Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

La Chance du perdant - Christophe Guillaumot

Retour de Renato Donatelli, dit le Kanak, un flic hors norme dans tous les sens du terme. « La Chance du perdant » un polar dans l’enfer du jeu signé Christophe Guillaumot et publié aux éditions Liana Levi.

chance perdant guillaumot bernieshoot

La Chance du perdant

Dans les coulisses toulousaines

Je garde un excellent souvenir de la lecture du précédent polar de Christophe Guillaumot « Abattez les grands arbres », un auteur que j’ai également eu le plaisir de rencontrer lors de la Table ronde Polar - Du Noir au Sud à la Librairie Privat (Toulouse).

Il était naturel et évident de poursuivre la lecture de cet auteur, et j’ai donc acquis lors d’une de mes visites à la librairie Série B (Toulouse) son nouveau polar « La Chance du perdant ».

Tout commence avec un « Loto bouse », un jeu d’argent où il faut deviner dans quel carré numéroté d’un champ, la vache va lâcher sa première bouse. Un jeu stupide, mais quand l’addiction au jeu est là, on parie là où on peut…

Naturellement, Christophe Guillaumot est capitaine de police au SRPJ de Toulouse, alors il connait son métier et Toulouse. Mais sa plume n’est pas simplement une narration romancée d’une enquête. Ces personnages, le Kanak, Six, Diamant Noir, ont de l’épaisseur et de l’humain.

Les relations humaines, les conflits sont un des bons ressorts de ce polar, qui nous plonge aussi dans le quotidien d’un commissariat, mais aussi dans le monde du jeu, une drogue à part entière.

Au fil d’une intrigue, qui vous fera découvrir Toulouse sous un autre angle, les personnages secondaires, qui sont tout aussi soignés que les principaux, viennent compléter une belle affaire. Nous ne pouvons qu’avoir de l’empathie pour les personnages, et il est impossible d’oublier cette jeune femme graffeuse, sauvage, mais surtout curieuse.

Comment le kanak, Six aidé d’un retraité matheux, et d’un aspirant policier illusionniste vont-ils se sortir de cet univers glauque ? La réponse dans ce polar que je vous recommande vivement.

 

Quatrième de couverture

Renato Donatelli, dit le Kanak, a quitté la Nouvelle Calédonie il y a des années pour le SRPJ de Toulouse. Un mètre quatre-vingt-dix-neuf, tout en muscles et gentillesse, ce gardien de la paix donne du «gros chameau» à ceux qu’il aime et des «gifles amicales» à ceux qui lui barrent le chemin.

Il vient d’être mis au placard à la section des courses et jeux en compagnie du jeune lieutenant Cussac, mais tous deux prennent très à cœur leurs nouvelles missions.

La mort d’un homme dans un compacteur à déchets inaugure une série de disparitions frappant des accros aux jeux d’argent. Tous les cadavres sont retrouvés porteurs d’une énigmatique dame de pique.

Alors que le Kanak plonge dans l’univers des cercles clandestins et des paris truqués, il aimerait bien éclaircir une autre énigme : pourquoi sa vieille amie et compatriote, Diamant Noir, s’est-elle autrefois éloignée de son grand-père, le roi de l’île de Pins?

Hélas, il est plus facile de se retrouver dans les méandres des tripots que dans ceux de l’âme humaine.

 

Christophe Guillaumot

christophe guillaumot courtesy © bernieshoot
christophe guillaumot courtesy © bernieshoot

Christophe Guillaumot, né à Annecy en 1970, est capitaine de police au SRPJ de Toulouse, responsable de la section «courses et jeux». En 2009, il obtient le prix du Quai des orfèvres pour Chasses à l’homme (Fayard). Avec Abattez les grands arbres (Cairn, 2015 – Points mars 2018) et La Chance du perdant (Liana Levi 2017), il impose une série mettant en scène le personnage de Renato Donatelli, dit le Kanak, librement inspiré d’un policier calédonien avec qui il a fait ses premières armes dans la police.

La Chance du perdant est dans la sélection du Prix des lecteurs de Quais du polar.

Contenu de l'article mis à jour le 28 novembre 2020

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mimi 29/06/2018 20:17

Je suis déjà intriguée par les compagnons d’enquête du Kanak : un retraité matheux et un illusionniste... Diable, voilà qui donne à lire !

Bernie 01/07/2018 15:56

je pense que tu ne seras pas déçue, au contraire.

trublion 29/06/2018 07:36

il est évidemment très bien placé pour nous dévoiler l' univers d' un commissariat !
Bonne journée Bernie

Bernie 29/06/2018 16:49

Et si on ajoute une belle plume, le résultat est au rendez-vous.