mer-mediterranee-narbonne-plage-occita

Combien de jours passés à nous prélasser sur la plage ?

« Combien de ces journées ont ponctué cette année de ma vie ? Je ne saurais le dire »… « La plage » une nouvelle micro-fiction écrite par notre ami Yves Carchon

mer mediterranee narbonne plage occitainie

 

La plage

L’été, nous passions nos journées sur la plage. Tu adorais te dorer au soleil. Moi, je peignais sous l’ombrage d’un arbre. Tu m’appelais. Nous allions nous baigner.

Tu aimais jouer dans les vagues, rire à gorge déployée, monter à cheval sur mon dos.

Souvent je t’emportais au large, juste pour sentir ton corps m’enserrer de ses bras. Sortant de l’eau — une mer étale qui miroitait, swinguant sous le tempo des vagues, nous courions jusqu’à nos serviettes et nous séchions rapidement.

Je te passais un peu de crème sur le dos, avant de retrouver ma toile et mes pinceaux.

Combien de jours passés à nous prélasser sur la plage ? Je n’ai jamais compté.

Ces journées étaient tant irréelles…

Combien de ces journées ont ponctué cette année de ma vie ? Je ne saurais le dire.

A tort, car c’étaient nos beaux jours.

Après cette merveilleuse parenthèse, j’ai eu mon accident, la rééducation qui a suivi…tout ces éclats d’insupportable souffrance, tous ces moments à vide que tu n’as pu comprendre et qui t’ont éloignée de moi.

Aujourd’hui, par le biais de photos, il m’arrive de nous voir — ou plutôt nous revoir, sur cette plage que dardait le soleil, à cette divine époque où j’avais mes deux jambes et où nager équivalait à t’emporter au large sur mon dos.

J’entends encore les vagues qui cognent dans mon cœur quand je repense à nous.

Tu es si loin.

As-tu même existé ?

La dernière lettre que j’ai reçue de toi le prouve hélas. Tu as bien existé, car tu m’annonces brutalement être atteinte d’une maladie incurable et que tu as choisi de terminer ta vie en Suisse.

Adieu la plage et le soleil de l’éternelle jeunesse !

Fermez le ban !

carchon yves auteur

Une microfiction signée Yves Carchon, écrivain, auteur de « Riquet m’a tuer« , de « Vieux démons » et de « Le Dali noir »

Il y avait le ciel…

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Publications: 11095

16 commentaires

  1. Je m’ennuie vite à la mer, c’ est toujours la même chose , à moins bien sur qu’ une femme soit là aussi !
    Il faut profiter de ce que le destin nous donne, lorsqu’ il est bienveillant !
    Bonne journée Bernie

  2. Une histoire bien triste mais tellement réaliste …
    Totalement inventée ???

     » Bien que toujours en pause, comme promis, je passe te faire un petit coucou pour te remercier de tes gentils messages qui me font toujours plaisir.
    J’ai un peu moins de migraines car mes yeux se reposent mais, pour le dos, aucune amélioration et ce temps gris, humide et froid n’est pas là pour que ça aille mieux !
    Quant-au moral, je préfère ne pas en parler …
    Heureusement que vous êtes toujours là pour me le remonter avec vos commentaires qui me font chaud au coeur ♥
    Bonne fin de semaine avec de gros bisoux. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *