Fragments de lucidité – Jean-Louis Servan-Schreiber

« Fragments de lucidité » est un livre écrit par Jean-Louis Servan-Schreiber, publié aux éditions Fayard et disponibles dans toutes les bonnes librairies à partir du 12 mai 2016.

Fragments de lucidité - Jean-Louis Servan-Schreiber

Fragments de lucidité : Comment supporter les choses comme elles sont

Voici un livre dont la lecture vous apportera une dose maximale d’optimiste et qui vous aidera à réfléchir à votre existence, au sens de votre vie.

Au travers de 30 chapitres qui résonnent comme 30 questions que nous nous sommes tous posés un jour ou l’autre, l’auteur dans un style très abordable nous amène à une réflexion philosophique pour comprendre les choses simples sans se raconter d’histoire.

Savoir où nous en sommes de notre vie, mais surtout savoir comment nous y sommes parvenus.

Dans chaque chapitre, nous trouvons un écho de nos  questionnements intimes « où l’on se méfie du bonheur » par exemple. Tous les chapitres sont sous la forme d’une question commençant par « où … » ce qui fait que ce livre peut devenir un livre de chevet qui permet de prendre une question en fonction de notre existence du moment.

J’ai apprécié l’approche qui est faite avec sourire et optimisme pour tenter d’approcher l’essentiel. Ce livre permet une prise de conscience que la lucidité est notre meilleur bouclier pour évacuer la déception et l’amertume.

UN livre qui vous fera réfléchir sur vous-même et qui vous poussera à aimer la vie au quotidien.

L’illustration de la couverture »les pingouins philosophes » est de Xavier Gorce.

PHRASES DE « FRAGMENTS »

La lucidité́, c’est comme la foi. Elle s’impose à nous, enviable, mais jamais légère à vivre.

Nous naissons incomplets et très limités et passons notre vie à essayer d’en pallier les conséquences.

Plus jeune j’étais imbu de ma singularité́. Avec le temps je mesure ma banalité́.

Trois cousins nous pourrissent l’existence : la perfection, l’absolu et la pureté́.

Nous sommes doués d’un esprit qui peut ou pourra tout expliquer, sauf l’essentiel : pourquoi le monde ? Pourquoi moi ?

La vie est comme le wagon d’un train. On y monte seul et descendra de même, mais pendant le trajet on voyage ensemble

Du fait de la longévité́, nous sommes voués à vivre longtemps, vieux au milieu d’autres vieux.

C’est quand l’évidence vient à manquer qu’on se prend à philosopher.

Résumé de l’éditeur

Etre désespéré, c’est la moindre des choses si l’on s’en tient à la réalité nue. C’est pourquoi il est si tentant de se raconter des histoires.

Mais c’est aussi la voie assurée des illusions et des déceptions. Être lucide sur les réalités de l’existence, de soi-même, des autres tout en continuant à aimer la vie est le défi quotidien de Jean-Louis Servan-Schreiber. Notre époque n’y incite guère, mais se rapprocher d’une certaine sagesse n’a jamais été facile.

La sérénité est à ce prix et de nos jours elle devient notre meilleur bouclier contre la morosité ambiante. En résultent trente chapitres ciselés et brillants où chacun trouve des échos de ses propres vécus et de ses questionnements intimes.

Paradoxalement, c’est dans les dilemmes et les apparentes contradictions de nos existences contemporaines que l’on peut puiser des raisons d’optimisme et d’ouverture aux autres.

Jean-Louis Servan-Schreiber, l’auteur

jean louis servan schreiber Copyright Eric Garault

© Eric Garault

Essayiste et journaliste, Jean-Louis Servan-Schreiber est l’auteur de nombreux livres à succès, parmi lesquels Trop vite !, Aimer (quand même) le XXIe siècle, Pourquoi les riches ont gagné, C’est la vie ! (tous parus chez Albin Michel).

Il est aussi un des dirigeants de Human Rights Watch, la principale ONG mondiale de défense des droits de l’homme.

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Articles: 11382

17 commentaires

  1. il faut éviter de se regarder le nombril et s’adapter à l’autre ( s’il le veut)au début de mon invalidité j’ai beaucoup souffert du regard des autres, maintenant je reste le plus possible sur ma méridienne, au calme avec mon mari qui n’élève jamais la voix. Je suis plus sereine même si parfois la vie dehors me manque,lais pour nous invalides, le monde ne nous fait pas de cadeau,nous sommes gênant dans nos fauteuils. et les empêcheurs de tourner en rond font tout pour ne pas nous laisser passer et traînent exprès pour nous bloquer: Sympa la solidarité!

  2. Le chemin pour parvenir au but est plus enrichissant que l’atteinte de notre objectif. Il faut savoir se satisfaire de ce que la vie nous donne.

  3. C’est très tentant comme lecture. Surtout si c’est accessible, ce qui n’est pas toujours le cas des livres qui parlent de la vie. Merci pour cette découverte. Je le note dans ma liste d’envies Bernie.

  4. je me souviens de Thierry le Luron qui faisait remarque que c’ était le ministre qui était resté le moins longtemps en place, à peine plus d’ un mois !
    C’ est d’autant plus remarquable alors de prêcher pour la sérénité !
    Un brillant orateur avec du succès pour ses livres !
    Passe une bonne journée
    Amitié

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *