L'Equipier le film déboule en France à pas de course !

l’Equipier de Kieron J. Walsh est l’histoire d’un cycliste concourant au Tour de France 1998..  C’est une immersion rarement vue dans le monde ultra compétitif du vélo. 

equipier film affiche tour france bernieshoot
L'Equipier un film de Kieron J. Walsh

L'Equipier a débuté sa carrière au Festival de films européens d’Arras où il a reçu un formidable accueil qui se poursuit à travers une série d’avant-premières dans toute la France.

Lors du Tour de France 1998, Dom Chabol, un équipier expérimenté qui rêve de porter le maillot jaune, se retrouve sur la touche. Mais alors qu’il se prépare à rentrer chez lui, une erreur élimine un autre coéquipier et Dom est renvoyé sur la selle. Il se retrouve alors impliqué malgré lui dans l’une des plus grandes affaires de dopage de l’histoire.

Servi par des acteurs exceptionnels, notamment la présence de Iain Glen, acteur emblématique de la série « Game Of Thrones », le film sortira sur les écrans français avant le prochain Tour de France, soit le 29 juin 2022

Les différents types de coureurs sur le tour de France

DOMESTIQUE

Dévoué au leader qui ne pourrait pas réussir sans son aide.

Aussi appelé « équipier », le domestique doit faire gagner son leader. Souvent méconnu du grand public, le domestique a pour fonction de le protéger du vent, le ravitailler ou encore l’attendre lors de problèmes mécaniques. Il est aussi chargé d’attaquer, de poursuivre pour déstabiliser et affaiblir les équipes adversaires.

De ce fait, un bon domestique est un coureur polyvalent, tant en plaine qu’en montagne.

Doté d’une vision large de la course et d’une grande expérience, son rôle est primordial pour faire gagner son équipe. Les stratégies d’équipe étant très concurrentielles, parfois, le niveau du leader dépend du travail du domestique.

LEADER

Cycliste désigné au sein de l’équipe comme ayant le meilleur potentiel pour remporter l’épreuve, la compétition.

Ce type de coureur est généralement « protégé », c’est-à-dire que ses équipiers, ayant le statut de domestique, doivent lui permettre de bénéficier en permanence d’un abri pour bénéficier de l’aspiration et mieux s’économiser.

Dans les parties stratégiques de la course et au classement général, les leaders s’affrontent.

Dans une course par étapes, on dit également que le coureur en tête au classement provisoire (maillot jaune sur le Tour de France) est le leader de l’épreuve. Sur ces parcours, on appelle les leaders les coureurs bien classés pouvant espérer l’emporter.

SPRINTEUR

Lourd, il cherche la victoire. Il met à profit sa grande puissance en fin d’épreuve dans le but de gagner l’étape.

Le sprinteur dispute la victoire lorsque tout le peloton est groupé à l’approche de l’arrivée. Il se distingue des autres catégories par une puissance maximale brute très importante. Dans les 300 à 150 derniers mètres, il ne reste quasiment plus que les sprinteurs désignés des équipes pour se confronter et se disputer la victoire.

Généralement, le sprinteur est également plus lourd et plus grand. Il a une musculature plus développée et dispose d’une bonne puissance aérobie pour tolérer le rythme soutenu des derniers kilomètres.

ROULEUR

Grand et adepte de la vitesse et des contre-la-montre.

Le rouleur est un cycliste de grande taille avec une position très abaissée sur le vélo. Il se distingue sur les parties de plaine là où la vitesse doit être très élevée. On retrouve le rouleur sur les épreuves de contre-la-montre avec un peu de relief mais aussi dans des épreuves classiques.

Dans les courses par étapes, il exerce un rôle précieux pour protéger le leader (augmenter son allure devant un col ou encore l’aider à remonter le peloton).

BAROUDEUR

S’échappe du peloton sur de longues distances.

On dit d’un cycliste qu’il est un baroudeur lorsqu’il s’échappe souvent du peloton. Il n’est pas grimpeur, pas sprinteur ni rouleur. Malgré le fait qu’il remporte rarement la course, les jeunes coureurs sont catalogués baroudeurs avant de devenir très performants dans une autre catégorie. Ces coureurs sont généralement très endurants, ils ont un très bon sens tactique et ont des valeurs physiques plutôt moyennes dans chaque secteur.

PUNCHEUR

Il dynamise le peloton et attaque les côtes courtes avec confiance.

Le puncheur est un cycliste au profil très spécifique, mettant en avant son explosivité (proche du sprinteur). Il a une très bonne puissance relative au poids du corps (proche du grimpeur) et une capacité à répéter des efforts courts et intenses, mais aussi de produire de très grandes accélérations. Il est performant en montagne et lors des sprints.

GRIMPEUR,

Ayant un gabarit léger, il est adepte des routes montagneuses.

Le grimpeur est un cycliste « poids léger » qui trouve un avantage dans les cols longs par sa puissance relative au poids de corps. Il a de très bonnes performances d’endurance et vise le maillot du meilleur grimpeur (à pois) qui s’obtient à partir de points acquis sur les sommets d’ascensions.

Le grimpeur est très compétitif sur les Grands Tours tels que le Tour de France ou le Giro d’Italie.

DESCENDEUR

Très adroit dans les descentes, il en profite pour créer de l’écart.

Surnommé "cascadeur", le descendeur brille dans les descentes. Habile et maîtrisant les très hautes vitesses (pouvant avoisiner les 100 km/h), il a un excellent sens des trajectoires. Il peut en profiter pour tenter de s’échapper du peloton.

Contrairement au classement des meilleurs grimpeurs, il n’existe pas de classement des descendeurs.

On a tendance à appeler descendeur seulement les cyclistes bien placés (leaders, grimpeurs) parce que nombre de coureurs prennent des risques en descente.

FLAHUTE

La pluie, le vent… il dompte les pavés et le mauvais temps.

A l’origine, « flahute » terme désigne les flamands. Le flahute est un coureur performant dans des conditions "flamandes" : pluie, vent et routes pavées. Il est généralement puissant et très endurant. Dans les épreuves des Flandres, comme Paris-Roubaix, le tour des Flandres, Gand-Wevelgem, Kuurne-Bruxelles-Kuurne ou encore le circuit Het Nieuwsblad, le flahute a un avantage de terrain et de conditions qui le favorisent.

l'équipier - Bande annonce VOST

Synopsys

Tour de France 1998. Dom Chabol, un équipier expérimenté qui rêve du maillot jaune est lâché par l’équipe auquel il a consacré toute sa vie.

Alors qu’il se prépare à rentrer chez lui, une erreur élimine un autre coéquipier et Dom doit se remettre en selle…

Kieron J. Walsh

Après des études de sculpture aux Beaux Arts à la Dun Laoghaire School of Art and Design au Royal College of Art de Londres, Kieron J. Walsh a réalisé différents projets pour la BBC, Working Title, Channel 4 ou encore la Radio Télévision d’Irlande (RTE).

En 2006, il fonde la société de production Blinder Films grâce à laquelle il co-écrit et réalise The Savage Eye, une série télévisuelle pour la RTE.

Plusieurs de ses réalisations ont obtenu des prix en festival, notamment le prix Cinema Without Borders du Palm Springs Festival pour Jump (2012) et le prix Raindance Critic’s Choice Award de Londres.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Ce film est sans doute intéressant mais le Tour de France ne me passionne plus
Répondre
B
Il montre un angle intéressant
L
I watched a French anime about cycling a very long time ago.<br /> The genre was a bit like noir, the setting was kinda dystopia.<br /> But I cannot remember its name now.
Répondre
B
I don't remember it too