En photo, le mode automatique est-il synonyme d’amateurisme ?

« Dommage d’avoir un Leica Q, et d’utiliser le mode automatique… » Une affirmation, respectable, condescendante, peut-être, appartenant à un autre siècle certainement. En 2018, le fonctionnement en mode manuel est-il comparable au temps, révolu, où nous appelions une opératrice pour obtenir un numéro de téléphone.

couverture lundi soleil jaune sunny monday yellow
Choisir son mode photo

Possédant un Leica Q, cette affirmation m’a fait sourire, et surtout réfléchir à la difficulté que nous pouvons avoir à accepter les changements ou les évolutions technologiques. Le photographe professionnel, ou pas, n’imagine pas un seul instant, que derrière le choix d’un réglage sur A comme automatique se cache, une multitude de possibilités, et que, en 2018, nous sommes le mode automatique n’a plus rien à voir avec celui des « instamatic ».

Alors, « comme on ne discute pas avec une brouette, mais qu’on la pousse », voici pour vous, lectrices et lecteurs, mon regard sur le mode automatique d’aujourd’hui. Pour que le contexte soit posé, mes prises de vues, à 90 %, ont vocation à être publiées sur le web, et non faire des tirages papiers.

 

Le 100 % automatique a ses atouts

Lorsque j’ai envie de prises de vue rapide, sur l’instant, je n’hésite pas un seul instant à utiliser le mode 100 % automatique.

En effet, avec choix assumé, l'exposition va être gérée par le réglage automatique de la vitesse d'obturation et le réglage automatique du diaphragme. Pour mémoire, le choix de la vitesse et choix de l’ouverture sont les deux paramètres fondamentaux qui déterminent l’exposition.

Au final, je l’utilise lorsque je sais que le contexte de la photo peut être considéré comme normal, c'est-à-dire que nous ne sommes pas dans une plage extrême ou les limites du mode seraient atteintes. La connaissance de son matériel joue alors beaucoup, souvent plus que les caractéristiques techniques.

L’avantage indéniable, est de pouvoir alors se consacrer au cadrage, élément qui pour moi est celui qui fait la réelle différence, plus que le statut professionnel, ou pas.

marguerite blanche petale coeur jaune

 

Mode automatique avec priorité diaphragme

Le mode automatique avec priorité diaphragme gère automatiquement l'exposition en fonction du diaphragme présélectionne manuellement, c'est-à-dire que vous choisissez la quantité de lumière que vous souhaitez laisser passer. Pour mémoire plus le chiffre est grand, moins vous laissez passer de lumière. Ce mode est celui de ma jeunesse, le seul qui équipait mon Nikon FE, au temps de l’argentique.

Par voie de conséquence, il est particulièrement opportun de le choisir pour les prises de vue pour lesquelles la zone de netteté, en langage professionnel la profondeur de champ, constitue l'élément, qui pour vous, va être déterminant dans la composition de votre photo.

De plus, vous pouvez utiliser le mode automatique avec priorité diaphragme, pour des portraits ou des paysages. Il va vous permettre en ouvrant le diaphragme, petit chiffre, de limiter la zone de netteté, et ainsi faire jaillir le portrait de l’arrière-plan. Ceci, bien sûr, si votre message photographique est l’expression de la personne photographiée.

A contrario, et la photo de paysage est certainement l’exemple le plus parlant, si vous voulez que du premier plan  à l’arrière-plan votre photo soit nette, vous devrez choisir une valeur élevée, et donc si vous avez suivi, laisser passer peu de lumière.

pavot californie jaine fond vert

 

Mode automatique avec priorité vitesse

La vitesse d’obturation va déterminer le temps où vous allez laisser passer la lumière. Au 1/250 de seconde, le temps d’obturation sera plus court qu’au 1/50 de seconde. Le mode automatique avec priorité vitesse  va gérer automatiquement l'exposition en fonction de la vitesse, c'est-à-dire le  temps d'obturation, que vous aurez présélectionnée manuellement. Encore une fois, il ya du manuel dans l’automatique…

Pour savoir quand utiliser ce mode, c’est très simple. La vitesse est synonyme de mouvement ou de déplacement. Par conséquent,  il va être est particulièrement recommandé pour vos prises de vue, où le, ou les sujets, sont en mouvement et où vous voulez que la netteté du mouvement soit le critère de composition de votre photo.

Naturellement, c’est le mode qui va convenir à des photos de sport, mais aussi, à immortaliser les premiers pas d’un enfant, le décollage d’un avion ou  un défilé de carnaval par exemple.

Plus la vitesse d’obturation sera élevée (1/1000 de seconde) plus vous allez figer l’instant, et en quelque sorte, immobiliser le mouvement.

Souvent, j’aime que le mouvement soit ressenti, avec un effet de léger flou sur le déplacement. Pour cela, il faut réduire la vitesse, mais très souvent, vous n’allez avoir droit qu’à un seul essai. Alors c’est un exercice qui peut faire l’objet d’une sortie photo, où vous allez, par exemple, photographier les voitures qui passent avec cette volonté d’exprimer du dynamisme.

 

Juin en mode ciel

Loin de moi l’idée de jeter la pierre aux photographes professionnels, ou pas, qui travaillent exclusivement en mode manuel. Mon propos, est simplement de rappeler que nous sommes en 2018, et que le choix du mode automatique, qui comme nous l’avons vu comporte aussi du manuel, fait pleinement sens.

lundi soleil juin ciel

D’ailleurs, pour notre défi photo, Lundi Soleil (retrouvez toutes les explications de l’édition 2018) où le ciel sera à l’honneur au mois de juin, serez-vous en mode manuel ou en automatique ?

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Le gros problème avec le mode auto, c'est que l'APN ne sait pas précisément ce que veut le photographe (pro ou non). Du coup il ne fait pas forcement la mise au point au bon endroit. Il monte trop rapidement en iso et produit un bruit pas spécialement beau sur l'image. La profondeur de champ ce n’est même pas la peine d'en parler.

Depuis que je suis passé en 100% manuel 3/4 de mes problèmes de photo ont disparu, j'ai exactement ce que je veux et ou je le veux. Le 1/4 restant est du à mes propres erreurs ou des choix qui semblent bon sur le terrain mais ne rendent pas bien.

De là à comparer les pros et leur amour du mode manuel avec les opératrices, bof. Le mode manuel donne un contrôle total c'est pour ça qu'il est meilleur, il est plus délicat à utiliser et demande de la pratique. A ce niveau un mauvais réglage manuel est moins bon que le mode auto. Mais le mode auto est limité par le logiciel, alors que le manuel n'est limité que par la qualité et la capacité du matériel.

"comme on ne discute pas avec une brouette, mais qu’on la pousse"
" Une affirmation, respectable, condescendante, peut-être, appartenant à un autre siècle certainement"

Je ne sais pas qui est le plus condescendant pour le coup, ceux qui crachent sur le mode auto ? ou ceux qui crachent sur le mode manuel ?
Répondre
B
Merci pour votre commentaire. Pensez-vous, pour prendre un autre domaine, que le pilotage manuel d'un avion soit meilleur que le pilotage automatique ? La réponse est clairement non, le pilotage manuel n'est utilisé que dans des situations critiques.
Pour la photo il en va de même, et aujourd'hui les APN permettent en mode automatique des choix de mise au point, et d'autres valeurs. Il est possible de refuser le progrès, et de vouloir vivre comme l'homme des cavernes, mais nous sommes en 2019...
J
J'avoue que j'ai du mal avec mon plus petit appareil à me passer de l'automatisme . Pour le reflex j'aime les postions automatiques où on peut varier en fonction de ce que l'on cherche à obtenir, comme tu l'as si bien expliqué, là je maitrise ,mais avec l'olympus stylus SH qui est parfait pour la rapidité du déclenchement et pour trimbaler partout, je suis un peu trop souvent en mode automatique . Le souci avec le reflex , son poids et comme il n'est pas récent ( 10 ans ) la définition en pixels n'est plus vraiment optima .
Bonne journée
Répondre
B
Le poids est une vraie question. Concernant la définition, si c'est pour partager sur le web, ce n'est pas un réel souci, car il faut de toutes les façons alléger les photos.
J
Mon ordinateur a décidé visiblement de ne plus m’embêter , les pages s'ouvrent maintenant sans délai , je me demande vraiment ce qui s'est passé .
A bientôt donc pour le ciel de juin
Bonne soirée
Bises
Répondre
B
Ce sont les mystères de l'informatique !
C
encore un bel article, toujours aussi instructif. vivement les ciels de juin, en espérant qu'ils seront plus cléments que ce week-end. bises.celine
Répondre
B
Merci, le ciel nous réserve toujours des surprises !
E
Bonsoir Bernie ma participation sur les deux blogs passe une bonne soirée bisous

http://l-univers-magique.over-blog.com/2018/05/chez-bernie-le-lundi-c-est-jaune-pour-mai.html

http://plume-de-poete.over-blog.com/2018/05/cjic-c-est-lundi-chez-bernie-pour-mai-c-est-jaune.html
Répondre
B
Merci pour ces deux belles participations
F
Coucou et merci pour cet article interessant comme à ton habitude mais aussi qui me déculpabilise si j'avais besoin de l'être sur l'avantage du mode auto de mon APN. Je n'y connais rien en langage photo en plus et utilise donc peu les autres fonctions, A part le mode NUIT et le GROS PLAN. Merci de nous dire que le cadrage et le sujet sont déjà les plus interessants et voilà, bises photographiques
Répondre
B
avec plaisir
C
Bonsoir Bernie,
C'est un jeu auquel je tente de m'habituer...
Bonne soirée
@mitié
Répondre
B
j'aime l'idée du jeu en photo
A
Si un jour j'ai le budget pour m'acheter un Leica, je prendrai des cours au club photo de la commune. En attendant, je me contente de mon mobile (j'ai abandonné l'APN), avec plus ou moins de succès, mais comme on n'a plus à payer les pellicules et développements, ce n'est pas grave de faire du gâchis. Le seul problème, quand la photo est ratée, et qu'il n'y en a qu'une prise. Il faudrait toujours doubler. Mon problème, c'est moi qui bouge, je veux faire vite, alors je gâche.
bonne semaine
Répondre
B
La technique est utile, si on ne perd pas son regard. Pour les bouger, essaye de te caler, de prendre un appui.
R
très technique cet article mais néanmoins fort intéressant! Amitiés
Répondre
B
Merci !
C
Bernie, sympa ton article avec comme sujet principal la photo.... je prends mes photos en mode AV et je suis sur Canon. Je ne maîtrise pas encore tout bien, parfois mes réglages donnent des photos ratées. Je n'ai pas bien saisi le coup des secondes..... j'ai encore du boulot ! Caroline
Répondre
B
Tu progresses énormément
T
Mon appareil est toujours sur mode 100% automatique, pour le cas où je serais pris par le temps, mais lorsque je l' ai , j' aime bien le mode manuel, et je fais alors plusieurs photos en jouant sur le diaphragme
Bonne journée Bernie
Répondre
B
c'est exactement l'esprit de mon article
M
Quoi que tu en dises, personnellement, je pense qu'il dommage d’investir autant d’argent dans du matériel et de rester sur le mode auto… La plus part du temps, c'est en mode A ou S que je travaille, car j'aime jouer avec la profondeur de champs, pour avoir un sujet net et un arrière plan flou, dans ce cas, je laisse l'appareil ajuster la vitesse, tout en contrôlant qu'elle ne descende pas trop bas si il y a peu de lumière. En ce qui concerne le mode manuel, je l’utilise plutôt en fonction des conditions de lumière et de la situation et surtout en fonction du rendu que je veux donner à ma photo . Bien sur comme tout le monde il m'arrive utiliser le mode Auto lorsque je suis pressée. Mais personnellement, je ne pense pas perdre vraiment du temps avec les réglages,grâce aux mollettes mes doigts trouvent automatiquement les réglages de vitesse, d'ouverture et de sensibilité. Après je reconnais que si on maîtrise pas la technique, il vaut mieux utiliser le mode manuel, mais seulement dans un premier temps, le temps d'évoluer, de comprendre, d'apprendre...et d'avoir le choix d’utiliser la méthode qui nous convient à l'instant T.
Répondre
B
Effectivement, il est nécessaire d'avoir et de maitriser la technique, mais il faut garder son regard, car une photo bonne techniquement peut ne pas dégager de message ou d'émotions et c'est dommage.
M
Ok, vu sous cette angle. Mais pour s'affranchir de la technique il faut au préalable la maîtriser. De toute façon quelque soit l'art qu'on pratique dessin, photo, écriture, couture... du moment qu'on maîtrise à fond, on peut tout se permettre et c'est ce qui fait la différence.
B
Tu as le droit, heureusement, d'avoir un avis différent. Ce que j'ai exprimé c'est que si je suis en position A cela ne veut pas dire que je suis en 100% automatique... La question n'est pas pour moi de maitriser la technique, mais de savoir s'en affranchir.
E
Merci pour toutes ces explications !
Répondre
B
avec plaisir
D
Hier, je me suis rendu compte que je ne recevais plus tes NL, alors je me suis réabonnée, mais peut-être que c'est toi qui m'avais désinscrite ???
Ton article d'aujourd'hui est fait pour moi : je publie, ce jour, des photos minables et j'ai honte quand je vois toutes les belles photos sur les blogs ...
Il faudrait que j'étudie le bel AP qui m'a été offert mais dont je ne comprends pas le fonctionnement.
Ah, la vieillerie a du mal à suivre, me faudrait des cours ...
Bon début de semaine.
Bisoux, cher bernie

PS : Je viens de voir la météo : orages prévus dès ce matin ! Grrr
Répondre
B
Je publie beaucoup, mais je n'envoie qu'une seule alerte mail par semaine, pour ne pas vous saturer. Avec ton appareil commence avec le mode automatique et fais toi plaisir
A
Bonsoir et grand merci pour ces explications, je dois essayer à mettre en pratique, car j'utilise que le mode manuel et je ne suis pas pro du tout,Bon Lundi.
Répondre
B
l'essentiel est de se faire plaisir.
M
Ah enfin quelqu’un ose le dire.., j’ennsuis Convaincue!!!
C’est comme la guerre reflex hybride... j’ai les deux... et mon hybride vaut bien beaucoup de reflex!
Bref... pour le ciel... prendre la lune par exemple... il faut parfois passer en manuel... ou pas
Répondre
B
nous nous comprenons !