Lors d’une élection ou d’un référendum, l’abstention marque le refus de participer au vote. Avec un taux d’abstention de plus de 50 % lors du premier tour des régionales 2015, il est urgent de mettre en place des mesures concrètes pour éradiquer cette renonciation au droit de vote.

5 Mesures concrètes pour lutter contre l’abstention

5 Mesures concrètes pour lutter contre l’abstention

Voter est un droit et un devoir

Faciliter le vote par procuration

Une des raisons de l’abstentionnisme est le fait d’être absent le jour du vote de la commune où vous êtes inscrit. Il est alors injuste de parler de refus de vote, mais néanmoins cette impossibilité conduira à vous compter parmi les abstentionnistes.

Aujourd’hui pour établir une procuration vous devez vous rendre au préalable dans un commissariat ou une gendarmerie pour donner procuration à une personne qui est inscrite sur la même liste électorale que vous. Il est indispensable que la procuration parvienne en temps et heure au bureau de vote. Dans le cas contraire la personne ne pourra pas voter pour vous. Ce qui veut dire qu’une absence de dernière minute, ce qui peut arriver, conduit à une privation du droit de vote.

Faire la procuration en mairie.

C’est la première mesure concrète que je propose. Puisque l’inscription sur les listes électorales se fait en mairie, il serait naturel que les procurations puissent également se faire au même endroit. Ceci aurait aussi l’avantage de dégager police et gendarmerie d’une tâche à l’heure où ils ont d’autres chats à fouetter.

 

Faire la procuration par internet.

En 2016, à l’heure où l’état souhaite généraliser la déclaration de revenus par internet, il est également facile d’envisager comme deuxième mesure que le système de procuration soit fait par internet. Il est sans doute nécessaire de mettre en place un identifiant de celui qui donne procuration et de celui qui en bénéficiera. Le numéro Insee est une possibilité.

Dans un souci d’impartialité je pense qu’il ne serait pas judicieux de donner plus d’une procuration par personne. Ainsi les risques de fraude ne seraient pas accrus.

 

Vote par correspondance

C’est une possibilité qui existe par exemple au Canada. L’idée est de pouvoir voter par bulletin spécial  par la poste.

La procédure serait simple. Il faudrait s’inscrire au préalable auprès de son bureau de vote et lorsqu’une élection a lieu le matériel de vote serait envoyé à l’électeur. La démarche étant volontaire, le matériel de vote sera renvoyé à coup sûr.

Un des avantages du vote par correspondance par rapport au vote par procuration est que vous choisissez vous-même le bulletin de vote. Certes, vous donnez procuration à une personne de confiance, mais que se passe-t-il dans l’isoloir ? Vous ne le savez jamais.

Cette troisième mesure concrète est à affiner pour sa mise en œuvre, mais ceci existe déjà pour des élections professionnelles alors rien n’est impossible si les politiques souhaitent réellement lutter contre l’abstention.

Bureau de vote itinérant.

Cette quatrième mesure concrète pourrait prêter à sourire. Pourtant, à la campagne comme à la ville, des personnes âgées  ou à mobilité réduite sont dans l’impossibilité de se déplacer tant pour faire une procuration que pour aller au bureau de vote.

Alors pourquoi le bureau de vote ne se déplacerait-il pas ? A titre d’exemple ceci existe en Namibie (en raison des distances à parcourir).

Une liste électorale spécifique pourrait être établie et le jour de l’élection les personnes concernées pourraient voter depuis chez elle. Ceci leurs donnerait une dignité citoyenne. N’oublions que dans un passé proche les femmes n’avaient pas le droit de vote et pour certaines elles ne peuvent plus l’exercer aujourd’hui, car elles sont dans l’incapacité de se déplacer.

 

Instaurer le vote obligatoire.

Cette cinquième mesure est sans nul doute la plus radicale. Elle existe déjà par exemple en Belgique, au Luxembourg et en Autriche pour parler de pays proches.

Si la volonté est vraiment de lutter contre l’abstention alors cette mesure s’impose. Sauf si les politiques, sans l’avouer, trouvent un intérêt non négligeable à l’abstention (la cible est seulement 50 % des électeurs pour être élu …) ils devraient œuvrer pour une telle loi, surtout que la prochaine élection sera en 2017. Ceci rend la période propice et le débat dépassionné.

Bien sûr avec une telle loi, un électeur qui ne se rendrait pas aux urnes se verrait infliger des sanctions pénales (amende dont le taux pourrait varier en cas de récidive) et administratives.

Il faut savoir qu’aujourd’hui le vote obligatoire existe déjà en France pour les grands électeurs.

La parité Femme-homme a eu besoin de lois (et en a sans doute encore besoin) pour que les listes soient paritaires. Il est des sujets où la loi devient une nécessité pour éradiquer une plaie contre la démocratie.

A voter

Ce sujet me tenant à cœur je vais envoyer cet article aux principaux leaders politiques (tout bord confondu) via les réseaux sociaux notamment Twitter. Il sera intéressant de voir celles ou ceux qui prendront la peine et le temps de me répondre.

Si vous adhérez à mes propositions, partagez cet article sans modération.

 

vote hellocotonRendez-vous sur Hellocoton !

 

bernieshoot blogger photographe chroniqueur

Tag(s) : #Tribune

Partager cet article