Lire, un bonheur au quotidien

Lire est un bonheur que je cultive au quotidien. Lire, c’est une rencontre avec des personnages, un auteur, une autre vie… Les livres sont des prismes aux mille couleurs qui subliment des mots mille fois lus. Ode aux livres et à la lecture.

livre bibliotheque polar
Rejoignez le groupe Livres Ô Blogs sur Facebook

Le bonheur de lire

Lire : la plus belle invention du monde

Savoir lire est certainement une étape marquante de notre vie. Pouvoir ouvrir un livre et ne pas simplement regarder des symboles, mais en déchiffrer les sens et les sonorités devrait être le socle commun pour toutes les femmes et les hommes sur Terre.

Dans une société où l’image est reine, mon bonheur quotidien est de lire, souvent le soir pour me laisser bercer par la plume d’un auteur, mais aussi en journée. Je n’ai pas mémoire d’une journée où je n’ai pas ouvert un livre.

Alors oui, c’est une addiction immense et fantastique. Avons-nous inventé quelque chose de plus beau que la lecture ; au plus profonde de moi-même, je ne le pense pas. Je me souviens encore des premiers livres que j’ai lus : « Le dernier des Mohicans », « L’île au trésor »…

Chaque lecture est une aventure, et elle commence par un bonheur exceptionnel, celui où nous décidons qu’un livre fera partie de nos lectures.

 

Choisir un livre, pour du bonheur en plus

Il existe plusieurs raisons qui font que je vais choisir un livre. Il est difficile pour moi de dire celle qui est la plus forte. En fait, je pense que cela dépend de mes attentes du moment.

En premier, je parlerais de mon rapport à l’auteur. Il est certain que j’attends, je dirais même, je guette les prochaines publications de certains auteurs, notamment dans le style que j’apprécie le plus : la littérature policière. Je n’écarte pas la possibilité de découvrir des nouveaux auteurs, bien au contraire.

En second lieu, vient la couverture qui est doit être une invitation à aller plus loin. C’est une véritable porte pour entrer dans le monde de l’ouvrage. Elle doit inciter à être ouverte, et surtout être en cohérence avec le travail d’écriture, sinon la déception risque d’être au rendez-vous.

Ensuite, ou peut-être en même temps, le titre a une réelle importance. D’ailleurs, lors de ma lecture, le moment où la raison du titre apparaît est toujours particulier pour la compréhension de l’histoire. Se souvenir d’un titre, c’est aussi avoir cette capacité à en parler à d’autres, à le véhiculer avec aisance.

Par contre, je ne lis qu’exceptionnellement le résumé, la quatrième de couverture d’un livre. Ne me demandez pas pourquoi je n’ai pas la réponse. Surtout que, pour un film, c’est souvent la bande-annonce qui va déterminer mon choix.

Ne me demandez pas d’opposer livre papier à liseuse. J’aime le rapport au papier, son toucher, son odeur… Aujourd’hui, je lis 99% du temps des livres papiers, mais lorsque je me déplaçais très souvent, ma liseuse faisait partie de tous les voyages.

livres edition folio

 

Lire, c’est s’évader

Souvent, je suis plongé dans ma lecture, le monde qui m’entoure n’existe plus, je suis ailleurs. C’est la véritable magie de la lecture. Pouvoir, et parfois juste après quelques phrases être totalement dans un autre lieu espace.

Autrefois, c’était le cas dans le métro parisien. Le temps du trajet, je n’étais plus dans la rame avec des inconnus, j’étais dans une autre vie. Le tout était de ne pas rater sa station de destination ou celle d’un changement.

Aujourd’hui, c’est aussi le temps, la saison qui vont s’arrêter pour laisser place au moment, au lieu, à la météo choisis par l’auteur. Il m’est arrivé de découvrir des villes, des pays, mais aussi de circuler dans des villes que je connais particulièrement. J’aime aussi me rendre dans des villes où se sont déroulées des histoires, comme par exemple Stockholm, Rome, ou Madrid…

Je n’attache pas d’importance aux écarts que se permet un auteur par rapport à la réalité d’une ville, si, naturellement, la cohérence est au rendez-vous.

Ce voyage est indispensable pour l’équilibre.

 

Lire, c’est une rencontre avec l’auteur

La première rencontre avec l’auteur, ce sont ses personnages. Il est assez fabuleux de découvrir comment des personnages, fictifs ou pas, prennent vie sous la plume de l’auteur. Mon imaginaire va donner forme à tous les personnages. C’est d’ailleurs pour cela, que, très souvent, je suis déçu par les adaptations à l’écran d’un livre.

Avec ses personnages, que souvent j’aime retrouver dans une autre publication, j’associe la plume et le style. Il est très intéressant de voir comment murit le style d’un auteur. Parfois, il semble en être prisonnier, peut-être pour des raisons commerciales. Pour décrypter le style d’un auteur, il m’est arrivé d’enchainer ses publications anciennes. Je pense à Fred Vargas, ou Dominique Sylvain.

La vraie rencontre est un véritable plus, à la fois pour les lectures passées, mais aussi pour les futures. La dédicace d’un livre est l’immortalisation de ce moment, dont se souvient surtout le lecteur, ce qui est assez naturel. La vraie rencontre permet de voir la femme ou l’homme, dans son habit d’auteur, ou pas. Elle peut avoir des suites inattendues, comme avec Yves Carchon qui depuis nous offre toutes les semaines une chronique ou une micro-fiction.

manuscrit editions saints peres

 

Pour conclure, je dirais que ma PAL (Pile à Lire) contient en moyenne une dizaine de livres. Mais je vais vous laisser parler de votre rapport à la lecture en commentaires, car j’ai un livre, ou plus exactement une BD qui m’attend, je vous en parlerai très bientôt.

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Publications: 11095

39 commentaires

  1. Moi aussi j’aime lire, j’aime un bon livre, j’aime tourner les pages et sentir la texture des feuilles sous mes doigts. Je suis tout à fait d’accord avec ton article

  2. Bonjour, un peu en retard cette semaine ! pour moi aussi, la lecture est une activité très agréable, un plaisir, une évasion. Je suis toujours chagrinée quand après quelques pages, je n’arrive pas à accrocher à une histoire, trop de descriptions, de mollesse. La lecture apporte aussi la culture, une autre façon de voir les choses, le monde. Bonne semaine

  3. J’ai depuis gamine affectionné la BD qui ne m’a jamais quitté, du dessin maîtrisé, des bulles qui vont à l’essentiel, mes bonheurs avant tout… Je lui donne d’abord le feu vert 😉

  4. j’ai tenté la liseuse, mais je préfère le papier, l’odeur du livre neuf…on a un tou petit appart, mais tant pis, j’occupe l’espace avec les bouquins!! bisous Bernie. cathy

  5. Je suis ce qu’on nomme une bibliovore. J’ai eu entre les mains depuis toute petite des livres et depuis je n’ai jamais cessé de lire. Peu de BD, j’aime les livres avec plein, plein de pages, ou en plusieurs tomes car je lis vite et j’ai ainsi passé du temps avec ce livre. Partout ou je vais un livre me suit, je lis partout, même en cuisinant, si je dois mélanger un certain temps une préparation….

  6. Je n’envisage pas non plus une journée sans lire et ce depuis que je suis en âge d’aborder la lecture. D’abord il faut que je précise que je préfère feuilleter un livre que le découvrir sur une liseuse . J’attache de l’importance à ce rapport tactile , je sais c’est peut être un peu passéiste mais j’y tiens . Tres éclectique dans mes choix , romans, essais , nouvelles, polars se relayent . Il m’arrive souvent d’avoir plusieurs lectures en route . Evasion, approfondissement d’une question, découverte , partage avec l’auteur les raisons de lire sont multiples . J’aime aussi rencontrer les auteurs et ne rate jamais cette occasion quand elle se présente .
    Bonne journée
    Bises

  7. Lire est un bonheur… quotidien pas toujours sauf si tu tiens compte des livres de cuisine ! Pour le reste, je suis très éclectique : romans, biographies, littérature classique, essais. Un peu moins de polars depuis que je blogue par manque de temps.
    Mais, dans tous les cas, avoir un livre entre les mains est un bonheur, c’est une certitude.

    • les livres de cuisine sont aussi des livres, et parfois au delà des recettes il peut y avoir des explications sur une région, un produit, un cuisinier…

  8. J’ai aussi ce même bonheur de lire et je dois avoir toujours plusieurs livres qui m’attendent. Je lis tous les jours en début d’après midi et le soir avant de dormir. J’ai lu beaucoup de biographies et de livres « instructifs » dans le développement personnel. Maintenant ce sont des romans qui m’emmènent ailleurs, me changent les idées. Comment je les choisis? je m’inspire souvent des critiques entendues ici ou là ou bien lues sur la toile.
    Voilà le bonheur quoi!
    Belle journée

  9. Comme toi je ne conçois pas la vie sans lecture et je lis beaucoup. J’aime beaucoup les romans historiques, les biographies, les écrivains classiques mais il m’arrive de lire un policier ou un roman contemporain sur un conseil. N’ayant pas beaucoup de place en région parisienne je suis obligée de lire sur ma liseuse et à la campagne je peux acheter des livres j’ai une grande bibliothèque.

  10. J’ai passé des jours et des nuits à lire, surtout lors de mon immobilisation de 6 mois et je crois bien que tout ça m’en avait dégoûté.
    Je lisais tout ce qui me tombait sous la main !
    Tout doucement, je recommence …
    Bon début de semaine.
    Je n’ose pas parler du temps mais ma thyroïde se rappelle à moi, elle !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *