vigne raison vin

AOC Fitou : 75 ans et une modernité toujours assumée

Depuis 1948, les vigneronnes et les vignerons visionnaires du Fitou s’évertuent à produire des vins rouges toujours plus modernes et qualitatifs, tout en conservant les caractéristiques fortes de leur cépage : le Carignan.

Un terroir (re)connu depuis l’Antiquité

Si l’AOC Fitou a vu le jour en 1948, la richesse de son terroir a été identifiée bien des siècles plus tôt par les Grecs, qui en ont perçu le potentiel pour la viticulture. Inspirés par la couleur de la falaise, ils baptisèrent la ville de Leucate (du grec « leukos » qui signifie « blanc ») et s’y installèrent pour planter les premières vignes sur le littoral à proximité des ports.

Quelques décennies plus tard, lors de la conquête des Gaules, les Romains ont participé au développement viticole en favorisant la distribution des vins par la « Via Domitia », le grand axe du commerce romain qui reliait la ville italienne de Suse à la péninsule Ibérique.

Au XIIIème siècle, le vignoble prit un nouvel essor, porté par les moines cisterciens et le rayonnement de l’Abbaye de Fontfroide. À la même période, on retrouve dans les écrits de nombreux éloges du terroir, dont certains figurent dans le cahier des charges de l’Appellation d’Origine Contrôlée Fitou.

Ainsi, en 1814, les rapports officiels et les monographies du Baron Trouvé soulignaient la présence de « crus de qualité supérieure » dans l’arrondissement de Narbonne : « les meilleurs crus du Narbonnais sont, pour les vins rouges, Leucate, Fitou, Treilles, Cascastel… ».

La révolte des vignerons de 1907 : un moment charnière

Au cours du XIXème siècle, le recul de la culture des céréales et des oliviers se poursuit et, en 1850, la zone géographique qui s’étend du Gard aux Pyrénées-Orientales est vouée à la seule viticulture.

Mais, au début du XXème siècle, la surproduction est telle que les vignerons font face à une chute brutale des prix qui entraîne une forte défiance vis-à-vis du gouvernement et des appels à l’abrogation de la loi de 1903 sur la « chaptalisation » (ou « sucrage »). Cette technique consiste à ajouter du sucre au moût (la mixture obtenue par le pressurage des raisins) pour augmenter le degré d’alcool après la fermentation alcoolique, un procédé peu utilisé dans le Midi et considéré à l’époque comme déloyal. Cette crise, connue comme « la révolte des vignerons de 1907 », se solde par la mort dramatique de plusieurs manifestants. Le gouvernement finit par plier : une surtaxe sur le sucre est instaurée et le négoce du vin fortement réglementé, donnant ainsi raison aux manifestants.

Après les évènements de 1907, la coopération s’organise et les sociétés coopératives de vignerons voient le jour (Mont Tauch en 1913, Cap Leucate en 1920 et Cascastel en 1921).

La naissance de l’AOC Fitou : une aventure collective, réunissant des femmes et des hommes porteurs d’une vision avant-gardiste

En 1935, les producteurs des communes de Fitou, Leucate, La Palme, Caves et Treilles, emmenés par Antoine Vaills et Henri Laborde, s’engagent dans une première demande de reconnaissance en appellation d’origine contrôlée. Leur souhait : mettre en lumière la qualité des vins rouges de leur terroir, reconnue et saluée par les nombreuses récompenses obtenues au Concours de Paris et dans les foires régionales. Jean Abelanet, Aymé Fontanel, Robert Daurat-Fort et Jean Gautier font partie de l’aventure, mais la seconde guerre mondiale interrompt le processus.

La paix revenue, les producteurs, rassemblés au sein du « Comité de Défense des vins de Fitou », reprennent leurs démarches, fermement décidés à faire reconnaître la singularité de leur vignoble. Les villages des hauts cantons, Tuchan, Paziols, Villeneuve et Cascastel s’allient à ce projet audacieux, à une époque qui faisait la part belle aux vins de faible degré et produits en grande quantité, une réalité à laquelle s’opposaient les porteurs de cette vision avant-gardiste. « Mes grands-parents me l’ont confirmé : ils étaient courageux et visionnaires, mais fous et utopiques pour faire acter cette prise de position divergente et en rupture avec la réalité viticole du milieu du siècle dernier » souligne Jean-Marie Fabre, chargé de la communication de l’AOC Fitou et dirigeant du Domaine de la Rochelierre.

AOC Fitou carigan vigne vigneron © Ludo Charles
© Ludo Charles

L’appellation d’origine contrôlée « Fitou », la première du Languedoc, est reconnue par décret du 28 avril 1948.

Visionnaires, encore et pour toujours

Les personnes à l’origine de l’AOC Fitou étaient des vignerons visionnaires qui connaissaient les forces naturelles de ces terres exceptionnelles Côté Mer et Côté Montagne, leurs spécificités, ce climat hors du commun. Des vignerons qui savaient puiser en eux le talent et l’imagination nécessaires pour fabriquer des vins rouges surprenants, servis par une appellation dans laquelle l’excellence est assidument recherchée.

Grâce à ce label de qualité, les vignerons ont pu élaborer des cuvées prisées par les consommateurs. Se projeter dans l’avenir par l’obtention d’une plus-value qualitative, voilà qui relevait d’une audace qui semblait absurde à beaucoup ! Pourtant, grâce à ces pionniers, l’AOC Fitou perdure, et la qualité de ses vins ne cesse de donner raison à ceux qui ont détecté le potentiel de ce terroir unique.

Ce tempérament visionnaire, cette passion, cette volonté d’offrir le meilleur, demeurent des valeurs bien ancrées, au cœur de l’ADN des vignerons de l’AOC Fitou qui souffle ses 75 bougies cette année. Fiers de cet héritage, transmis de génération en génération, les femmes et les hommes qui portent le flambeau aujourd’hui n’ont de cesse de défendre et de sublimer ce terroir atypique.

Côté mer/côté montagne : un terroir qui sait tirer parti de sa dualité et de son climat extrême

Situé entre la mer Méditerranée et le massif des Corbières dans l’Aude, le terroir de l’AOC Fitou est constitué de deux entités distinctes, communément nommées « Fitou Côté Mer » et « Fitou Côté Montagne ». Ces deux facettes d’un terroir unique en France sont réunies par le savoir-faire des vignerons qui partagent la même histoire et la même passion.

Deux entités réunies au sein d’une même AOC

Le cahier des charges de l’AOC Fitou liste précisément les critères permettant aux vins de prétendre à l’appellation, à commencer par l’aire géographique qu’elle recouvre. La récolte des raisins, la vinification, l’élaboration et l’élevage des vins sont assurés sur le territoire de 9 communes du département de l’Aude : Cascastel-des-Corbières, Caves, Fitou, Leucate, La Palme, Paziols, Treilles, Tuchan, Villeneuve-les-Corbières.

Unis derrière une même appellation et des valeurs communes, les vignerons sont pourtant répartis sur deux zones bien distinctes, séparées par un plateau calcaire : à l’ouest, « Fitou Côté Montagne », et sur les rivages de la méditerranée, « Fitou Côté Mer ». Un terroir bicéphale, mais uni, comme l’affirme Alain Gleyzes, Président de l’AOC : « Il n’y a qu’une seule AOC Fitou. »

Pays de vent et de soleil, d’embruns et d’étangs, de garrigues et de collines escarpées, le contraste nourrit la complémentarité de ces deux terroirs qui offrent une diversité de vins sublimés par la maîtrise technique et la créativité des vigneronnes et des vignerons.

Le Carignan : un cépage noble, adapté au terroir et à la production de vins rouges exceptionnels

Le Carignan représente l’ADN de l’appellation Fitou. Originaire d’Espagne, il a été choisi dès 1948 dans le cahier des charges de l’AOC pour sa remarquable capacité à s’adapter au climat sec méditerranéen, d’où son surnom de “bois dur”. Plusieurs domaines de l’AOC Fitou détiennent des parcelles de carignan centenaires, transmises de génération en génération, preuve de sa robustesse, avec une qualité de production immuable, entretenue par le savoir-faire des vignerons.

Le Carignan est aussi le cépage de l’excellence, puisqu’il apporte leur structure aux assemblages, mais aussi la fraîcheur, la minéralité et le fruit des vins Fitou. Un livre rouge lui sera consacré, qui retrace son histoire, avec des illustrations qui sortent des sentiers battus, à retrouver cet été sur le site de l’AOC.

Logo AOC FITOU 75ans

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Articles: 11255

10 commentaires

  1. je suis nulle dans les « vins » je n’y connais vraiment rien….pour les réponses des jeunes sur mon blog hier, on rit mais on n’aimerait pas que ce soit nos enfants, petits enfants, qui puissent donner ces réponses là….passe une bien agréable journée

  2. je ne suis pas fan des vins du Languedoc…..mais peut etre ont ils évolue comme les vins de Provence. Car en Provence de nos jours, il y a des châteaux et des domaines aussi bon qu’a Bordeaux ou Bourgogne..
    @+

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *