Opposition de bancs

La misère ou le plaisir de la vie se côtoient dans les villes et se découvrent au hasard des bancs publics. Un banc public qui devient parfois un chez soi de fortune.

Lecture sur un banc public

Lecture sur un banc public

Précarité Grandissante

 

Travailler ne suffit plus

Malheureusement la misère a existé depuis que l’homme existe. Dans toutes les civilisations la misère,  la pauvreté  ont été présentes et toujours montrer du doigt. Les formes ont pu être diverses mais le résultat a toujours été le même le pauvre n’a ni toit ni de quoi se nourrir.

 

Survivre

Ce qui est frappant depuis une période que j’estime à une voir deux décennies mais plutôt une que deux c’est que la misère touche celles et ceux qui n’ont pas d’emploi mais aussi ceux qui ont un travail et qui ne peuvent plus vivre de leur salaire.

Derrière vivre je mets le fait d’avoir un toit et de quoi se nourrir. Je ne parle même pas de manger mais bien juste de se nourrir.

L’augmentation des loyers, la précarité du travail et surtout la non reconnaissance de son coût a entrainé une misère galopante.

Tout a sans doute commencé avec la délocalisation des entreprises et la volonté des entreprises a diminué le coût de production. Car c’est là une des clés des maux de notre société l’éternelle recherche du moins cher ou du moins disant.

Il faut serrer les prix et du coup beaucoup doivent se serre la ceinture.

Il n’est pas réjouissant  de voir les restos du cœur avoir plus de 30 ans et servir de plus en plus de repas.

Nous sommes loin d’une société où la précarité serait à la marge, et rien ne se profile à l’horizon pour inverser cette tendance.

 

bernieshoot blogger photographe chroniqueur

Certains objets de la vie courante,
se transforment,
pour répondre,
à la misère...
bien à toi !

SDF sur un banc public

Belbe

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bonjour j'habite dans une petite ville qui aide les plus démunis. Et nous Avons beaucoup de gens riches qui joue le role de d'etre le bienfaiteur de beaucoup de famille. Dieu merci nous Avons ces obligations.
Répondre
B
c'est magnifique d'aider ainsi
D
Nous sommes nombreux qui, arrivés "enfin" à la retraite, devons survivre ... <br /> Bonne fin de semaine<br /> Aujourd'hui, j'ai la patate !<br /> ♥ Bisoux ♥<br /> <br /> Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ
Répondre
B
c'est vrai et pour d'autres c'est désormais toute leur vie qu'ils doivent survivre
S
Il y a aussi certaines personnes qui choisissent de s'exclure de la société. Certes, sûrement pas la majorité. Paradoxalement, dans une société où la technologie foisonne, l'homme se retrouve de plus en plus démuni, que ce soit intellectuellement ou matériellement, ou les deux... Nous avons combattu l'ignorance, l'obscurantisme - une très bonne chose -, mais nous sommes aujourd'hui victimes d'une dérive perverse : le flux continu d'informations qui nous noient et dans lequel nous n'avons plus de place... sans compter l'individualisme renforcée... et la mondialisation... et la dictature libérale... Comment résister et vivre honorablement dans ce monde qui tente de nous confiner dans une misère présentée comme une fatalité, une misère qu'on nous pousse à accepter... ?
Répondre
B
tout ce qui est répétitif est automatisé et l'homme y perd sa place
P
Il est pus facile de tirer les gens vers le bas que de les tirer vers le haut, c'est ce que notre gouvernement et nos chers patrons font pourtant, toi tu dis 2 décennies<br /> je serais assez enclin a dire plus, il est vrai que la mondialisation et l'europe (non, je ne met pas de Majuscule à ce mot) y sont pour beaucoup, mais cela à commencé, être ressentit dans les années 75 pour moi, c'était un frémissement mais ça se mettait en place doucement.<br /> La budgétisation des services dans les entreprises, voila une idée qu'elle est bien, purement comptable et technocratique, résultat "bon bah on ne peut plus investir on a pas le budget" Gloupss, et on fait quoi ? on va ajuster avec le seul levier qu'il nous reste, les salariés, allez zou, on est désolé mais vous nous coûter trop cher. Combien de fois ne l'ai je vécu cette situation....hélas.. trop, beaucoup trop. Dans un pays qui se veut soi disant démocratique et riche, comment peut-on laisser des gens comme ça sur le carreau et filer des primes pour "services rendu à la société" à des EN... de DRH qui ne sont là uniquement pour virer les gens. et je ne parle pas d'air France sur lequel tu avais fais un articles, non la situation est assez générale. Je me demande quand les Français vont se réveiller et accepter de regarder que ceux qui sont au pouvoirs ne sont que des pantins aux services de la finance ou des intérêts économiques d'une toute petite dizaine d'hyper Milliardaire, quand est-ce qu'on va leur dire "On ne veut plus de ça, c'est a votre tour de dégager" mais pas seulement ceux qui sont actuellement en place, non, ceux d'avant aussi, de toute façon c'est la même clique, pas un pour relever l'autre, juste les promesses non tenues qui changent d'un parti à l'autre mais c'est là même tout ça. Tu m'excuseras mais je suis en colère, et je suis d'autant plus en colère que comme de bon moutons de Panurge il y en aura toujours pour gober ce qu'ils nous disent, et a cause de ça, le monsieur sur son banc, bientôt il n'aura plus de place tellement les dégâts sociaux seront grands.<br /> comme disait Coluche 'il faut des pauvres pour que les riches puissent vivre dignement" c'est pitoyable.<br /> bonne soirée quand même :)
Répondre
B
je comprends ta colère et ce qui me surprend c'est que nous sommes beaucoup avec cette colère sans pouvoir faire changer quelque chose. Effectivement dans la fin des années 70 le changement a commencé à se faire sentir.
P
Il est pus facile de tirer les gens vers le bas que de les tirer vers le haut, c'est ce que notre gouvernement et nos chers patrons font pourtant, toi tu dis 2 décennies<br /> je serais assez enclin a dire plus, il est vrai que la mondialisation et l'europe (non, je ne met pas de Majuscule à ce mot) y sont pour beaucoup, mais cela à commencé, être ressentit dans les années 75 pour moi, c'était un frémissement mais ça se mettait en place doucement.<br /> La budgétisation des services dans les entreprises, voila une idée qu'elle est bien, purement comptable et technocratique, résultat "bon bah on ne peut plus investir on a pas le budget" Gloupss, et on fait quoi ? on va ajuster avec le seul levier qu'il nous reste, les salariés, allez zou, on est désolé mais vous nous coûter trop cher. Combien de fois ne l'ai je vécu cette situation....hélas.. trop, beaucoup trop. Dans un pays qui se veut soi disant démocratique et riche, comment peut-on laisser des gens comme ça sur le carreau et filer des primes pour "services rendu à la société" à des EN... de DRH qui ne sont là uniquement pour virer les gens. et je ne parle pas d'air France sur lequel tu avais fais un articles, non la situation est assez générale. Je me demande quand les Français vont se réveiller et accepter de regarder que ceux qui sont au pouvoirs ne sont que des pantins aux services de la finance ou des intérêts économiques d'une toute petite dizaine d'hyper Milliardaire, quand est-ce qu'on va leur dire "On ne veut plus de ça, c'est a votre tour de dégager" mais pas seulement ceux qui sont actuellement en place, non, ceux d'avant aussi, de toute façon c'est la même clique, pas un pour relever l'autre, juste les promesses non tenues qui changent d'un parti à l'autre mais c'est là même tout ça. Tu m'excuseras mais je suis en colère, et je suis d'autant plus en colère que comme de bon moutons de Panurge il y en aura toujours pour gober ce qu'ils nous disent, et a cause de ça, le monsieur sur son banc, bientôt il n'aura plus de place tellement les dégâts sociaux seront grands.<br /> comme disait Coluche 'il faut des pauvres pour que les riches puissent vivre dignement" c'est pitoyable.<br /> bonne soirée quand même :)
Répondre
B
ah u doublon, bonne soirée
C
Tout ce passe comme si on devait peser sur le monde du travail en le mettant hors de service!<br /> @mitié
Répondre
B
le travail une valeur qui devient rare
Z
Et, si c'était voulu....
Répondre
B
c'est une possibilité
M
Un constat déplorable .. quand on ne met pas de banc avec des barres pour éviter qu'il puisse servir à s allonger ! et on est dans un siècle de modernité ! C est triste !
Répondre
B
ou on supprime le banc pour éviter que les jeunes se réunissent
M
Travailler deviendrait-il un privilège ? En somme, en ayant un job, je fais presque partie des privilégiées en soi… sauf qu’on va finir par nous faire croire, que lorsque l'on a une activité professionnelle on est tellement privilégié, qu’on a plus qu’à se taire, ne serait-ce que par respect pour ceux qui n’ont pas de travail… Donc, au bout du compte, on pourrait tout autant se trouver en culpabilité… C’est un comble ! Mais qui parmi nos politiques seraient à même, pour pourvoir manger, de passer par les « restos du cœur »… alors que de plus en plus de ces bénéficiaires travaillent pourtant, ou ont travaillé toute une vie ? Ont-ils seulement ces "puissants", une idée, de ce que peut aussi générer le sentiment de honte, que ressentent une grande majorité de ces bénéficiaires, entre autres… Où est donc l’amour du prochain et la simple idée de partage dans leur travail à eux ?
Répondre
B
et aucune solution à l'horizon
M
Le beau et le triste à la fois... et pourtant une réalité... Bise et bonne journée toute douce!
Répondre
B
c'est même une réalité mondiale
R
toujours plus grande depuis l'Europe et la libre circulation ainsi que la mondialisation surtout d'ailleurs!!!!!! et c'est pas fini! Bisessss
Répondre
B
nous disons Europe mais en fait nous parlons de l'UE
E
misère humaine<br /> colportée par l' espèce<br /> éva
Répondre
B
<br /> et développée...<br /> Bien à toi !<br /> <br /> <br />
P
Comment notre société, dite riche laisse à sa porte des êtres humains ? Pourquoi l'homme se corrompt par ses envies de jouissance bling bling ?
Répondre
B
<br /> richesse du coeur est supérieure à richesse matérielle<br /> Bien à toi !<br /> <br /> <br />
S
et certains humains se transforment pour ne plus répondre à leur "race"
Répondre
B
<br /> mutant ...<br /> Bien à toi !<br /> <br /> <br />
N
GROS BISOUS A TOI ET JE TE SOUHAITE UN EXCELLENT WEEKEND !!<br /> A+ TARD BIZZZZZZ
Répondre
B
<br /> tu as vu tout ça ?<br /> Bien à toi !<br /> <br /> <br />
M
Bonne soirée Bernard, çà va :)<br /> bisous
Répondre
B
<br /> la savanne s'éveille.<br /> Bien à toi !<br /> <br /> <br />
C
Attend-il encore quelqu'un ou quelque chose ? <br /> clem
Répondre
B
<br /> la vie peut être.<br /> Bien à toi !<br /> <br /> <br />
P
Un jour je finirais comme lui
Répondre
B
<br /> ne lui prends pas son banc.<br /> Bien à toi !<br /> <br /> <br />
S
Un partout chez soi.
Répondre
B
<br /> <br /> nulle part.<br /> Bien à toi !<br /> <br /> <br /> <br />
H
Un spectacle de plus en plus courant, hélas
Répondre
B
<br /> une banalité<br /> Bien à toi !<br /> <br /> <br />
Z
Une pub bien involontaire !
Répondre
B
<br /> du sponsoring en fait.<br /> Bien à toi !<br /> <br /> <br />
A
Pour les objets aussi, la crise est là, qui change les rôles ...<br /> Amitiés<br /> Alain
Répondre
B
<br /> la crises ne change pas la pauvreté, mais renforce les richesses.<br /> Bien à toi !<br /> <br /> <br />
S
quelle tristesse !! on ne peut pas rester indifferent à cette image , et cela bien réveiller des consciences ,notamment au niveau social... Bonne journée! bisous! sandys
Répondre
B
<br /> le soical ce mot figure-t-il encore dans nos ames ?<br /> Bien à toi !<br /> <br /> <br />
A
Oui et heureusement qu'ils sont là<br /> belle journée
Répondre
B
<br /> ils en ont besoin.<br /> Bien à toi !<br /> <br /> <br />