Louer ou acheter : les questions à se poser ?

Lorsque vient l’envie de déménager, on se demande souvent s’il vaut mieux louer ou acheter sa résidence principale. Si vous posez la question autour de vous, tout le monde ou presque vous dira qu’il vaut mieux investir dans la pierre puisque la location revient à jeter de l’argent par la fenêtre.

Bien que cette affirmation ne soit pas totalement fausse, il n’y a en réalité ni bon ni mauvais choix, du moins à court terme. Plusieurs paramètres doivent être pris en compte avant d’acheter un bien, toutes les situations personnelles et professionnelles ne s’y prêtant pas et parfois la location reste un meilleur compromis. Voici ce qu’il faut savoir.

louer-ou-acheter-les-bonnes-questions-starofservice berniehsoot

Un choix à motiver selon son mode de vie

Si vous faites partie de ces personnes qui aiment la mobilité, ou si vous êtes amené à changer régulièrement de région pour le travail, il est certain que la location reste une solution plus optimale. Tout comme si vous n’êtes pas encore stable dans votre vie personnelle. Dans le cas où vous achetez un bien, qu’allez-vous en faire si vous prenez la décision d’agrandir votre famille et que votre résidence est trop exiguë ?

Il vous faudra certainement songer à le louer pour vous permettre de payer votre crédit, ce qui ne va pas sans son lot de formalités. Même chose, si vous achetez à deux et que vous vous séparez : vous serez amenés à le vendre et parfois même à perte s’il a décoté entretemps. En revanche, en louant, vous pouvez à tout moment déménager à condition de respecter le préavis stipulé dans votre bail (généralement 3 mois ou 1 mois en zone tendue).

Selon la zone géographique où vous avez pour projet de vous installer

Dans certaines grandes villes, le loyer mensuel pour une surface équivalente est inférieur à la traite d’un crédit puisque les loyers sont encadrés. Si vous prévoyez de rester un court laps de temps, il peut donc être davantage judicieux de louer ne serait-ce que pour profiter des attraits d’une métropole sans devoir débourser un budget total monstre pour le logement.

À titre d’exemple, pour louer un 40m2 dans le 3e arrondissement de Paris, il faut compter entre 1200 et 1500 €. Si vous voulez acheter, préparez une enveloppe d’au moins 600 000 €, ce qui sur 25 ans donne des mensualités de plus de 2 000 €. En revanche, une fois le crédit payé, le bien sera à vous… En pratique aussi, il n’est pas toujours possible d’accéder à la propriété dans certains coins pour des raisons de prix ou tout simplement parce qu’il y a énormément de demandes sur l’achat de biens et peu d’offres.

Entretien, travaux et taxes

Autre aspect important : les travaux. Lorsque vous êtes propriétaire, vous avez tout le loisir de décorer votre appartement ou votre maison à votre guise et de planter des clous, mais il faut aussi avoir le courage et le pécule pour effectuer des travaux. Même si vous achetez un bien neuf ou refait à neuf, au fil du temps la chaudière tombera en panne, il faudra changer le cumulus, restaurer une fenêtre, et ce, sans compter en plus les éventuelles charges de copropriété, la taxe foncière, etc.

plan-maison-starofservice bernieshoot

Ajouté à cela les éventuelles mauvaises surprises qui peuvent se révéler… Vous aurez droit à une bonne dose de stress ! Des frais pas toujours budgétisables et parfois imprévus… En étant locataire, toutes ces questions tracassantes s’évaporent. S’il y a un souci, c’est au propriétaire de régler les frais, seul l’entretien du bien étant à la charge du locataire. Hormis les charges du logement (eau, électricité, assurance, taxes d’habitation), il n’y a pas de supplément à prévoir ce qui permet de dormir relativement sur ses deux oreilles.

Location pour le court terme, achat pour le long terme

Lorsque vous faites une demande de crédit immobilier, la mensualité ne doit pas dépasser 33 % de vos revenus. Si vous empruntez au plus haut, il peut être difficile de financer à côté d’autres projets. Alors qu’en étant locataire quelques mois ou, au pire, années, vous pouvez utiliser votre trésorerie pour partir tranquillement en vacances, acheter un véhicule personnel, faire un beau mariage tout en constituant un apport solide mais aussi prendre le temps de réfléchir pour savoir quoi et où acheter. Néanmoins, gardez à l’esprit que oui, toutes les sommes versées à votre propriétaire sont perdues à jamais.

En résumé, la location reste une bonne solution de court terme, ne serait-ce que le temps de trouver une situation personnelle et professionnelle stable et faire un crédit sans devoir faire des compromis sur son mode de vie. En revanche, une fois qu’on a une base de revenus solides, il est moins dommageable de devoir sortir des fonds supplémentaires pour les travaux de son bien immobilier et surtout, il est bien plus facile d’avoir un accord de la banque pour emprunter. Même si psychologiquement il peut être stressant de s’engager auprès d’un établissement financier pour 20 ou 25 ans, être propriétaire d’au moins un bien immobilier avant sa retraite, c’est s’assurer une sécurité pour ses vieux jours.

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Articles: 11246

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *