Donna Leon – L’Inconnu du Grand Canal –

Cette nouvelle enquête du commissaire Brunetti écrite par Donna Leon, traduite de l’anglais par Gabriella Zimmermann, publiée aux éditions Calmann-Lévy nous entraîne une nouvelle fois pour notre plus grand plaisir au coeur de la vie vénitienne.

 

L'Inconnu du Grand Canal - Donna Leon

L'Inconnu du Grand Canal - Donna Leon

L'Inconnu du Grand Canal

Une enquête du commissaire Brunetti

Je dois remercier vivement mon libraire de la Librairie série B à Toulouse de m’avoir fait découvrir Donna Leon.

Aujourd’hui c’est avec  « L’inconnu du Grand Canal »que je reviens vous parler de cette auteure.

Ce roman est publié aux éditions calmann-lévy

Il a été traduit de l’anglais par Gabriella Zimmermann et c’est sans doute parce qu’elle vit à Venise qu’elle a cette capacité au travers de la traduction à nous mettre totalement dans l’ambiance.

Mes retrouvailles avec le commissaire Brunetti ont été une pure merveille, une lecture pour le plaisir.

En un instant vous vous retrouvez à Venise, attention pas la Venise des touristes mais celles des venitiens. J’ai le sentiment de partager la vie de Brunetti depuis plusieurs livres, ses enfants ont grandi, sa femme a toujours autant de charme et d’intelligence.

Cette histoire vous emmène à la fois dans un intrigue qui soulève les problèmes sociétaux de la cupidité, de l’instabilité mais aussi des habitudes alimentaires.

L’enquête Brunetti la mène a son habitude, sans heurt, sans violence mais avec perspicacité et détermination.

En lisant ce livre vous serez également amené à vous poser des questions sur l’origine de ce qui est dans votre assiette.

Certes ce n’est pas le dernier Donna Leon mais à l’heure des vacances échappez vous pour Venise en compagnie de Brunetti, vous passerez un merveilleux moment

 

Quatrième de couverture

EAN : 9782702155967

Code Hachette : 8533360

Format : 140 x 215 mm

312 pages

Parution : 1 octobre 2014

Qui est ce cadavre défiguré qui flottait dans le canal ? Aucun élément d’identification possible – si ce n’est une chaussure –, pas de signalement de disparition dans la région de Venise. Le mystère semble bien épais pour le commissaire Brunetti. Mais, il en est sûr, la victime ne lui est pas inconnue.
    C’est l’irremplaçable Mlle Elettra qui l’aide à retrouver la mémoire : l’homme avait été filmé lors des manifestations des agriculteurs, à l’automne. La piste est fragile, mais elle permet au commissaire Brunetti et à l’inspecteur Vianello de remonter jusqu’à un abattoir situé sur le continent, à Mestre, où règnent le chantage et la corruption.
    Après s’être révolté contre les pratiques frauduleuses du milieu bancaire et indigné contre des actions irresponsables pour l’environnement, Brunetti se retrouve plongé dans les scandales de l’industrie de la viande et confronté à des questions éthiques, notamment sur le droit des animaux, qui l’ébranlent pro
fondément. La ville que Brunetti aime tant ne sera désormais pour lui plus tout à fait la même…

Donna Leon

Donna Leon, née en 1942 dans le New Jersey, a exercé plusieurs métiers comme guide de voyage à Rome, rédactrice publicitaire à Londres et enseignante de littérature, notamment en Suisse, en Iran et en Arabie saoudite et de 1981 à 1999 dans une base de l'armée américaine située près de la Cité des Doges. C'est ici qu'elle a commencé à écrire des romans policiers.

Son premier roman, Mort à la Fenice a été couronné par le prestigieux prix japonais Suntory, qui récompense les meilleurs suspenses.
Elle vit à Venise depuis plus de vingt ans, ville où se situent ses intrigues policières. Les enquêtes du commissaire Brunetti ont conquis des millions de lecteurs à travers le monde et ont toutes été publiées aux éditions Calmann-Lévy en France.

 

Votre Venise

  • Connaissez-vous Venise ?
  • Quelle image avez-vous en pensant à Venise ?
  • Faites vous attention à la provenance des aliments de votre assiette ?

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Articles: 11245

47 commentaires

  1. Conosco Venezia e ci sono stata parecchie volte, non è molto distante da dove vivo io 🙂
    Un caro saluto e buon finse settimana Bernie.
    Ciao, Pat

  2. Oui je connais Venise que j’aime beaucoup!
    Je ne connais pas cette auteure , le livre me tente.
    Belle soirée Bernie

  3. salut Bernie! je connais venise mais pas ce roman! je m accroche en ce mment au »trappeurs de l arkansas » c pas venise mais j aime l amerique sans y etre jamais allé et toi? bne soiree

  4. J’ai adoré Venise et bien sûr j’aime le Commissaire Brunetti à la télé, mais je n’ai pas lu l’auteur, une lacune à combler au plus vite !
    Merci pour tes mots au sujet de Cathy.
    Amitié

  5. Pour celui qui aime la pierre, Venise est idéale !
    Mais il faut aimer l’ ambiance un peu trop tournée vers le touriste !
    Des bâtiments montés sur piliers de bois, et l’ eau partout, c’ est quand même à voir !
    Dans mon assiette j’ essaie le plus possible de mettre les produits de mon jardin
    Bonne soirée
    Amitié

  6. hello Bernie
    j’ai lu jadis un roman de Donna léon…

    Venise c’est l’horreur, nous y sommes passés par hasard on était dans le coin, que des pièges a touristes c’est une vraie kermesse

    j’essaye de faire attention aux aliments dans la mesure du possible, on ne mange déjà pas de viande 🙂
    mais bon suis pas une extrémiste

    bonne soirée
    bises*

  7. un partage enrichissant
    merci pour cette belle présentation
    doux weekend
    sois comblé de joie
    ti bo

  8. Non je ne connais pas Venise hélas !
    Je te souhaite un très bon week-end, pas aussi présente que je ne souhaiterais, désolée.
    A très vite,
    Lylou

  9. Oh que j’aime Venise, chaque fois que je vais chez ma parenté en Italie, j’y vais toujours, c’est tellement spécial mais je t’avoue que je n’aimerais pas y vivre… Bise et bon vendredi dans la joie!

  10. Et non je ne connais pas Venise ….
    J’aime bien faire les marchés et essayer de faire vivre ces petits producteurs , même si parfois je trouve qu’ils sont un peu plus cher , mais la qualité se paie
    Bisous et bonne journée Lucia

  11. Un récit qui doit tenir en haleine… Venise est si belle, il y a si longtemps, je pense au grand canal à ses palais magnifiques, à la place Saint Marc, aux pigeons, eh oui, c’est banal !

  12. J’ai adoré Venise et mon meilleur souvenir est nos balades au hasard dans les ruelles de cette ville unique, loin des monuments connus (qui sont à admirer néanmoins) et la dégustation des mets typiques de la cuisine vénitienne.

  13. Non, je ne connais pas Venise, mais j’avais p apprécié ces policiers tournées avec « Brunetti » à Venise !!!
    La place Saint Marc peut-être ?
    Oui je fais attention à la provenance…
    Et j’achète en conséquence.
    Bonne journée
    Jean

  14. j’aime Venise une ville qui a tous les attraits, j’aimerai y retourner pour me perdre encore et encore !
    j’aime les livres de Donna Léon…je n’ai pas encore lu celui-ci, j’appréciai le série télé qui rendait bien l’atmosphère des livres.
    je regarde – un peu – ce que je consomme…sans être obsédée
    bonne journée Bernard

  15. je suis allée à Venise quand j’étais enfant, j’avoue que j’aimerais bien y retourner. j’aime bien les aventures de ce commissaire. bises. celine

  16. Non je ne suis jamais allée à Venise. l’image des Gondoles est ce qui me vient en premier. Oui en général, je fais attention à la provenance des produits qui se trouvent dans l’assiette

  17. Non pas encore… ah quelle image, la Place San Marco et ses pigeons, ses gondoles… J’achète mes aliments selon mes envies et la qualité de ceux-ci, mais on n’est jamais sûr de rien côté provenance… merci, JB

  18. Bonjour, nous sommes allés à Venise, ce fut un voyage d’amoureux, j’aime beaucoup cette ville. Je regarde ce que j’ai dans mon assiette et je ne mange pas si je ne sais pas ce que c’est. Bon weekend !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *