Les Enfants de l’eau noire Joe R. LANSDALE

Les Enfants de l’eau noire [ Edge of Dark Water]est un polar écrit par  Joe R. LANSDALE, traduit par Bernard Blanc et publié aux éditions Denoël dans la collection Sueurs Froides.

Les Enfants de l'eau noire - Edge od Dark Water Joe R. LANSDALE

Les Enfants de l'eau noire - Edge od Dark Water Joe R. LANSDALE

Les Enfants de l’eau noire

[Edge of Dark Water]

 

Réaliser le rêve d’une autre

Voici un roman qui nous entraîne dans les années 30 en plein Texas. Les femmes vont peu à l’école, un peu de calcul et d’écriture suffisent, l’essentiel est de se marier avec un plouc d’alcoolique pour prendre sa rouste toutes les semaines voir tous les jours les mauvaises semaines. Une vie de misère parfaitement décryptée.

Dans le Sud des Etats Unis les noirs sont toujours des sous-hommes, alors être une jeune fille noire qui parle, c’est s’exposer aux représailles.

Le rêve n’a pas de place, imaginer une autre vie rien que l’idée n’existe pas. Sauf chez May Linn 16 ans qui rêve de devenir Star à Hollywood. Après la découverte de sa mort ses 3 amis vont tenter de lui faire réaliser son rêve.

J’ai du mal à considérer ce roman comme étant exclusivement un roman policier. Bien sûr il ya un meurtre et nous découvrirons les raisons et le coupable. Mais au-delà de cette intrigue c’est une fabuleuse histoire qui nous conte comment 3 adolescents et une mère vont réaliser qu’une autre vie peut exister, que la fuite est possible au prix d’une aventure qui est prenante dans tous les chapitres.

L’histoire coule comme le fleuve la Sabine le long duquel se déroule cette aventure.

Le travail de traduction de Bernard Blanc est assez fabuleux car il a notamment dans les dialogues des adolescents recréé les expressions traduisant le peu de temps passer à l’école par ceux-ci. Ceci contribue énormément à nous plonger dans cette époque et l’univers de l’histoire.

 

 

Quatrième de couverture

368 pages, 155 x 225 mm

ISBN : 9782207118528 / Gencode : 9782207118528

Code distributeur : B26603

Catégorie > Sous-catégorie : Policiers > Thrillers

Pays : Etats-Unis

Collection Sueurs Froides

Parution : 03-09-2015

Texas, années 1930. Élevée dans la misère au bord de la Sabine, qui s’écoule jusqu’aux bayous de Louisiane, May Linn, jolie fille de seize ans, rêve de devenir star de cinéma. Un songe qui s’achève brutalement lorsqu’on repêche dans le fleuve son cadavre mutilé. Ses jeunes amis Sue Ellen, Terry et Jinx, en rupture familiale, décident alors de l’incinérer et d’emporter ses cendres à Hollywood. May Linn ne sera jamais une star, mais au moins elle reposera à l’endroit de ses rêves…

Volant un radeau mais surtout le magot d’un hold-up, la singulière équipe s’embarque dans une périlleuse descente du fleuve, le diable aux trousses. Car non seulement l’agent Sy, flic violent et corrompu, les pourchasse, mais Skunk, un monstre sorti de l’enfer, cherche à leur faire la peau. Quand vous décidez de faire vôtres les rêves d’un autre, ses pires cauchemars peuvent aussi profiter du voyage…

Joe R. LANSDALE

Né en 1951 au Texas, Joe R. LANSDALE est l’auteur de la série de polars du duo Hap ollins et Leonard Pine, mais aussi des thrillers Sur la ligne noire, Du sang dans la sciure et Les Marécages ( Prix Edgar Allan Poe 2000).

Joe R. LANSDALE est un des maitres actuel du « Souhern Gothic »

Bernard Blanc

Né le 3 juin 1951, Bernard Blanc a été journaliste plus de dix ans, entre autres à L’Education, à Libération, au Nouvel Observateur, à L’Echo des Savanes, etc.

Conteur, il tourne avec ses propres textes dans les établissements scolaires et les bibliothèques en région PACA.

Spécialiste de littérature américaine, il a traduit, pour Payot, La Vie sur le Mississippi de Mark Twain.

Journaliste radio, il a travaillé dans des radios privées (dont 89 FM à Toulon) et à Radio France Provence.

Il a organisé le Festival de la Bande Dessinée d’Hyères en 1982, et a été directeur, pendant trois ans, du Festival de l’Insolite de la Garde-Freinet (Var), qu’il a fondé.

Il est le traducteur d’environ 150 d’ouvrages à ce jour

Votre eau noire

  • Pourriez-vous réaliser le rêve d’un autre ?
  • La misère empêche-t-elle les rêves ?
  • Partir pour changer de vie est-ce vraiment possible ?

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Articles: 11299

34 commentaires

  1. Une belle découverte qui me donne envie ! Je vais aller faire une petite visite à mon libraire préféré. Fan de polars je ne peux qu’aimer !

  2. J’aime beaucoup cet article, il me parle… Vous m’avez donné envie de lire ce livre, il m’inspire et je l’inscris de suite sur ma petite liste de livres à rajouter à ma PAL…! Merci . Bonne fin de semaine.

  3. Il faut savoir rêver , c’est important.
    Partir pour se réaliser et se retrouver , pourquoi pas.
    Belle soirée Bernie

  4. Réaliser mes propres rêves c’est déjà pas mal, la misère souvent empêche les rêves car la priorité c’est ne plus avoir faim !!! Changer de vie oui, si c’est pour suivre sa destinée et être à sa place

  5. pouvoir certes mais déjà faut il essayer de pouvoir réaliser les siens……
    Partir pour changer oui car on change mais on emporte ces problèmes avec dans sa tête ne pas le négliger!
    La misère peut empêcher les rêves tant on peut être concentrés a survivre……………..je l’ai vu en Afrique! Bisessssss

  6. oui, oui, et oui! j’ai réussi tout cela à forme de patience, et j’ai repris des études à 32 ans avec deux petits de 2 et 4 ans seule, battue dans les de sens du mot mais quand on veut on peu enfin moi j’ai été bannie de ma famille mon histoire pourrait être un livre et même un film comme disait ma secrétaire. J’avoue que maintenant, avec cette invalidité, incapacité à faire autre chose que taper sur mon clavier quand mes doigts le décident, je m’ennuie un peu.Ce qui est écœurant, c’est que dés que mon nom est apparu dans le journal local et à la radio j’était revenue une fille de famille bourgeoise! Mes deux fils sont maintenant décédés mais je suis contente d’avoir pu leur laisser leurs rêves et leur liberté de penser. Long mais utile! bon W K

  7. Ca me plait! Un peu noir mais l’idée est bonne. Si on peut, il faut aider les autres à réaliser leurs rêves, c’est si important. Je crois que tout est toujours possible.

  8. Sognare è bello, ma non è facile realizzare i propri sogni, ancora più difficile realizzare quelli degli altri.
    Mi piace la presentazione che hai fatto di questo libro, mi ha incuriosito!! Essendo grande amante della lettura ogni novità è per me una grande tentazione d’acquisto!
    Buona giornata e un grande saluto. Ciao, Patrizia

  9. il n’ est pas facile de réaliser ses propres rêves, moins facile encore de réaliser ceux des autres.
    il me semble qu’ il est plus facile de réaliser un rêve quand on est dans la misère, parce qu’ on n’ a rien à perdre.
    à contrario, les riches ont tout sans rêver !
    Pas facile quand même de partir quand on a de la famille, mais certains y parviennent !
    Passe une bonne journée
    Amitié

  10. Il n’est pas aisé de réaliser les rêves des autres, ce n’est pas faute d’avoir essayé!
    La volonté est sans doute le seul motif qui fait sortir l’homme de sa condition, un dur combat, je ne parle pas d’une élévation sociale hors cadre, simplement être digne et fier de soi.
    Bonne journée
    @mitié

  11. Si j’invente une histoire , elle viendra de mon esprit qui rêve , et pourrait être la votre , par coïncidence peut-être ? … Oui , C’est dans la misère que sortent les plus beaux rêves , ils sont généralement pleins d’amour ….
    Oui c’est possible , nous avons trois fois recommencer notre histoire a zéro ,
    c’est possible , et c’est faisable mais faut être jeune et voir la réalité en face …
    Bonne semaine Bernie ..
    Loneci ou Nicole ..

  12. A mon avis, il vaut mieux d’abord essayer de se réaliser soi-même, car il est très difficile de se mettre dans la peau d’un autre.

  13. Un livre qui m’intéresse. Pas facile de réaliser le rêve d’un autre, la misère n’empêche pas de rêver mais je n’en sais rien au fond. J’ai connu des gens partis pour changer de vie donc c’est faisable ! Bon jeudi

  14. Je viens de voir un film qui pourrait se rapprocher des conditions de vie décrites dans ce livre, il s’intitule « les chansons que mes frères m’ont apprises ». Cela se passe de nos jours, dans une réserve indienne du Dakota du sud, où règne une misère noire ! et là aussi, les ados rêvent de partir et d’échapper à la pauvreté et à l’alcoolisme de leurs parents. Comme quoi, tout est toujours réel.
    Amicalement.

  15. comme Dom, je pense que realiser ses rêves n est pas toujours possible, alors ceux des autres……partir ailleurs on y pense…maissss

  16. Déjà pas facile de réaliser ses propres rêves et … Trop tard pour partir.
    Bon jeudi
    ♥ Bisoux ♥

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    Ps : Je serais absente demain …
    A samedi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *