Évolution professionnelle : les envies des salariés en Occitanie

Le réseau EVA Occitanie, opérateur du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP), publie son 3ème baromètre sur la perception de l’évolution professionnelle.

Résultats du baromètre sur les envies d'évolution professionnelle des salariés en Occitanie

Conduite par l’IFOP, l’enquête * met en avant le souhait très prononcé des salariés d’Occitanie, toujours plus nombreux, à envisager une évolution professionnelle au cours des deux prochaines années (pour des raisons avant tout liées à la rémunération), mais également une meilleure connaissance du service d’accompagnement « CEP ».

Des salariés d’Occitanie spontanément optimistes vis-à-vis de leur situation professionnelle dans les mois à venir, mais qui se montrent néanmoins inquiets au regard de la conjoncture actuelle.

Plus de 8 salariés sur 10 se déclarent spontanément optimistes vis-à-vis de leur situation professionnelle dans les mois à venir, dont plus d’1/4 (26%) très optimistes. Dans le détail, cela concerne surtout les moins de 30 ans (96%). Cependant, 74% des interrogés pensent que la baisse du pouvoir d’achat peut avoir un impact sur leur situation professionnelle. 65% s’inquiètent d’une nouvelle épidémie ou pandémie et 49% des conséquences de la guerre en Ukraine.

74% femmes redoutent les répercussions d’une nouvelle épidémie sur leur situation professionnelle, contre 58% des hommes. Elles sont de fait celles ayant le plus souffert de la crise sanitaire, tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel, et notamment vis-à-vis de l’articulation des deux sphères pendant les périodes de confinement et/ou de fermeture d’école.

Une meilleure rémunération : facteur déterminant des souhaits d’évolution professionnelle

Cette année, près de 7 salariés sur 10 (69%) en Occitanie envisagent une évolution professionnelle au cours des 2 prochaines années, pour des raisons avant tout liées à la rémunération, à l’envie de se confronter à de nouveaux défis, mais aussi à la sécurité de l’emploi.

Parmi les déterminants du souhait d’évolution professionnelle, la quasi-unanimité des salariés (93%) considère la possibilité d’un meilleur salaire comme le premier élément déterminant ou important (dont 66% pour qui cela serait déterminant), suivi de la perspective de nouvelles missions (78%, dont 39% déterminant) et tout particulièrement chez les jeunes salariés, en demande d’évolution (87% des moins de 30 ans, +9 points par rapport à la moyenne nationale). Le fait d’obtenir une charge de travail plus raisonnable apparaît comme le 3ᵉ élément déterminant pour 74% d’entre eux.

Les salariés souhaitent majoritairement évoluer dans le même secteur d’activité

Parmi les salariés envisageant une évolution professionnelle au cours des 2 prochaines années (soit 69% de l’échantillon), une large majorité (56%, stable par rapport à 2021) continuent de vouloir évoluer dans le même secteur d’activité. En parallèle, ces salariés sont également 2/3 (64%) à déclarer préférer évoluer au sein-même de leur entreprise, alors qu’ils ne sont que 29% à l’envisager en changeant d’entreprise, ou encore 7% en quittant le salariat.

En Occitanie, 6 salariés sur 10 ont connu une évolution professionnelle au cours des 3 dernières années

Ce score est en nette progression par rapport à 2021 (+12 points) et dépassent même la moyenne d’ensemble (+5 points), témoignant ainsi d’un dégel de la mobilité professionnelle après deux années Covid marquées par le statu quo. Dans le détail, cela concerne surtout les hommes (63% contre 56% des femmes), les moins de 30 ans (79%), les cadres et professions intellectuelles supérieures (64%) mais aussi les ouvriers (67%).

Les salariés sont également plus nombreux cette année à s’estimer bien informés et bien accompagnés sur le sujet de l’évolution professionnelle.

85% des salariés interrogés ont eu recours à au moins une source d’information sur le sujet de l’évolution professionnelle, 33% des salariés ont sollicité directement leur employeur, et 29% ont sollicité leurs collègues. Ces sources d’informations, faisant directement partie de l’environnement professionnel proche du salarié, semblent être préférées à la recherche via des sites web, qui ne sont cités que par 22% des salariés.

82% des salariés déclarent cette année connaître précisément au moins un dispositif d’aide à l’évolution professionnelle et ils sont 56% à déclarer en connaître précisément au moins trois (+10 points).

En 2022, plus 7 salariés sur 10 (72%) s’estiment bien informés sur le sujet de l’évolution professionnelle, dont 20% tout à fait bien informés. Ce score est en progression constante depuis 2020, passant de 46% à 47% en 2021, et à +18 points en 2022.

« L’ensemble de ces éléments vient confirmer l’hypothèse d’un glissement vers un nouveau paradigme en entreprise qui prône le bien-être au travail. En effet, cela s’observe plus particulièrement de la part des salariés plus jeunes qui témoignent de nouvelles exigences, et sont en attente d’actions en entreprise vis-à-vis des enjeux environnementaux. Ils se projettent davantage dans un poste avec une charge mentale plus réduite et compatible avec une vie « en dehors du travail », pour un meilleur équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle.

Autre point marquant de ce baromètre 2022, notre service d’accompagnement CEP est de plus en plus connu chaque année, ce qui nous conforte à poursuivre nos efforts pour le faire connaître de tous les actifs ! » observe Marie Delon, directrice du projet CEP Occitanie.

 

Semaines de l’évolution professionnelle du 10 au 21 octobre 2022

L’Apec et le Réseau EVA organisent les Semaines de l’évolution professionnelle du 10 au 21 octobre 2022, un évènement gratuit et 100% digital dédié aux salariés du privé et aux indépendants, mais également aux entreprises.
Au programme : 100 webinaires sur le thème de la formation, de l’évolution professionnelle, de l’orientation, ou encore des mutations du monde du travail.

baromete evolution professionnelle salarie occitanie

*L’enquête IFOP a été menée auprès d’un échantillon de 400 personnes au sein de la région Occitanie, représentatif de la population salariée français (sexe, âge, profession de la personne interrogée), du 5 au 21 juillet 2022.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Je serais curieuse de connaitre les résultats d'une enquête analogue dans notre région .
Répondre
B
Ce serait intéressant de les comparer.