Mes oeufs ne sont pas bio

Photo de deux œufs de poule dans la paille
Mes oeufs ne sont pas bio

Le naturel, c’est bien aussi.

Image d’Epinal, sans doute, il est difficile aux gens de la ville, de la banlieue (je suis né et ai grandi dans le 93) d’imaginer une vie avec des poules. Vie d’une autre époque ou autre vie. Assurément autre vie, les poules sont un quotidien à une cinquantaine de kilomètres de Toulouse. Avoir sa propre production d’œufs est un luxe que je possède même si mes œufs ne sont pas Bio. Ils ne le sont tout simplement pas, car derrière le mot Bio se cachent des labels.

Les cous nus

Deux poules ont d’abord rejoint mon autre vie : des « cous nus » .

C’est une race plutôt destinée à être manger (aucune intention de manger mes poules !) mais avec elles, « se coucher avec les poules » devient réalité. Le lever et le coucher des poules sont totalement rythmés par le soleil. Elles rentrent seules au poulailler dès que la luminosité baisse.

Au début un parc était installé autour du poulailler. Mais avec un choix assumé de ne pas électrifier le parc ni de couper le bout des ailes, comme nous, elles ont eu soif de liberté et se promènent librement dans le jardin.

Intégrer de nouvelles poules

Deux poules et pourquoi pas 4 de plus. Pas simple, car après plus d’un an, il fallait faire accepter de nouvelles copines. Le risque étant un combat violent avec la mort d’une ou plusieurs poules. Pour intégrer de nouvelles poules, je donnerais les conseils suivants :

  • Éviter les conflits de génération et si possible introduire des poules du même âge,
  • La vision des poules est particulière (par exemple, elles mangent mes salades vertes, mais pas les brunes) il est préférable de rester dans la même couleur de robes
  • Les premiers jours, il faut les laisser s’habituer en délimitant un périmètre pour les nouvelles arrivées.

Le choix fut d’acheter 4 poules rousses à un producteur d’œufs bio qui renouvelait son cheptel. Impressionnant de voir 1500 poules (le bio a aussi un côté industriel, le producteur doit en vivre).

Quatre pondeuses sont arrivées en mai avec une intégration réussie, deux pondeuses s’installent la nuit dans le poulailler des cous nus

La production varie de deux à six œufs par jour, avec une moyenne de trois.

Laisser ses poules en liberté, c’est accepter :

  • De les voir manger du raisin
  • Transformer l’utilisation d’un pot de fleur
  • Envahir votre espace

Il faut aussi accepter d’ouvrir le poulailler à peu près au lever du soleil et de le fermer (monsieur renard pourrait passer) à la tombée de la nuit.

Les pondeuses ont cette particularité d’être très familières, je peux les caresser et au potager, elles mangent les insectes, mais sont aussi présentes entre mes pattes lorsque j’y travaille.

Habituées au grain, le producteur avait dit qu’elles ne mangeaient pas les restes. Euh, elles en raffolent, c’est rassurant de voir que la nature reprend vite le dessus sur le conditionnement imposé par les humains.

Cette image d’Épinal est possible, mais seulement si vous avez de la place et accepter de prendre le temps de vous y consacrer (un poulailler ça se nettoie, remettre de l’eau, de la soupe en hiver.

Ne rendez pas les animaux malheureux, avant d’en avoir un, réfléchissez aux bons, mais surtout aux mauvais côtés. L’animal sera-t-il heureux ?

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Publications: 11095

69 commentaires

  1. Bonjour,

    Si je le pouvais, j’aurais des "poupoules".
    J’aime les animaux, c’est écolo, la vie quoi…
    Je sais aussi à quoi m’attendre, car je m’en occupais lorsque j’étais jeune fille au pair en Angleterre…Il ne faut pas espérer avoir une belle pelouse..mais pour moi, qu’importe!

    Bon dimanche,

    Pierrette

  2. c’est devenu à la mode de prendre des poules pour manger les restes de table et de cuisine et en plus, ça permet d’avoir des oeufs frais tous les jours;
    bonne soirée;

  3. Bonjour Bernie… ah oui j’ai grandi avec à la campagne en plus du clapier…. Le moment que je détestait gamine, devoir les tuer, voilà pourquoi je n’ai rien de tout cela dans ma vie d’adulte, bel article, merci… JB

  4. wawwwww j’adorerais avoir ma petite maison dans la prairie à moi avec mes poules mon ane mon gentil chien etc …. wawwwww des oeufs frais pondus avec amour par de gentilles poules
    gros bisousssssss

  5. super sympa de pouvoir manger des oeufs de la maison, tu dois te régaler. pour ma part, j’avoue y penser, à voir. j’en achète à une mamy qui a une ferme, ils sont bien dodus et les jaunes sont très jaunes, on est loin des oeufs industriels. pour le rugby, tu n’as pas été assez généreux pour toulouse. bises. celine

  6. J’aime bien ton article sur les œufs ! J’ai de la chance de vivre à la campagne depuis environs 20 ans et je vais chez une voisine acheter mes oeufs et mon poulet. Bon lundi !

  7. moi c’est l’inverse! lol chez mes parents nous avons eu des poules mais petit jardin et pavillon une catastrophe car pas de salade verte mais des fleurs enfin il n’en resta pas longtemps elles mageaient tout! question du coup tu ne plantes que des salades brunes ? c’est toi qui a construit l’abri ? génial!!! joli loft à poulettes ^^ bizzz

    • j’ai monté le poulailler, je ne suis pas assez bricoleur pour le faire moi-même.
      oui je plante essentiellement des salades brunes si je veux avoir une chance d’en manger, et j’en mets quelques vertes pour les poules

  8. Je suis ébahie… te voilà donc presque fermier ?
    Bravo en tout cas.

    Il y avait longtemps que je n’étais pas passé chez toi. C’est chouette que l’un de tes anciens articles ait eu un visiteur. 🙂

    Passe une douce journée.

  9. La poule dans le pot de fleur, c’est trop drôle! Mon chat faisait ça aussi dans tout ce qu’il trouvait. J’ai eu une poule quand j’étais petite, elle me suivait partout et je l’adorais! J’aimerais bien pouvoir encore m’occuper de poules pour manger de bons œufs. Mais je ne suis pas sûre que j’aurais le courage de manger celles que j’élèverais, je crois que j’ai gardé mon âme d’enfant sur ce point…

  10. Mes parents étaient de purs et durs Ardéchois mais … Je n’ai jamais eu de poules …. dans mon enfance, on élevait des lapins … bon, çà ne donnait pas d’oeufs, mais en ragout dans une bonne sauce au sang, c’était un régal … Maintenant, je n’ai plus le temps et j’achète mes lapins et coqs aux paysans du coin … Comme tu dis, autre vie …
    j’adore la poule dans le pot de fleurs …
    bisous bon dimanche

  11. Elles sont cool et bien installée ces poules.
    Ah si elles avaient toutes cette chance.
    Pour le rapace qui tourne dans le champ je doute que ce soit un Grand Duc, car c’est un oiseau nocturne qui vole rarement en pleine journée. Peut être un milan ou une buse, plus probablement.
    Bonne journée

    • Merci pour la précision pour le rapace, effectivement je les vois de jour.
      Oui certains sont des buses, mais il y a aussi peut être des Milan ou des faucons,
      J’ai des clichés mais pas assez proches. .. à suivre

  12. salut
    c’est un travail d’avoir un poulailler
    mon père en avait un avec une vingtaine de poules et j’étais chargé de leur donner à manger
    on avait plein d’oeufs c’est pourquoi on faisait beaucoup de crêpes et gateaux à la maison
    bonne journée

  13. Bonjour
    Au moins, tu as des oeufs frais tous les matins!
    J’adore les poules!
    Elles sont trop mignonnes les tiennes!B
    Belle journée

  14. c’est bien de souligner qu’il faut prendre soin de nos bêtes
    j’aime les oeufs
    Je te souhaite une agréable soirée
    très bon weekend
    Gros bisous

  15. Elles sont jolies les poules mon frère en avait et il adorait s’en occuper. Par contre c’est du boulot mais la récompense est de manger de bons oeufs… Quant au foot je passe mon tour. Bon week end 😉

  16. Pourquoi les poules et ensuite le foot? y’a un rapport? A part que les joueurs ont de belles poules dans leur lit. Les photos de poulettes sont vraiment sympa s. (A vrai dire je n’ai pas lu l’article du foot) j’aime pas voir 22 coqs courir après un même ballon, surtout qu’ils ont le fric pour s’en acheter un chacun ….. ahhhhhhhh !!! et oui on pond tous des bêtises…… ;o))) révérence Monsieur.

  17. j’ai vécu assez longtemps à Loué, et je puis assurer que la poule ( et le reste) c’est vraiment une industrie. Les poules sont des êtres à part entières (j’en ai élevé beaucoup) avec leurs caractères, leurs qualités et leurs défauts, elle sont attachantes et productives, industrieuses et sources de richesses.

  18. hello Bernie

    ouais bio bio un mode devenu fort a la mode et utilisé a toute les sauces, tes poulettes me rappellent des souvenirs, ma mère a sa maison de campagne avec des poules dont une petite poule naine et cette adorable poule rentrait dans la cuisine et venait se blottir sur le ventre de la chienne qui ronflait dans son panier

    en effet avoir un animal faut surtout bien s’analyser, en ville nous n’avions pas de chiens mais des chats qui eux peuvent rester la journée seuls sans soucis, ce n’est que lorsque nous avons décidé de plier bagages pour l’ardenne belge que nous avons commencer a adopter des chiens, finies les vacances mes mini trips en Angleterre les voyages sac à dos etc…
    nous ne partons plus pas besoin du tout..

    euh le foot le sport en général je suis plus que nulle

    bonne journée 🙂

    • Oui en prenant un animal il faut accepter les contraintes et il est vrai que nous bougeons moins.
      Pour le sport tu mentionnes le foot, as tu vu la chronique sur le rugby

  19. bonjour, excellent la poule au pot! comme n’importe quel animal, quand on en prend, il faut s’en occuper, et accepter les petits inconvénients! j’ai pu constater qu’une poule peut être très familière, et adore les restes! même si ils ne sont pas labellisés, je considère que les oeufs qu’elles pondent sont bios, et elles mangent de bonnes choses comme le raisin; je te souhaite une bonne journée bisous

  20. Superbe billet!
    j’allais te dire qu’il vaut mieux fermer le poulailler le soir à cause du renard. Elles ont droit à un ****.
    Trop marrante la poule "au pot".

  21. Comme je suis originaire d’un tout petit village lorrain, je confirme…c’est un bonheur que de consommer les oeufs cherchés encore tout chauds le matin….au risque de se faire donner un coup de bec…
    Bien cordialement et merci de ta visite.

  22. Bonjour
    tu a les oeufs de tes poules elevées chez toi c est bien mieux
    le label c est le tiens elles courrent elles mangent bien et sont heureuses elles te le montrerons
    je n en ai pas mes mes oufs vennent aussi d un endroits ou les poules ont meme des noms

    astuces pour faire des oeufs durs economiques

    dans ta casserole met de l eau froide sale avec gros sel ploge tes oeufs
    laisser jusqu a l ébullition
    couper le feu et laisser ains casserole couverte pendant une dizaine de minutes ou plus
    avant de les écaller passe les sous l eau froide
    voila c est economiser le gaz
    desolée pour le foot je n aime pas

    recettes Monica

    kenavo

  23. OH tu as des poules, quel bonheur, moi aussi, j’en ai quatre, une de chaque couleur, on s’attache tellement à ces petits êtres, j’en ai à chaque année et, tout comme toi je ne pourrais les manger, je vais en chercher chez un éleveur vers la fin avril et les ramène là ou je les ai prises en novembre car ici l’hiver est beaucoup trop rude et mon petit poulailler n’est pas chauffé, qu’elle bonheur de cueillir nos propres oeufs tous les jours… Elles sont tellement mignonnes, dès qu’elles entendent ma voix, elles courent vers moi… Bise et bon vendredi dans la joie et la tendresse!

    • je vois que nous nous comprenons. Dans le Sud-Ouest les hivers sont souvent doux.
      Quand il fait froid il faut leur donner quelque chose de chaud comme de la soupe par exemple.

  24. Bonjour
    Si je pouvais j’aurai des poules; mais avec nos absences, c’est impossibles… Car avoir des animaux, mêmes des poules c’est une contrainte…
    Sincèrement
    jean

  25. Coucou Bernard,
    Moi j’adore les cocottes!!! =D
    C’est marrant car j’en parlais justement récemment. Avoir une poule chez soi.. Dommage que mon balcon ne puisse en accueillir quelques unes. ^^
    Elles ont l’air bien choyé en tous les cas.
    Bisous, et bonne journée.

  26. Le foot, ce n’est pas mon rayon, mais ton article sur les poules m’a emballée. D’autant plus que je suis très tentée par l’installation d’un poulailler dans mon jardin. Outre l’avantage des oeufs, j’adore le sujet photographique qu’elles représentent ! Question de béotienne : est-ce que ce sont des animaux "salissants" pour le jardin ?

    • Pour répondre à ta question, à la différence des chats par exemple qui vont faire leurs besoins dans une caisse, sauf accidents, avec les poules tu seras toujours dans le contexte "accidents" qui pour elles est le naturel. Pour le potager c’est super, pour les terrasses à moins que tu ne te barricades, il faudra nettoyer souvent.

  27. J’adore la poule dans le pot de fleurs!! Je réfléchis depuis un moment, j’aimerais bien avoir deux poules. Mais comme tu dis il faut penser à tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *