Pourquoi cultiver la neige est-il désormais une totale hérésie ?

La culture de neige est la pratique consistant à produire et à consommer des quantités importantes de neige à des fins commerciales ou récréatives. Les grandes stations de ski sont le principal lieu de pratique de la culture de neige, mais elle peut aussi avoir lieu dans les régions moins enneigées. À l’heure du changement climatique et de la sobriété énergétique, cette pratique a-t-elle encore un sens ?

Qu'est-ce que la culture de neige ?

Les exploitants de stations de ski ont mis au point des techniques pour cultiver et récolter la neige sur des périodes plus longues et plus propices à la pratique des sports d'hiver. Dans certaines régions, la culture de neige est également utilisée pour protéger les cultures agricoles contre les effets du gel et du verglas.

La culture de neige est perçue par certains comme une hérésie en raison des conséquences environnementales possibles. La neige est un élément essentiel des écosystèmes, car elle fournit de l'eau et sert de couverture contre le gel. En pratiquant la culture de neige, on risque de perturber cet équilibre fragile.

Par exemple, l'utilisation de produits chimiques pour conserver la neige et la faune associée peut entraîner des conséquences néfastes sur la qualité de l'air et de l'eau.

De plus, l'utilisation intensive des ressources en eau pour produire de la neige peut entraîner des pénuries et des sécheresses. Enfin, la culture de la neige peut être source de conflits entre les différents usagers des montagnes, notamment les exploitants de stations de ski et les populations locales.

Quels sont les dangers de la culture de neige ?

Aujourd’hui, en France, pour fabriquer de la neige de culture, il faut de l’eau, de l’air et du froid. Il s’agit d’une réaction chimique, mais il n’y a plus d’additifs chimiques qui soient utilisés pour augmenter le rendement de production de neige artificielle.

Auparavant, dans les années 2000, l’additif très controversé Snomax avec ses hypothétiques effets sur la santé et l’environnement a été utilisé. L’intérêt était de pouvoir produire de la neige jusqu’à + 4 °. Pour faire simple, ce produit utilisait une protéine (INA -Ice Nucleating Activity) dotée d’une propriété surprenante : l’enzyme oriente les molécules d’eau et favorise leur cristallisation, et donc la transformation en neige de culture.

Le principal problème était que cet additif provenait d’une bactérie. Les principaux dangers étaient principalement liés à la manipulation des substances chimiques et à la façon dont les produits appliqués étaient parfois mal maîtrisés.

En effet, pour produire plus de la neige de culture, il était nécessaire d'utiliser des produits chimiques spécifiques afin d'améliorer la qualité et la quantité des précipitations. Si ces produits n’étaient pas utilisés avec précaution et selon les doses recommandées, les conséquences pouvaient être très graves.

Les effets secondaires ne se limitaient pas uniquement aux personnes qui manipulent ces produits et aux consommateurs finaux, mais ils pouvaient aussi s'étendre à l'environnement. Les sols et les nappes phréatiques pouvaient s'en trouver pollués si les substances ne sont pas correctement stockées et manipulées.

De plus, le choix des produits chimiques et leur dosage présentaient un vrai risque d’affecter la qualité de l'eau et des précipitations. La culture de neige pouvait alors entraîner des conséquences néfastes pour les êtres vivants et les sols, dans le pire des cas. Heureusement, la chambre professionnelle des opérateurs de domaines skiables (Domaines Skiables de France) a imposé à l’ensemble des opérateurs de ne plus utiliser d’additifs cryogènes pour la fabrication de la neige de culture.

Quels sont les avantages à cultiver de la neige ?

Pour être complet, il est également important de parler des avantages potentiels de la neige artificielle.

Le concept de cultiver de la neige est une idée qui a été autrefois considérée comme une hérésie. Cependant, l'utilisation de cette pratique se répand de plus en plus dans le monde entier et il est intéressant de se demander quels avantages cela peut apporter.

Premièrement, elle permet de réduire les coûts de production liés à l'irrigation et à l'utilisation d'engrais. L'eau utilisée pour cultiver la neige, comme nous venons de le voir, est en effet propre et ne nécessite pas d'être traitée avant d'être distribuée aux cultures.

De plus, cela permet aux agriculteurs de réduire leur consommation d'eau et de contrôler la quantité de nutriments nécessaires à la culture.

Deuxièmement, la neige est un matériau très efficace pour absorber et transporter des nutriments jusqu'aux racines des plantes, ce qui peut améliorer leur croissance et leur résistance aux maladies.

Enfin, la neige protège également les cultures des températures extrêmes et des sols arides, et elle peut servir de couche de protection contre les ravageurs et les maladies des plantes.

Pourtant, saviez-vous que les Jeux Olympique d'hiver de Beijing (Pékin) ont été les premiers à dépendre entièrement de neige artificielle ? Devons-nous continuer dans cette voie ?

Pourquoi les stations de ski devraient-elles changer de paradigme ?

Selon différentes études, ce sont seulement entre 13 et 15 % des Français qui vont faire du ski. Selon moi, ce premier constat suffit à lui seul pour arrêter de produire de la neige de culture et d’en faire un argument touristique.

Ne nous voilons pas la face, les vacances au ski sont réservées à une élite. En effet, il faut prendre en compte le déplacement, le logement, l’habillement, le matériel (location ou achat) et les forfaits. C’est un budget conséquent pour les vacances que beaucoup ne peuvent plus se permettre.

En second, et ce, devrait être désormais le premier argument, le dérèglement climatique est une réalité. Pourquoi vouloir produire artificiellement ce que la nature ne nous offre plus ? Je parle de la neige bien sûr.

Certes, c’est l’économie des stations de ski et des vallées qui est en jeu. Une économie qui génère des emplois. Mais au lieu de s’accrocher à ce qui a été l’or blanc, il est temps de changer de paradigme, et d’adapter les vacances à la montagne en hiver.

De fait, il faut considérer que le ski de masse appartient au passé, et se tourner vers un avenir qui sera une pierre de plus pour sauver notre planète Terre.

defi photo lundi soleil blanc neige bernieshoot
Défi photo lundi soleil - blanc - janvier 2023

Et vous, que pensez-vous de la culture de la neige ?

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
merci de cet article intéressant <br /> <br /> pour moi qui ne connait pas la neige , je suis trop loin des stations de ski <br /> <br /> je ne critiquerais pas , mais pour moi ce n 'était pas naturel ..<br /> bonne journée BERNIE <br /> K2NAVO
Répondre
B
D'accord avec toi.
M
Je pense que les stations de ski qui sont tout de même en montagne devraient toutes trouver d'autres débouchés pour les vacances d'hiver que le ski, réservé à une élite. Vouloir contrer la nature, créer de la neige artificielle ne peut pas être bon pour l'environnement même si cela constitue un réservoir d'eau en quelque sorte, l'eau retournant à la nature...de toute façon très bientôt les vacances elles-mêmes vont devenir un luxe, alors autant être cohérent et cesser dès à présent de vouloir à tout prix s'opposer à l'évolution du climat...
Répondre
B
Nous sommes d'accord.
P
Je pense que la nature reprend toujours le dessus alors la culture de la neige n'a rien de naturel donc je ne suis pas pour du tout.<br /> Je ne sais pas si c'est ton défi lundi soleil mais ta photo blanche est magnifique.<br /> Belle soirée
Répondre
B
C'est bien pour le défi la photo;
R
le ski devient de plus en plus un sport de riche, forfait cher, location idem et ce que ça coute a la nature avec cette conservation en plus que c'est franchement pas agréable de skier sur de l'artificielle. bonne semaine
Répondre
B
Nous sommes d'accord.
J
Absolument du même avis concernant la neige de culture , à vouloir jouer les apprentis sorciers les effets pourraient bien se retourner contre l'homme. Les Vosges ont déjà choisi de ne plus miser essentiellement sur l'or blanc et cela leur réussit tres bien.
Répondre
B
Oui j'ai entendu ça et c'est une bonne chose.
E
Je pense comme toi qu'aller au si est dispendieux, et de ce fait pas la peine de créer de la neige artificielle pour une petite partie de la population. Mieux vaut respecter la nature et ses cycles
Répondre
B
Oui, c'est très dispendieux.
T
détourner la nature s' est rarement révélé positif !
Répondre
B
Tu as bien raison.
E
Je laisserai faire la nature, on l'a déjà bien déréglé !
Répondre
B
D'accord avec toi.
B
Et bien, c'est pas moi qui fait cultiver la neige...je prefere la voir de loin hi hi hi<br /> Bon Lundi
Répondre
B
Tu es un sage.
J
Pour faire plaisir à un petit pourcentage, en effet... à réfléchir !
Répondre
B
Bien d'accord avec toi.
L
C'est curieux !! je ne savais pas qu'on pouvait cultiver la neige !!<br /> merci pour l'info !! bonne journée
Répondre
B
Avec plaisir.