Départ immédiat

Départ immédiat

Transhumance de Noël …

Transhumance cadencée …

Transhumance familiale…

Transhumance neigeuse

Vive les fêtes !

voyageurs gare de bruxelles

 

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Articles: 11240

26 commentaires

  1. il y en a eu des pas de faits en ce week-end ! Certains pieds ont été malmenés… ils vont maintenant tous se mettre en bouquets de violettes !!!

    Bonne semaine !

  2. Bah les voyageurs sont bien restés les pieds ancrés au sol dans les aéroports , j’espère que cela va s’arranger pour eux Bonne nuit Bisous Lucia

  3. Bonsoir Bernard, 

    C’est bien la transhumance mais il ne vaut mieux pas suivre comme un mouton, prévoyons à l’avance les petits préparatifs , on évite ainsi la foule.

    Bonne soirée à toi et bon week end

    Johanna

  4. hey oui !!! beaucoup vont partir…

    cela va encore être la cohue sur les routes, les rails, les airs, et le calme plat sur le net !

    bon week end !

  5. coucou , premiere neige tombée cette nuit mais en ville c’est deja de la boue ….

    passe un bon we au chaud 🙂

    Guy de
    MAUPASSANT   (1850-1893)

    Nuit de neige

    La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
    Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.
    Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
    Quelque chien sans abri qui hurle au coin d’un bois.

    Plus de chansons dans l’air, sous nos pieds plus de chaumes.
    L’hiver s’est abattu sur toute floraison ;
    Des arbres dépouillés dressent à l’horizon
    Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

    La lune est large et pâle et semble se hâter.
    On dirait qu’elle a froid dans le grand ciel austère.
    De son morne regard elle parcourt la terre,
    Et, voyant tout désert, s’empresse à nous quitter.

    Et froids tombent sur nous les rayons qu’elle darde,
    Fantastiques lueurs qu’elle s’en va semant ;
    Et la neige s’éclaire au loin, sinistrement,
    Aux étranges reflets de la clarté blafarde.

    Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !
    Un vent glacé frissonne et court par les allées ;
    Eux, n’ayant plus l’asile ombragé des berceaux,
    Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.

    Dans les grands arbres nus que couvre le verglas
    Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;
    De leur oeil inquiet ils regardent la neige,
    Attendant jusqu’au jour la nuit qui ne vient pas.

  6. Moi aussi j’adore les fêtes, mas la municipalité a décidée de tout enlever les décorations lorsque la tempéte a éclatée hier 🙁

  7. la période des fêtes, un véritable état de panique pour moi, je reste cloîtré chez moi ! vivement la fin !

  8. Salut Bernard,

    Pars-tu toi-même en transhumance ? certains d’entre nous partent peu, faute de moyens souvent.

    Moi, je ne me plains pas, je suis tout près des zones de transhumances !

    Bien amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *