une-ile-en-hiver-sonia-ristic-roman

Sonia Ristic – Une île en Hiver

Voici sans doute un roman que je n’aurais pas forcément décider de lire et je remercie les éditions ATRIA de m’avoir permis de découvrir cet agréable moment de mélancolie musicale.

une-ile-en-hiver Sonia Ristic

 

Une île en Hiver

Une mélancolie musicale

C’est une lecture qui vous emporte dans la mélancolie et non pas la tristesse. Vous imaginez le décor de cette île au milieu de l’hiver.

Les chapitres courts se succèdent comme les pensées qui se perdent d’Abel.  Enfin les perd-t-il  vraiment.

L’absence de mémoire d’Abel rythme sous la plume de l’auteur ce roman d’un peu plus de 200 pages.  Comme les vagues qui entourent cette île, les pensées sont une musique acoustique agréable à lire et entendre.

Le temps semble s’être totalement arrêté et Abel fait son deuil et se découvre dans cette maison qu’il ne connaissait pas mais qui pourtant s’apparente à un retour et une découverte de soi.

Un livre à savourer comme un voyage initiatique, une succession de pensées qui ne m’a pas laissé indifférent.

Si vous souhaitez une lecture qui va vous apporter une joie sereine alors ce roman qui est presque un conte est fait pour vous.

Quatrième de couverture

Abel, un jeune homme privé de mémoire, hérite d’une maison sur une île qui ne figure sur aucune carte et que Dieu et le temps ont désertée il y a très longtemps. Arpentant les sentiers de rocaille, il écoute et s’imprègne des histoires de l’Île, de ses habitants, personnages atypiques, attachants et singuliers. Petit à petit, il apprivoise cet espace hors-temps, et va redécouvrir sa propre histoire… comme si, enfin, il rentrait chez lui après une très longue absence…

Sonia Ristic

Née le 3/08/1972 à Belgrade Sonia Ristic est auteure et comédienne de théâtre, Sonia Ristic nous entraîne, avec Une île en hiver dans un roman original et envoûtant, où la poésie se mêle au conte.

Contenu de cet article mis à jour le 12 décembre 2020

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Publications: 11186

42 commentaires

  1. J’aime bien ton blog !!!! Tes conseils sur les livres vont me servir !!! Si ça t’intéresse, mon blog c’est ideaoftheweek.e-monsite.com. Si tu t’abonnes, je serais au paradis !!!!!!!
    Merci d’avance

  2. salut
    le temps est frais et le ciel bouché ce matin
    un temps à lire un livre allongé sur le canapé
    bonne journée

  3. Un livre dont le sujet me parait intéressant . Je ne crois pas que je pourrais vivre sans mémoire .
    Belle soirée Bernie

  4. C’est le style de livre qui pourrait bien me plaire, je le note. Merci de nous le faire découvrir 🙂
    Je ne serais pas contre vivre sur une île, laquelle, je n’en sais rien (celle qui est la plus protégée de tout ce qui est cyclone et tsunami quand même lol)
    La mémoire, j’en ai perdu des bouts et on dirait qu’il manque des morceaux de moi du coup, c’est une sensation étrange. On est en plus une famille où la maladie d’Alzheimer nous enlève du monde à chaque génération et je ne peux pas m’empêcher de penser à toutes ces personnes qui vivent dans le flou complet. Cà s’est renforcé quand j’ai commencé moi-même à avoir des soucis sur du court terme cette fois çi. J’expliquais une fois que j’étais capable d’oublier un article que j’avais écrit et trouver bizarre de voir des messages dans ma boite mails le lendemain relatif au fameux article du coup :/ Je le cache du mieux que je peux, mais quelqu’un qui n’a plus du tout de mémoire, j’imagine à quel point on peut se sentir perdu.

  5. Merci de cette découverte !
    Je ne suis pas sûre d’aimer vivre sur un île à long terme mais un petit moment oui ! et avec toute ma mémoire, oui incon
    En Bretonne que je suis, j’aime l’Ile de Bréhat bien sûr !
    Bon après-midi,
    Lylou

  6. Sur une iles oui, toutes les iles en méditerranée et tropique mais vivre sans mémoire je n’aimerais pas. Bisesssss

  7. Une influence de Modiano dans cette histoire!
    Pourquoi ne pas tenter l’expérience!, mais…
    La seule île que je connais un peu, c’est celle de Ouessant, je crois que j’aimerais y déposer ma valise! ou à Jrsey.
    Bonne journée
    @mitié

  8. Super ton article ❤️ tu as vraiment un don pour l’écriture❤️❤️. J’aurai aimé vivre sur île car ça doit être bien de vivre au bord de mer, tranquille sans bruit.

  9. Vivre sur une ile ? je ne sais pas … oui sincèrement
    mon Ile que je préfère, l’ile de Ré mais est-ce encore une ile avec le pont ? oui je le pense que oui…
    Sans mémoire? je ne préfère pas… mais comme elle est entrain de m’abandonner dans quelques années je pourrais mieux savoir…

  10. Sur une île, je ne sais pas… tout dépend de l’île! Seule, sans contact avec personne? Sûrement pas. Quant à vivre sans mémoire, comment Est-ce possible, puisque la mémoire (et toutes les expériences que nous avons passées) est tout ce qui fait ce que nous sommes.
    Vivre sans mémoire, ce doit être comme vivre « vide »…

  11. En solitaire,pas vraiment, je me vois mal tuer des animaux pour me nourrir, et mieux vaut ne pas tomber malade.
    Par contre, si une certaine structure paysanne existe, pourquoi pas.
    Vivre sans se souvenir du temps écoulé me parait possible, je préfère le présent au passé qu’ on ne peut changer
    Bonne journée
    Amitié

  12. Vivre sur une ile, oui car deja fait: l’Angleterre…. 😀
    une ile plus petite pas forcement car on s’y ennuie vite. On en a vite fait le tour, on commence a tous se connaitre, ca peut devenir malsain.
    Et vivre sans mémoire, est impensable pour moi. Besoin de ca pour vibrer, aimer, bref avoir mes emotions, mes souvenirs 😉

  13. Sur une île, si tout confort, eau, gaz, électricité, boutiques vitales, ma foi… ma préférée… je ne saurais le dire, vivre sans mémoire… c’est une maladie qui fait peur…. merci Bernie

  14. Salut,
    Certains livres nous attirent, d’autres non. Heureusement que l’éditeur pense à nous.
    bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *