SEMO, une épicerie locale et engagée dans le Tarn

Deux sœurs ont créé la coopérative SEMO, la première épicerie gaillacoise à proposer des produits locaux, vendus en vrac, qui tente de créer, à son échelle, un modèle vertueux de distribution en tissant un lien entre le consommateur et le producteur.

semo epicerie tarn scop occitanie bernieshoot

SEMO, un modèle vertueux de distribution

La naissance de SEMO

Mathilde et Morgane BOUTERRE ont lancé en 2018 leur entreprise, « Food & Com », une agence de communication dédiée aux acteurs de l’alimentation durable. Pendant trois ans, elles ont accompagné des professionnels du domaine de l’alimentation durable dans l’élaboration de leur stratégie de communication avec comme volonté de soutenir une transition agricole et alimentaire. C’est en accompagnant des personnes qui tentent de changer le modèle alimentaire que l’idée de SEMO a pris toute son ampleur. « On s’est posé plusieurs questions comme pourquoi consommer des produits d’ailleurs et du monde alors que notre territoire regorge de ressources et que des agriculteurs et agricultrices engagés œuvrent chaque jour pour nous alimenter sainement ? » confie Mathilde BOUTERRE, gérante de SEMO.

Au premier confinement, en mars 2020, les deux soeurs ont vu leur activité ralentir en raison de la fermeture des restaurants. Elles décident alors de candidater à l’Appel à Projets d’Alter’Incub Pyrénées (Incubateur d’Innovation Sociale porté par l’URSCOP Occitanie Pyrénées) et intègrent, cette même année, le dispositif. Elles vont suivre un parcours d’accompagnement pendant 10 mois, qui va leur permettre de murir leur projet d’épicerie.

Le modèle Scop, en adéquation avec les valeurs de la structure

Inaugurée en mai 2021, l’épicerie SEMO propose des produits locaux, bio et en vrac, alimentaires et non-alimentaires et défend une démarche zéro déchet concrète en encourageant les consommateurs à utiliser leurs propres contenants. 80% des produits de la boutique proviennent de la région Occitanie et 50% du département du Tarn, ils sont sélectionnés avec exigence pour leurs critères éthiques et écologiques.

« Pour nous, la Scop était comme une évidence, c’est un modèle coopératif qui porte des valeurs qui nous sont chères en termes de fonctionnement démocratique, avec notamment la gouvernance partagée et la structuration du capital. À long terme, nous désirons réellement que les futurs salariés se sentent impliqués en étant parties prenantes des décisions stratégiques et des orientations de l’épicerie », déclare Mathilde BOUTERRE.

« Notre incubation dans le dispositif Alter’Incub Pyrénées et notre création en coopérative avec l’URSCOP nous ont apporté des connaissances sur des aspects techniques que l’on ne maitrisait pas forcément comme le juridique ou la gouvernance. Ça nous a également permis de bénéficier d’un retour d’expérience des autres porteurs de projets pendant notre période d’incubation. »

SEMO a pour objectif de développer la notoriété de la boutique et intégrer assez rapidement d’autres personnes à la coopérative, et à long terme de s’accroître pour ouvrir d’autres points de vente en Occitanie.

La structure organise également des événements de sensibilisation et de partage afin d’aiguiller des messages autour de l’alimentation durable, l’écologie et l’environnement.

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Publications: 11090

12 commentaires

  1. Voilà comment nous pouvons tous devenir de nouveaux consommateurs…un lieu à privilégier bien entendu, tu prêches une convaincue :):)

    • C’est pour cela qu’il faut aller dans une épicerie locale, il y a la confiance dans la provenance des produits et la convivialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *