nsoummision-ryana-monaca-houellebecq-reponse-lectureprejuges

Insoumision

Avec la sortie du roman « insoumission » écrit par Ryna Monaca publié aux éditions Les Points sur les i c’est une réponse cinglante à Jean-Michel Houellebecq qui est proposée à notre lecture

Insoumision "les préjugés ont la peau dure ..." Réponse de Ryna Monaca à Jean-Michel Houellebecq

Insoumision « les préjugés ont la peau dure … » Réponse de Ryna Monaca à Jean-Michel Houellebecq

Insoumision

« les préjugés ont la peau dure … »

Réponse à Jean-Michel Houellebecq

Une réponse acerbe

Ce livre de Ryna Monaca, « Insoumission » est une réponse acerbe  à Houellebecq, un auteur qui  est connu pour développer une haine viscérale de l’Islam et des musulmans.

Dans ce roman  ce sont les mécanismes basés sur des préjugés et des perceptions incorrectes sur l’islam. Chaque position de Houellebecq reçoit une réponse précise et argumentée.

Le style est simple, léger  et attrayant  ce qui donne à ce livre la possibilité au lecteur d’avoir une autre vision de l’Islam en pointant les points clés de son histoire.

Ce qui fait la force de ces réponses c’est sans nul doute qu’elles sont étayées autour d’un argumentaire et de faits précis constatés. Les références historiques et aux textes religieux ajoute pour le lecteur un véritable plus pour découvrir une autre vision. Les réponses apportent des preuves qui sont difficilement réfutables ce qui annihile les propos de Jean-Michel Houellebecq.

Avec la finesse et la légèreté du style de l’auteure ce roman se devient une lecture agréable d’autant plus qu’il comporte une intrique.

Au sortir de ce livre pourrons nous dire que « les préjugés n’ont plus la vie due ? », ce qui est certain c’est qu’en restant campé sur des préjugés il ne sera plus possible d’ignorer les réponses de Ryna Monaca.

Aurons-nous une réaction de Jean-Michel Houellebecq ou un vrai débat contradictoire, les semaines à venir nous le dirons surement.

Quatrième de couverture

Auteur : Ryna Monaca
Editions Les points sur les i
Format : 140×210 / 280 pages
ISBN : 9782359301281

Faisant réponse au livre de M. Houellebecq dont il démonte, ingénieusement et un à un, les mécanismes échafaudés sur des préjugés et des visions erronées sur l’islam, « Insoumission » reste un roman développant une intrigue. Écrit dans un style fluide et prenant, il a pour caractéristiques, en plus du volet philosophique, de revisiter l’Histoire, l’art de la rhétorique, la lexicologie, l’étymologie dont les sens ont été tronqués, aujourd’hui. Déracinant les présupposés, écorchant l’incompréhension, Ryna Monaca éradique au passage, dans une ouverture d’esprit incomparable, la haine de l’autre et le racisme. C’est alors que son roman devient une véritable arme contre le préjugé dont elle sait suivre les méandres nauséabonds, montrant qu’à l’instar de la lèpre qui ronge les chairs, lui, détruit le mental.

Ryna Monaca

Ryna Monaca est une auteure qui publie des nouvelles, des essais, des poèmes et des romans. Elle est également l’auteure de travaux scientifiques. Sa grande ferveur de lecture l’a naturellement conduite à l’écriture.

Elle est Descendante directe de Soliman le Magnifique et donc  princesse de sang  néanmoins c’est une personne qui n’en  reste pas moins modeste et accessible par sa générosité.

Votre insoumission

  • Avez-vous des préjugés ?
  • Changez-vous d’avis devant des preuves irréfutables ?
  • Avons besoin de boucs-émissaires ?

vote hellocotonRendez-vous sur Hellocoton !

bernieshoot blogger photographe chroniqueur

 

C’est alors que son roman devient une véritable arme
contre le préjugé dont elle sait suivre les méandres
nauséabonds, montrant qu’à l’instar de la lèpre qui
ronge les chairs, lui, détruit le mental.

 

Ryna Monaca

Chronique écrite librement dans le cadre d’un partenariat Service de Presse.

Gilles Paris Partenariats

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Articles: 11187

33 commentaires

  1. Bonjour Bernard, je pense qu’à quelque part, on a tous un peu de préjugés et pour ce qui est de changer d’avis, on a tous le choix… Bise et bonne journée dans la joie!

  2. j’ai l’impression que beaucoup de critiques ci-dessous viennent de gens qui n’ont pas lu le livre de Houellebecq. Personnellement je n’y ai pas vu une critique de l’Islam, encore moins une incitation à la haine, mais une inquiétude que partage beaucoup de gens concernant cette religion et la façon dont elle se pratique. Il a le mérite d’ouvrir le débat sur ce qu’on veut appeler ici l’Islam modéré, mais dont personne ne sait ce que ça recouvre. Parlerait-on d’un catholicisme modéré ??? Houellebecq se fait l’interprète de cette inquiétude à travers ce roman, et élabore un scénario qu’il pense plausible sur l’évolution de cette religion dans notre pays. N’oublions pas que c’est un roman et que Houellebecq qui est un écrivain de grand talent a le droit de parler de ce qui l’inquiète au travers d’une fiction. Il le fait avec beaucoup de respect je trouve. L’honnêteté intellectuelle doit donc nous pousser à lire les deux livres afin de se faire une opinion, et ne pas laisser les critiques déjà parues sur « soumission » nous influencer. Avant la sortie du bouquin des critiques littéraires sur France Inter en disaient pis que pendre alors qu’ils avouaient ne pas l’avoir encore lu.

    • Un scénario qu’il pense plausible dites-vous? Uniquement dans le négatif concernant cette religion?
      C’est bien ce qu’on disait il y a encore quelques décennies concernant les juifs, n’est-il?

  3. Je pense que même la personne la plus tolérante du monde, a, sans s’en rendre compte, des préjugés. On en est sans cesse bombardé, il est inévitable qu’on en assimile certains… Même sans le vouloir. Mais inconsciemment, tout le monde en a… Malheureusement, c’est le monde actuel qui crée ça.

  4. Je n’ai pas lu Houellebecq, ni les anciens écrits, encore moins le dernier, si j’ai des préjugés, c’est sûrement sur les préjugés eux-mêmes.
    Bonne soirée
    @mitié

  5. bonsoir Bernie

    j’ai lu les premiers Houllebecq que j’ai bcp aimé..son dernier comme la critique n’était pas terrible du tout je ne l’ai pas encore lu

    j’essaye de n’avoir aucuns préjugés, je ne juge pas les personnes..

    mais en ce qui concerne l’islam c’est son droit d’écrire ce qu’il a envie sur le sujet ça ne me choque pas et quand même un roman est un roman et je ne jugerai pas la mentalité de la personne qu’en plus je ne connais pas personnellement

    et je déteste toutes les religions..je ne vénère que la nature 🙂

    bonne soirée a toi
    bises*
    bises *

  6. Je pense que nous avons tous des préjugés par méconnaissance, moi comprise. Les préjugés sont faits pour être battus en brèche.
    Ce livre m’attire beaucoup je le note

    • je crois que ce livre, fort bien écrit par ailleurs, a changé mavie en quelque sorte.
      Je viens de l’achever car il est prenant et on ne peut s’en arracher facilement tant l’écriture est belle et l’histoire palpitante
      En le lisant j’ai vu combien j’avais de préjugés honteux.
      Je vais tenter de me soigner et de mettre comme l’auteur la valeur humaine au dessus de toutes les valeurs.
      En tous cas, bravo pour l’auteure !
      Très beau style
      Très belles histoires car il y en a plusieurs
      j ai été bluffé !!

  7. en réponse aux question

    Avez-vous des préjugés ? oui mais je pense que tout le monde en as consciemment ou pas
    Changez-vous d’avis devant des preuves irréfutables ? Nul doute
    Avons besoin de boucs-émissaires ? Je ne pense pas mais l’esprit humain est tordu et j’espère être réaliste donc c’est possible pas consciemment…Bisesssss

  8. Bravo à elle! Je ne suis pas une grande amie de l’Islam, mais je suis contre tout ce qui incite à la Haine. Il y en a déjà suffisamment dans le monde sans que l’on vienne en rajouter… C’était très courageux de la part de Mme Monaca d’écrire ce livre, même si bien sûr, cela ne résoudra jamais la question de savoir qui a raison… Je pense que chacun a le droit d’avoir son opinion, sans cracher son venin sur autrui.
    Merci pour cet article très intéressant.

  9. Sans aucun doute j’ai des préjugés , je suis capable de changer d’avis… et je n’ai pas besoin de bouc…machin…

  10. J’admire l’auteur d’avoir répondu à Houellebecq… Je suis toujours sidérée de voir que l’Islam et l’islamisme sont confondus !

  11. Lorsqu’ on veut tuer son chien, on prétend qu’ il a la rage.
    Préjugé, racisme, phobie, c’ est la réponse récurrente !
    IL n’ empêche que la réalité est bien que là où l’ islam a pris le pas sur les cultures indigènes règne la charia, le Kosovo étant le dernier exemple.
    Laissons à Houellebeck un droit de réponse.
    Passe une bonne journée
    Amitié

  12. Ah les préjugés ont la peau dure en effet… la faute à ce que l’on est, peu aimant envers son prochain ! Oh je dois bien en avoir un p’tit quelque part… Oui et toute confuse, ah non alors pas de bouc émissaire, suis-je parfaite, non, alors…

  13. Je suis persuadé que les préjugés ne traduise au fond, que les propres peurs inconscientes de ceux qui l’utilisent sans « charité » aucune ! :Ce qui dérange Jean-Michel Houellebecq chez ceux qu’il dénigre, son inconscient croit en être affublé et, pour que cette menace ne devienne pas sa réalité, il cherche à s’en débarrasser en utilisant un phénomène de bouc émissaire. C’est-à-dire qu’il projette sur un alter ego, qui a valeur de miroir, ce qui le gêne. En fait, cet alter ego est choisi par son l’inconscient parce qu’il l’identifie comme porteur de ce qui le gêne en lui… Il pourra critiquer à souhait pour évacuer un temps sa pulsion de mort obsessionnelle, croyant ainsi se mettre à l’abri de sa folie potentielle. C’est  » logique  » car il peut démontrer que les islamistes sont démoniaques. En même temps il amalgame musulman et islamiste. Le problème, c’est que ce mécanisme projectif ne résout pas sa propre phobie interne qui n’a de cesse de compulser… Et les critiques vis-à-vis du bouc émissaire de continuer allègrement…

  14. Nous avons tous des préjugés ! Néanmoins, il faut s’efforcer d’aller vers l’Autre, pour écouter sa petite musique personnelle.

  15. je n’ai pas l’impression d’être quelqu’un bourré de préjugés. J’essaie, des fois avec difficulté ,de comprendre le monde qui m’entoure et si on me donne des preuves que mon jugement est erroné je peux changer d’avis.
    les boucs émissaires ne devraient pas exister dans notre société,malheureusement l’être humain n’est pas forcément bon.
    bonne journée
    danièle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *