Subconscient, inconscient et valeurs

Obscurité du cerveau

Notre fantaisie inappropriée se fonde sur des valeurs que notre subconscient se plaît à ne point divulguer au monde avide de détails sur notre vie privée.

Nous aimons faire deviner ce que nous aimons, nous nous plaisons à utiliser l'humour lors de nos apparitions en public.

Le sens de l'humour étant révélateur de nos personnalités. L'utiliser dans des situations cocasses est un bonheur permanent qui s'apparente à créer une atmosphère agréable, que ce soit lors d'un rendez-vous professionnel, d'une amitié sincère ou lors d'un évènement mondain.

Importance capitale de l'expression

L'ouverture d'esprit est en partie notre mémoire qui se remplit des évènements de la journée et qui les utilise pour lui permettre de travailler sur des données analytiques que le cerveau utilise pour avoir cet esprit ouvert.

La liberté d'expression est d'une importance capitale pour pouvoir utiliser la divergence des pensées qui permettent de relayer les mots et qui contribuent au bon fonctionnement de notre démocratie.

La liberté de penser

Le courage de penser est un atout que la philosophie requiert pour avancer et contribuer au bon fonctionnement de la société.

L'inconscient requiert de fonctionner en accumulant certains outils, comme les rêves, qui doivent parfois dissimuler certaines de nos pensées, telles les pensées érotiques ou vagabondes, celles que nous avons parfois dans l'obscurité de notre cerveau. La fantaisie se plaît à l'obscurité et elle nous révèle un mode de pensées que nous camouflons expressément, qui est de manière commune assez taboue.

En alliant ouverture d'esprit avec inconscient, notre cerveau travaille en toute liberté.

Contraintes intempestives de la vie en société

Le but de la société étant de restreindre le mode de pensées trop libertin, le cerveau est habitué à fonctionner sous contrainte.

Le cerveau étant habitué à travailler sous contrainte, le mode de pensées est limité, ce qui effectivement plaît à un état peu démocratique.

Un état non-démocratique limite la liberté de pensée et donc ne la vénère pas, contrairement au système du journalisme qui est là pour faire éclore la vérité sur le système et les actions à développer dans une démocratie.

Votons la liberté, votons la part obscure de nous qui nous retire de temps à autre des contraintes de la société.
Le but étant de vivre une vie où il fait bon vivre, en bon chef de famille.

Kyriakoula Georgiades

(coach en développement personnel et écrivain)

psychologie_subconscient_inconscient_liberte

 

Tag(s) : #Chronique

Partager cet article

Repost 0