Agriculture : 1000 emplois à pourvoir cet été avec le Service de Remplacement

A l'approche de l'été, le Service de Remplacement Agricole propose 1000 postes en Occitanie. Ce réseau solidaire entre agriculteurs fête ses 50 ans cette année. Il permet le remplacement des exploitant(e)s en cas d'absence. Découvrez ce service dans cet article.

agriculture occitanie service remplacement bernieshoot
Service de Remplacement des exploitant(e)s agricoles

« Nous avons besoin de bras. » C’est l’appel lancé par Stéphane Minguet, Président du Service de Remp l a c eme n t d e s exploitants agricoles en Occitanie. A l’occasion de l a journée organisée jeudi 23 juin 2022 , en l’honneur des 50 ans de la structure, le constat est unanime.

« Si autrefois la présence de plusieurs générations sur une exploitation, avec les grands-parents, les parents, les enfants, permettait la continuité des tâches agricoles en cas d’absence de l’un d’eux, aujourd’hui ce n’est plus le cas. Le chef d’entreprise travaille souvent seul et ses besoins en main-d’œuvre se sont accrus. Le Service de Remplacement est la solution pour l’aider dans sa recherche de complément de main d’œuvre ».

En Occitanie, et dans chacun de ses 13 départements, la structure permet d’organiser le remplacement d'un(e) exploitant(e) en cas d’absence, subie ou prévue, quel qu’en soit le motif et la durée : des vacances, un congé maternité ou paternité, la formation, la maladie, un mandat syndical. En moyenne, il recrute 2250 salariés chaque année dans la région, correspondant à 300 Equivalents Temps Plein. Les agents d’élevage pour les soins apportés aux animaux et les tractoristes demeurent les profils les plus recherchés tout au long de l’année.

A l’approche de l’été, 1000 emplois saisonniers à la clé

Cet été, les besoins en main d’œuvre sont importants. Le Service de Remplacement recrute 1000 salariés pour combler le surcroît d’activité saisonnière. La castration du maïs, les récoltes de fruits, les vendanges sont les plus gros pourvoyeurs de main d’œuvre, à cette période de l’année. Tous les profils sont les bienvenus, saisonniers, jeunes… sans forcément répondre à l’obligation d’être issu d’une formation agricole. « Le Service de Remplacement joue le rôle d’employeur de l’agent et le rémunère. II encadre le travail du salarié, même pour un job d’été. C’est extrêmement rassurant pour le candidat », explique Eva Gauvain, Directrice Régionale du Service Remplacement Occitanie.

Pour postuler, il suffit de se rapprocher du Service de Remplacement de son département.

Une fois l’embauche faite, le Service de Remplacement se charge d’organiser les plannings selon les consignes que l’agriculteur lui a faites parvenir ; il réalise également l’ensemble des démarches administratives, ce qui libère l’exploitant de toutes les formalités. Ce dernier a donc, lui aussi, tout intérêt à faire appel au Service de Remplacement, d’autant qu’il réduit le coût qui lui reste à charge lorsqu’il se fait remplacer.

Un rôle à la fois social et économique

Depuis 50 ans au service du monde agricole, le Service de Remplacement Occitanie regroupe aujourd’hui 6775 adhérents. La prise en compte du bien-être au travail et de la qualité de vie pousse un nombre croissant d’agriculteurs à recourir à ce service. « En 20 ans, le pourcentage de nos adhérents qui utilisent nos services a quasiment doublé pour atteindre 50 %. Les mentalités changent au fur et à mesure que l’agriculture évolue. Depuis 1972, le Service de Remplacement a ainsi connu de nombreuses évolutions et permis un certain nombre d’avancées sociales au service des agriculteurs, des agricultrices, des conjoints collaborateurs et des aides familiaux. Il a contribué à la création de plusieurs allocations. Nous jouons ainsi un rôle social autant qu’économique en permettant de maintenir l’emploi sur des fermes » conclu Eva Gauvain.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
les saisonniers ont du travail et les agriculteurs peuvent partir un peu en vacances l'été !
Répondre
B
oui c'est cela