Jean-Claude Greuzard : L’Etang Noir

Après son premier roman « le dernier parcours » Jean-Claude Greuzard signe son deuxième roman « L’Etang Noir » publié aux éditions Baudelaire.

Jean-Claude Greuzard : L’Etang Noir

Jean-Claude Greuzard : L’Etang Noir

L’Etang Noir

Les pions s’entrechoquent

J’avais eu le plaisir grâce aux éditions Baudelaire de découvrir « Le dernier parcours » de Jean-Claude Greuzard. Découvrir le second roman d’un auteur est une toujours une belle aventure avec la question qui est toujours en toile de fond : ce second rendez-vous tiendra-t-il les promesses que laissaient entrevoir le style de l’auteur lors de sa première publication.

Avec ces 587 pages ce livre est imposant, mais la lecture se fait très vite car une fois ouvert impossible de se détacher de ce roman.

Une nouvelle fois le monde la ruralité que l’auteur maitrise totalement va être décortiqué, décrypté sans concession. Les pions se mettent en place les uns après les autres et j’ai eu le sentiment d’être dans plusieurs parties d’échecs se déroulant simultanément.

Le style est incisif, descriptif ce qui donne beaucoup de réalisme à l’histoire qui, même si elle n’a pas de sources réelles, pourrait être arrivée dans une de nos compagnes.

Du harcèlement moral en entreprise à la vie de couples à priori sans histoire en passant par le pouvoir moral de notables peu recommandables le couple d’enquêteur s’attache à démêler l’intrigue en essayant de faire abstraction de leur vie privée.

L’auteur nous fait entrer sans pudeur dans la vie de ces couples car dans une enquête policière le privé n’existe pas, tout doit être dit. Nous sommes confrontés à la sexualité parfois dérangeante quand le handicap est là, mais aussi à l’adultère où vient surgir érotisme et sexe sauvage.

Au fur à mesure que les pions sont posés ils s’entrechoquent et l’échiquier est peut être cet étang noir qui nous est si bien décrit comme d’ailleurs toutes les ambiances.

Au fur et à mesure de l’avancée de ce roman policier cette ambiance rurale où les mots sont parfois absents contrairement aux maux nous devient accessible et les clés de l’intrigue semblent se profiler.

Oui mais voilà que vient faire la catastrophe de Fukushima au milieu de notre campagne.

Tout ça donne un second roman à la hauteur du premier où le style est plus affirmé avec sans nul doute des ouvertures sur d’autres romans qui pourraient bien nous surprendre.

 

Résumé

Deux hommes découverts gisants dans la brume du petit matin…

Une jeune cadre commerciale harcelée, un couple en quête d’un enfant, un adolescent paumé, un chef d’entreprise peu scrupuleux, d’inquiétants dérèglements du climat…

Camille et Stephan, couple de policiers empêtré dans leurs propres difficultés personnelles, tentent de défaire l’écheveau pour faire éclater la vérité.

Les destins vont s’entrechoquer.

Les révélations vont tomber.

 

Jean-Claude Greuzard

Jean-Claude Greuzard est élu et engagé dans le monde rural ce qui en explique sans nul doute la connaissance maitrisée de ce monde. Il est retraité et ses deux premiers romans ont pour cœur un regard sur le monde qui nous entoure

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Alléchant !
J'aime suivre un auteur, surtout après avoir lu et apprécié le premier. Je vois la montée en puissance, en gamme de son écriture.
Répondre
V
Un résumé très attrayant
Répondre
E
J'ai lu le résumé et je pense le prendre sur ma liseuse car le sujet m'intéresse. J'aime suivre un auteur tant qu'il me plaît, l'ordre du roman m'est indifférent. La vie privée peu être très importante dans une enquête ! Bonne fin de semaine
Répondre
L
Wishing you a wonderful weekend.
Répondre
C
J'ai beaucoup aimé Le dernier parcours et je suis en train de lire L'étang noir donc je lirais votre chronique plus tard ;) avez-vous vu mon interview de l'auteur?
Répondre
L
The island looks lonely.
Répondre
M
Bonjour Bernard, j'aime beaucoup errer en librairie, je dois avoir un coup de coeur pour lire un livre! Bise et bonne soirée toute douce!
Répondre
L
La photo de la couverture est magnifique
Répondre
S
Bonsoir Bernard , merci pour ce partage , je te souhaite une bonne soirée
Bisous
Répondre
M
Je choisis mes lectures tout à fait au hasard et j'aime lire différents livres d'un même auteur.
Répondre
R
je ne connais pas du tout mais si je trouve ce bouquin je prends. Bises merci de le signaler
Répondre
R
Merci pour cette chronique qui donne vraiment envie de découvrir le livre.
Répondre
Z
Il y a quelques auteurs que j'aime particulièrement, que je suis, en effet. Il m'arrive de connaitre un auteur par son dernier livre, ou par sont tout premier... En fait, ça dépend du livre sur lequel je tombe, que je décide de lire simplement pour l'intrigue qui m'attire, mais pas pour l'auteur, et j'ai parfois des coups de cœur comme ça...Mais je lis rarement un livre d'un certain auteur parce qu'on me l'a conseillé, je préfère découvrir par moi-même; un peu au hasard :)
Répondre
C
Bonjour,
je ne suis pas un auteur en particulier, je lis un peu de tout, je ne suis pas attiré par les polars, pourtant il m'est arriver d'en lire, et sans doute en lirai-je encore si le sujet m'attire.
Bien sûr qu'il faut entrer dans la vie privé dans une enquête policière, pas toujours obligé, tout dépend du sujet traité.
Bonne journée
@mitié
Répondre
D
comme Dom, mes lectures sont variées, je ne suis pas forcément un auteur , à part Fred Vargas dont j'adore le style
et je pense que pour les enquêtes de police toute la vie est passée au crible
bonne journée
danièle
Répondre
D
Mes lectures sont variées et ... au hasard.
Bon jeudi, avec un temps "Qu'on sait pas à quelle sauce on va être mangé" !
♥ Bisoux ♥

Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ
Répondre