Septennat vs Quinquennat femme brune yeux bleus disponible charme

Peregrinations mentales aux abonnés absents

La blogosphère est éphémères, les liens se tissent et se brisent. Notre grand ami Google n’aimant pas les liens brisés, un nouveau lien a été créé.

Lien persistant

Lien persistant

avec ses mots,
elle nous fait découvrir,
ses découvertes,
ses résistances,
ses combats …
Bien à toi !

peregrinations mentales

Belbe

Lien Brisé

Fermeture définitive

Ce blog était à l’honneur pour les mots qui combattaient les maux. L’écriture était belle et le style affirmé.

Hélas aujourd’hui l’adresse ne mène nulle part. Il ne reste même pas les anciens articles. Aucune réexpédition possible, la maison a définitivement fermé.

Parfois un blog est en pause. Il reste l’espoir, si ce blog est apprécié, de le voir un jour revivre, de pouvoir suivre la démarche du blog. Je ne parle pas de la vie réelle, mais bien de l’esprit du blog. Toutefois il semble qu’après une année sans article il faille considérer que le blog est à l’abandon total et que les mots sont comme un cahier oublié sur un banc d’école.

La suppression d’un blog c’est autre chose. Il ne reste plus rien, tous les mots, les photos, les commentaires sont effacés. Ce sont occasionnellement plusieurs années de blog qui disparaissent en deux clics.

Sur un coup de tête peut-on tirer un trait aussi facilement. Aujourd’hui c’est sans aucun doute une réalité. Les contacts se lient et se délient en un clic.

Du statut d’ami on passe à celui d’inconnu. Le fait sociétal va jusqu’à l’utilisation d’un sms pour annoncer une rupture.

L’éphémère est un fléau de notre époque.

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Publications: 11180

28 commentaires

  1. Ephémère même la fée Mère ne peut rien faire contre la disparition.
    Je n’aime pas les sms, les mms (sait pas ce que c’est) le portable… Envie de parler aux gens, envie d’être reliée en direct. Les blogues m’amusent mais cela reste superficiel car l’on peut ne pas s’engager, ne pas se dévoiler, rester anonyme et si l’on n’écrit plus, pfffft il disparait.
    Je préfère le bistrot du coin

  2. En effet internet n’est pas toujours un mien profond!Et si on n’écris rien, pas de message ou un « bonjour » pour nous faire comprendre que qu’un ou quelqu’une pense à nous. Alors si on est vraiment souffrant et que l’on ne peut le dire on se retrouve dans un désert de mots j’ai eu une participation active dans un blog Canadien, pendant 3 ans, 25 contes pour Noël, 7 pour pâques etc… plus le reste
    et du jour au lendemain j’ai été mise au pied du mur, tu paie 50€ par mois et tu restes car unetel veux
    le faire! coup de poing dans l’estomac, et dans les minutes qui ont sui vies, tout ce que j’avais construit pour eux des centaines de textes ont disparue, elle n’a pas voulu me les rendre, alors oui cela fait un choc et j’ai attendu (écœurée) 2 ans avant de faire mon blog. en ce moment mon corps me lâche mais j’essaie de venir ou mon mari met un petit mot car j’ai appris la courtoisie et un petit mot pour dire bonjour, je penses à vous quand mes doigts le veulent je répond à tous.Voilà Bernie ma petite histoire, mais là on ne peux pas me virer sur le texto mais si le blog reste sans message 6 mois Over le ferme et on perd même le nom.
    bon dimanche

  3. Effectivement, Internet nous met face à la réalité d’un monde éphémère… Plus rien de dure, plus rien ne se grave dans le marbre.
    L’action a pris le pas sur la réflexion et… ça nous oblige à réfléchir au sujet de la vanité de bien des choses. Devant notre clavier, notre écran, nous sommes seuls… Cela signifie que notre utopie nous a déjà isolés des autres, du monde des vivants…
    N’appelle-t-on pas, par ailleurs, ce phénomène, le « nolife » ? C’est éloquent comme patronyme…
    Chaque post, chaque réflexion, chaque débat n’ont qu’une vie éphémère sur la toile du web.
    L’avantage est que ça nous force à devenir, plus attentif aux réactions des autres, plus créatifs, plus précis dans nos propres interventions ou propos.
    Peu, à peu, nous nous rapprochons ostensiblement de cet « autres nous-même » que nous sommes tous, sur ces réseaux sociaux et autres forums virtuel.
    Il y a du bon en toute chose et seul le dosage humainement acceptable, voire raisonnable, en est la solution.
    Un peu de web, un peu de marche, des rencontres improbables avec des gens de la vraie vie, une écoute plus qu’un monologue… et notre véritable vie reprendra un jour le dessus.
    Un jour, peut-être, nous retomberons en morne solitude et là, les « réseaux sociaux » et autres « forums » seront de nouveau le frêle entrebâillement d’une petite demi-fenêtre qui ouvrira peut être sur un coin de ciel bleu… si la météo le permet…
    En résumé, on appelle tout cela, l’Espoir et, tant qu’il nous en restera, nous serons vivants. Je ne sais pas si « l’enfer ce sont les autres », tout ce que je sais, c’est que les autres, sont la vraie vie si tant est que nous fassions un peu partie de la leur et qu’ils fassent partie de la nôtre.

  4. Comme quoi, même si on parle d’amitié virtuelle, elle n’est que … virtuelle …
    Bon dimanche
    ♥ Bisoux ♥

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

  5. C’est tellement dommage la fermeture d’un blog que l’on aime… en pause au moins on peut y retourner… Bise et bon dimanche tout doux!

  6. Mais il y a encore des choses qui durent, mais une amitié,même une simple affinité cela s’entretient
    tu sais même parfois de loin en loin…j’essaye parfois de chiffer en année , des liens nés de forum avant que nous ayons un blog, ou des liens formés sur les blogs qui ne tournent plus peuvent subsister quoi que pour beaucoup (mon blog n’est pas aussi populaire que le tien) nous nous sommes rencontrées dans la vraie vie…au moins une fois…
    bon dimanche

  7. C’est malheureusement un constat, il y a bien des blogs qui du jour au lendemain ont fermé les yeux, hélas, l’amitié virtuelle ne résiste pas à un coup de clic, si la vie pour les s’en va, son travail reste un temps ou bien la décision est prise de le fermer avec soi. Le coup de tête est sans doute la plus terrible des décision, éphémère passage, l’instant T à l’honneur, et hop s’envole des années de travail sur son blog, j’en avait plusieurs, j’en ai fermé un certain nombre pour n’en garder que deux.
    La vie de la blogosphère a ses inconnue que nous ne comprenons pas toujours, un simple petit mot permettrait peut-être de sauver bien des choses.
    bonne soirée
    @mitié

  8. suis bien tranquille ce soir et en paix!!!!viens de passer une aprem baignade et marche plage!!!!!!cela detend et fait du bien!!!!! Bonne nuit.

  9. doux dimanche et doux calins, merci pour ta belle amitié et ton réconfort! avec toute notre amitié , tendresse la fée plume et les merveilleux lutins

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *