lectures, ainsi que des enregistrements pour France Culture ( L’Amie prodigieuse d’Elena Ferrante, tomes 1 et 2).

Amira Casar aime se fondre dans ses personnages en explorant toutes les facettes des âmes complexes. En 2019, elle apparait dans la série télévisée Canal + Les sauvages , réalisée par Rebecca Zlotowski, en tant que chef d’orchestre international de musique classique et Première dame de France, et en tant que commandant d’armée dans Sisters in arms de Caroline Fourest.
En 2016, Amira Casar a été nommée chevalier des Arts et des Lettres par le ministère de la culture pour sa contribution significative aux arts. En 2015, pour son enregistrement audio de Trop de bonheur de la lauréate du prix Nobel, Alice Munro, elle a été honorée « meilleure artiste féminine » par la prestigieuse Académie Charles Cros.
En 2019, elle est membre du jury du Festival de Cannes, sélection Semaine de la Critique. L’année dernière, en 2021, Amira était à l’affiche de Cigare au miel de Kamir Aïnouz (Mostra de Venise 2020, sélection Giornate degli Autori) et dans le film hollywoodien The Contractor , réalisé par Tarek Saleh, avec Chris Pine, sur Amazon Prime.
En 2022, elle a été dirigée par Josée Dayan dans la célèbre série télévisée française Capitaine Marleau , et par Yann Gozlan dans Visions .

amira casar marraine printemps des poetes

Elle a également tourné la mini-série américaine A small light (Disney +, sortie le 1er mai 2023), retraçant la vie d’Anne Frank, dans laquelle elle interprète sa mère, Edith Frank-Holländer.
Elle sera prochainement à l’affiche de Yaban , réalisé par Tareq Daoud.

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Publications: 11180

12 commentaires

  1. Merci beaucoup pour tous ces renseignements, je ne la connaissais pas et je vais acheter ses poèmes le plus tôt possible ! Bon weekend

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *