L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

 

Mon avis

A l'occasion d'un déplacement, je suis tombé par hasard sur ce roman de Romain Puertolas, paru en 2013 aux éditions Le Dilettante, et il fallait absolument que je vous en parle. Ce roman a bénéficié de beaucoup de critiques élogieuses et vous en aviez probablement déjà entendu parler.

C'est l'occasion pour moi de vous le faire connaître si vous y aviez échappé, à tout le moins de vous confirmer qu'il s'agit là d'un très bon roman et pas du-dernier-livre-à-la-mode-dont-tout-le-monde-parle-mais-n'a-pas-lu.

 

L'histoire de notre ami fakir Ajatashatru Oghash Rathod est tout simplement drôle, hallucinante, poétique et carrément sarcastique. Une sorte de conte de fée moderne franchement grinchant. Ajatashatru est un fakir indien prêt à toutes les combines les plus invraisemblables pour obtenir son lit clouté de chez Ikea.

Et cet arnaqueur professionnel va se retrouver confronté aux situations les plus absurdes, parfois dures, pour y parvenir.

 

Romain Puertolas démontre avec ce premier livre une maîtrise très impressionnante de la narration, avec un style très marqué. Il y alterne les effets de style avec beaucoup d'efficacité, jouant de la répétition sans jamais en abuser.

On ne s'ennuie jamais en lisant ce livre, qui est pourtant son premier vrai roman (il avait déjà écrit "le jour où shakespeare a inventé le moonwalk, mais qui n'a, à ma connaissance, jamais été publié par un éditeur).

 

Tout n'est cependant pas rose dans l'univers de notre fakir et son périple va permettre à l'auteur d'évoquer la question de l'immigration illégale. Il faut savoir que Romain Puertolas a travaillé (travaille encore ?) en tant que lieutenant de police et plus particulièrement dans un service de lutte contre l'immigration illégale.

Romain Puertolas y évoque le sort de ces immigrants, leur quête d'un pays meilleur, les combines absurdes, et quelque part cruelles, déployées par les pays d'accueil pour les renvoyer le plus loin possible.

 

Globalement, Romain Puertolas propose un livre léger, drôle que je vous recommande vivement, quelque soit le type de lecture auquel vous pourriez être habitué.

D'autant que le livre sort en édition de poche (que vous pourrez donc facilement lire, dans le RER A aux heures de pointe par exemple ;)).Et vous ne verrez jamais plus les armoires Ikea de la même manière.

 

The Extraordinary Journey of the Fakir who got Trapped in an Ikea Wardrobe

J'ai acheté et lu la version anglaise publié aux éditions Penguin.

Une aventure rocambolesque et hilarante aux quatre coins de l’Europe et dans la Libye postkadhafiste. Une histoire d'amour plus pétillante que le Coca-Cola, mais aussi le reflet d’une terrible réalité : le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle.

 

PUÉRTOLAS Romain

Romain Puértolas est né à Montpellier en 1975. Ballotté entre la France, l’Espagne et l’Angleterre, il devient DJ turntablist, compositeur-interprète, professeur de langues, traducteur-interprète, steward, magicien, avant de tenter sa chance comme découpeur de femmes dans un cirque autrichien. Évincé à cause de ses mains moites, il s’adonne alors à l’écriture compulsive.

Auteur de 450 romans en un an, soit 1,2328767123 roman par jour, il peut enfin ranger ses propres livres sur les étagères de sa bibliothèque Ikea et en cacher ainsi les affreuses fixations en plastique.

 

Et vous votre fakir

Pour vous le géant suédois c’est Ikéa ou Zlatan ?

Aimez-vous les livres rocambolesques ?

Avez-vous déjà rencontré un fakir ?

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Articles: 11317

81 commentaires

  1. Je ne savais pas trop si j’avais envie de le lire ou non… là tu m’as convaincue qu’il faut que je tente cette lecture 🙂

  2. Beaucoup de monde parle de ce livre en ce moment! A mettre sur ma deja tres longue liste de bouquins 😉
    Sinon étant de Toulouse et ayant de la famille proche de Lyon, je ne suis absolument pas pour Zlatan!!! horreur malheur 😀
    Quant au fakir, jamais vu un! 😉

  3. J’adore les livres aux titres très étranges !! Et oui j’ai déjà croisé un fakir une fois quand j’ai dormi dans un aéroport… Il passait l’aspirateur ! J’peux dire que ça fait tout bizarre de se réveiller avec cette scène hahaha bises

  4. Ohlala ! Tu me donnes très envie de succomber… Je le mettrai sur ma prochaine wishlist lecture d’autant plus que j’adore le titre !

  5. Oddio, l’Ikea è proprio ovunque, un vero incubo 🙂
    Non so se in Italia questo libro si trova, però sinceramente non mi attira molto, nonostante io ami tantissimo leggere libri di ogni genere. Sempre ben fatta la tua recensione, complimenti Bernie.
    Ciao, buon fine settimana.
    Patrizia

  6. JE VEUX LE LIRE !!!! lol Une fois de plus ton billet m,a séduit: J’adore IKEA et les fakirs ! J’imagine donc que ce livre sera pour moi !!! Merci mille fois pour cet excellent billet ! Mes amitiés !!!

  7. Je ne sais pas… Vous avez l’air d’avoir beaucoup aimé ce bouquin, mais cette fois-ci, moi ça ne me dit rien…
    Bon, pas grave, ce sera pour le prochain…!!
    Merci tout de même! 😉 A bientôt.

  8. C’est attirant comme lecture, il me semble en avoir déjà vu une invitation!.

    Pour le Géant suédois. ni l’un ni l’autre!

    oui et il vit en écosse, un ami lyonnais cracheur de feu, fakir, et d’autres cordes à son arc!
    Bonne journée
    @mitié

  9. C’est bizarre mais ce livre ne me tentait pas beaucoup… les histoires rocambolesques ne sont pas trop mon truc je pense, ça fait un peu « kitsch » ici je trouve. Mais avec sa sortie en poche et l’arrivée de l’été, j’ai tendance à me dire « pourquoi pas ». Ta chronique me fait aller dans ce sens en tout cas 😉 Bises !

  10. hello Bernie

    ah celui là je note rien que le titre hihi

    je connais Ikéa de nom mais ça s’arrête là, l’autre jamais entendu parler

    j’aime tous les styles du moment que l’histoire est bonne

    non non je ne connais point de fakir ;)*
    bonne journée
    bises *

  11. Ah génial. C’est vrai que je lis très peu mais le titre m’avait tout de suite interpellé. Ton avis me conforte dans cette idée, je file l’acheter dès cet après-midi. Merci !!

  12. J’ai lu le dernier roman de cet auteur, et franchement trouvé cela vraiment mauvais – et ça m’arrive rarement de détester un livre je suis plutôt bon public. Du coup, je me méfie un peu du Fakir et de ses aventures, même si le pitch fait envie et que j’adore les histoires rocambolesques.
    Ce qui m’a gêné dans mon autre lecture, « La Petite Fille qui avait avalé un nuage grand comme la tour Eiffel » ce sont les jeux de mots nuls à chaque paragraphe, les références incessantes à des figures pop ou à des marques pour créer de la connivence avec le lecteur, et un récit baignant dans les bons sentiments, jusqu’à l’écœurement. Je ne sais pas si celui-ci va aussi devenir un bestseller, mais j’espère que le Fakir valait mieux pour mériter son succès!

  13. Rien que le titre donne envie d’ en savoir plus.
    le lit à clous, plus il y en a, moins on les sent.
    peu bricoleur, j’ évite ikéa, et pas amateur de foot, je zappe zlatan, par contre je connais la Suède, et j’ aime.
    Oui, j’ ai rencontré un fakir, son nom est moi- je
    Bonne journée
    Amitié

  14. Puisqu’il est paru en poche c’est en effet l’occasion de le lire et de l’emporter dans mes bagages cet été, le titre était accrocheur mais je n’avais pas cédé à la tentation, je vais chez le suédois de temps en temps mais je n’y ai jamais encore rencontre de fakir… Bonne journée

  15. J’ai lu ce livre que j’avais adoré ! drôle , émouvant, décalé . Dans le style je te conseille « Le cercle des amateurs d’épluchures de patates écrit à 4 mains c’est une petite pépite. Et pour répondre à ta question je pratique un peu Ikéa mais pas les Fakirs !!

  16. jamais vu de fakir de ma vie, lol ou juste a la télé…ikea..ahhhhh mon epoux maudis ce magasin ou j y passe des heures(mdr) bisous

  17. J’aime bien les livres rocambolesques, celui-ci a l’air pas mal dans son genre ! Rien que le titre c’est déjà toute une histoire. Ah non, je n’ai jamais rencontré de fakir !

  18. Je poursuis, ayant rencontré une petite difficulté de transmission : clavier réticent.
    Ikéa : un b… pour assembler. L’autre, le millionnaire arrogant, sans intérêt.
    Pour le fakir, c’est oui, il y a un mois, en Corse, le fils de l’Ange Blanc, Rudy Ange Fakir (site sur la toile), un « mec » étonnant. Nous sommes entrés en contact, ce ne fut pas douloureux.
    Bien à toi.

  19. Allez, je vais me fendre d’une réponse.
    Le titre de ce livre m’avait tapé dans l’oeil et j’ai pensé illico à Tom Sharpe – qui dans le délire fit mes délices dans le genre. Je me doutais que cela devait être « farfelu », fantaisiste quoi.

  20. Il m’est arrivé d’acheter des trucs chez Ikéa mais je ne verrais pas ma maison meublée intégralement ainsi. Je rechigne de plus en plus à fréquenter de magasin fondé par un nazi !!
    Le livre doit être très drôle. Et malheureusement je n’ai jamais rencontré un fakir qui aurait peut-être pu réaliser un de mes voeux ?
    Bonne journée.

  21. J’y suis allée il y a 15 jours, à Bruxelles, un monde fou… la crise, on achète pas cher et à monter soi-même… je souris à ce livre, pourquoi pas…

  22. Ikéa pratique quand tu déménages souvent car pas trop cher , bon pour la qualité à revoir quoi que j’ai un meuble qui tient bien et qui me suis depuis longtemps
    Et non je n’ai jamais rencontré de fakir …..
    Bonne journée Bizzz Lucia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *