Du coup, la liaison fatale novlangue de l’été

Le langage français évolue, c’est naturel puisque le français est une langue vivante. Du coup, connaissez-vous la novlangue ? Du coup, je vais vous en parler.

femmes novlangue homophonie français bernieshoot

Novlangue, un outil d’asservissement du peuple

J’aime étudier les publications sur les réseaux sociaux, et récemment, j’ai constaté sur Instagram que dans les publications l’orthographe, la grammaire ou la variété de vocabulaire étaient aux abonnés absents.

Du coup, comme l’été arrive, et que c’est le thème photo du mois de juin du défi Lundi soleil, j’ai voulu partager avec vous mon regard sur le phénomène novlangue qui fait partie de notre quotidien dans les réseaux sociaux, les médias, dans notre vie de tous les jours, et même de notre entourage (hélas…) parfois.

D’où vient la novlangue ?

Du coup, je me suis dit qu’il était bon pour commencer de savoir qu’elle était l’origine de la novlangue. Magie d’Internet, en quelques clics la réponse est apparu. La novlangue (en anglais « Newspeak »), ou néoparler depuis une nouvelle traduction de 2018, est la langue officielle d’Océania, inventée par George Orwell pour son roman d’anticipation 1984 (publié en 1949). Au passage, nous pouvons noter qu’au départ, le novlangue était masculin dans ce roman, et qu’au fil du temps il est devenu féminin.

Du coup, pour faire simple, c’est le cas de le dire, la novlangue quand elle s’attaque à une langue la rend simple, dénaturée, rendant l’expression d’une certaine manière rigide et épurée de toutes les subtilités. En simplifiant le langage, on appauvrit la richesse de la langue, mais on conditionne aussi l’opinion. N’oublions pas que le langage est l’outil de la pensée, celui qui contrôle le langage contrôle la pensée et donc l’opinion. Si vous écoutez attentivement les politiques ou les médias, vous réaliserez très vite que pour un sujet donné, ils utilisent des éléments de communication. Par exemple, on ne parle plus de syndicats, mais de « partenaires sociaux », de destruction du droit social, mais de « réformes courageuses », ou de fraude fiscale, mais « d’optimisation fiscale ».

Du coup, mais ce n’est pas la seule raison, le langage utilisé sur les réseaux sociaux s’écarte de plus en plus du français tel qu’il devrait être écrit ou parlé. Il y a même aujourd’hui, une façon décomplexée d’écrire ou de parler. Il suffit de regarder n’importe quel journal télévisé, ou lire les publications sur les réseaux sociaux. La réforme orthographique de 1990 n’est certainement pas étrangère à ce phénomène. J’avoue ne pas avoir prêté assez d’attention à cette réforme, au point que, quelquefois je pense qu’une personne a fait une faute, alors que non (relais et relai sont autorisés). C’est un vrai déclin de la langue française.

Du coup, j’ai eu envie de partager avec vous quelques subtilités de notre langue et de vous montrer combien l’orthographe, la ponctuation sont importantes. Je vous propose de commencer par une homophonie qui me fait beaucoup rire. Dans une dictée, il y avait à écrire « Les poules étaient sorties du poulailler dès qu’on leur avait ouvert la porte » et certains élèves (une majorité ?) avaient écrit « Les poules étaient sorties du poulailler, des cons leur avaient ouvert la porte« . Cela fonctionne aussi avec « Dès qu’on avait ouvert la porte, le chien s’était sauvé » qui devient « Des cons avaient ouvert la porte, le chien s’était sauvé. ».

Du coup, suivant la personne, ce qu’elle dit va peut-être s’écrire différemment. Benoît XVI a dit « Une grande joie m’habite » mais, si c’est DSK qui le dit, il faudra peut-être écrire « Une grande joie : ma bite ». Un peu différent, mais tout aussi drôle, lors du prochain apéro, ou repas de famille. Posez cette devinette « »Pourquoi Napoléon ne pouvait-il pas entrer dans une diligence à dix-neuf places au lendemain de la victoire d’Austerlitz ?« . Quand vous donnerez la réponse, sans explication « Parce qu’il avait vaincu. » vous verrez que certains comprennent et rient, et d’autres vous regarderont bovinement… Comme nous sommes en période d’élection, je vais terminer par « Ils sont élus, c’est fou » il se peut que vous l’écriviez « Ils sont élus, ces fous »

Du coup, je me suis dit qu’il serait important de donner une consigne pour améliorer un texte. La consigné est simple « Relie les parties de phrases. », oui, mais voilà, le risque est que le texte soit lu et relu…

Du coup, vous l’aurez compris, mes mots de liaison « Du coup » sont un pur produit novlangue. Je vous laisse imaginer mon texte avec les subtilités de notre langue. Imaginez « Du coup » remplacé par :

  • Ainsi,
  • Donc,
  • Alors,
  • Tout à coup,
  • Soudainement,
  • De ce fait,
  • Ce qui fait que,
  • En conséquence,
  • Conséquemment,
  • En conclusion,

Du coup, du genou, que pensez-vous de la novlangue ? Utilisez-vous « du coup » ?

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Articles: 11250

20 commentaires

  1. Désolé Bernie ;je crains que vous n’ayez mal interprété mon commentaire .J’abondais dans votre sens. »Du coup » je comprends mieux votre commentaire laconique sur mon texte :de « Charybde en Scylla ».J’ ai en effet parcouru votre blog et ce depuis des mois .J’apprécie beaucoup votre style,loin des « srcibouillards » qui hélas hantent la blogosphère.Bonne soirée à vous .En toute amitié.

  2. Oser en préambule demander l’indulgence pour ses fautes d’orthographe et éventuellement une syntaxe mal assurée.Voilà qui pourrait devant tant de candeur me faire sourire,si je n’assistais de puis trop longtemps sur des sites aux noms des plus ronflants tel que : »littérature ,poésie,et comble du renflement ,philosophie »,non pas à un assassinat,car pour se faire il faut connaître la cible,mais bien au délitement d’une langue.Bien sûr il peut sembler dérisoire de s’attaquer à ces pourritures molles,mais leurs émanations me deviennent insupportables.D’autant plus que les administrateurs de ces fameux sites ne font pas le tri ,soit par négligence soit par « ignardise »,ou par intérêt.Passe encore les maladresses du vocabulaire ,les pléonasmes et autres perles (certaines savoureuses),sauf que le fond n’a malheureusement pas de fond ,le panier de crabe est percé.j’allais dire des textes squelettiques…Non le squelette est dur,il tient debout .Ici trop de corps flasques .Sans que l’on sache où se trouve la bouche et le cul, ça déverse ,ça déverse!Non pas un douloureux accouchement,pas même un vomissement,une expectoration ,un râle ,un souffle…Une incontinence qui me chagrine .Coupable moi aussi de vadrouille chimérique .

    • Du coup vous n’avez pas appércié, mais du coup, vous avez réagi avec un comentaire dont le style vous appartient.

  3. Je découvre la novlangue, je n’en avais jamais entendu parler ! Personnellement j’essaie de m’exprimer le plus correctement possible, et de préférence sans fautes. Je suis très peu sur les réseaux sociaux mais le peu de fois où j’y vais il y a des choses qui me font bondir ! Et puis non je n’utilise pas « du coup », mais en y réfléchissant j’ai un de mes fils qui l’utilise pour deux !
    Belle soirée Bernard
    Cathy

  4. Ah ce  » du coup  » prend une ampleur incroyable aussi bien chez les personnes interrogées que chez les journalistes . J’avoue nettement préférer les mots de liaison cités . Et je suis bien d’accord avec ton titre, la novlangue un asservissement du peuple .
    Bonne journée

  5. Bonjour, je préfère remplacer « du coup » par ainsi mais je suis vieille école de même que je ne supporte pas les fautes d’orthographe « du coup »
    Belle journée

  6. J’ai du mal à m’habituer aux nouveautés de la langue française et je n’aime pas non plis. Je fais un effort pour comprendre mais pas l’écrire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *