Move in Med, acteur majeur de la télésurveillance, propose une solution pour améliorer les parcours de soins des patients

Coordonner l’intervention pluridisciplinaire des acteurs du soin dans le parcours des patients est essentiel à la bonne prise en charge des maladies chroniques. Née de l’accompagnement des patients atteints de cancer, Move in Med propose de fluidifier le parcours patient en s’appuyant autant sur l’organisation humaine que sur les nouveaux outils numériques, comme la télésurveillance.

Move in Med bernieshoot
Move in Med, acteur majeur de la télésurveillance, propose une solution pour améliorer les parcours de soins des patients

Move in Med a pour mission principale de décloisonner le monde de la santé et du médico-social en permettant à chaque acteur d’intervenir de manière coordonnée, d’accéder à une information claire et synthétique du parcours de soins afin d’éviter les pertes de chance pour les patients.

Mis en lumière par le Prix Galien en 2018, Move in Med a su, depuis, adapter sa plateforme de coordination des soins UNIQ aux enjeux de chaque pathologie en s’appuyant sur l’expertise des professionnels de santé

 Un acteur historiquement lié à l’innovation pour les professionnels de santé

Créé en 2016 par Sylvie Boichot et Sophie Gendrault, deux scientifiques spécialisées dans l’innovation en santé, Move in Med est issue d’un projet de soins en oncologie sur le territoire Montpellierain. Move in Med a pour mission principale de décloisonner le monde de la santé et du médico-social en permettant à chaque acteur d’intervenir de manière coordonnée, d’accéder à une information claire et synthétique du parcours de soins afin d’éviter les pertes de chance pour les patients. Cette mission passe d’abord par une capacité à fédérer les volontés, accompagner les professionnels de santé dans la définition d’un projet de soins transversal et fournir les outils numériques à même d’en faciliter la mise en œuvre.

La prise de conscience collective des difficultés de coordination et de suivi des patients chroniques a permis à Move in Med de déployer des projets et solutions adaptées sur plus de 20 pathologies (cancérologie, obésité, addictologie, santé mentale, COVID…). Convaincu que la e-santé doit servir à repenser l’organisation des soins, Move in Med a développé une solide expertise conseil lui permettant d’accompagner établissements et équipes de soins dans la conception de projet parcours et la mise en place de solutions alliant l’humain et le numérique. Mis en lumière par le Prix Galien en 2018, Move in Med a su, depuis, adapter sa plateforme de coordination des soins UNIQ aux enjeux de chaque pathologie en s’appuyant sur l’expertise des professionnels de santé. Accessible via une application mobile, UNIQ permet aux professionnels de mettre à disposition de leurs patients de l’information fiable sur leur prise en charge (rendez-vous, protocoles, traitements), et d’opérer une télésurveillance de ces patients par l’intermédiaire de questionnaires envoyés via l’application. En fonction des réponses générées, l’équipe de soins reçoit des alertes graduées pour enclencher le suivi adapté à chaque situation.

La télésurveillance, une pratique innovante pour notre système de santé

La mise en place de la télésurveillance permet aujourd’hui aux professionnels d’accompagner les patients au-delà de la prise en charge de l’épisode aigu. Cette surveillance permise par le numérique met à disposition des équipes de soins un tableau de bord de leur file active leur indiquant les patients en décompensation ou qui expriment des besoins spécifiques.

L’expérimentation ETAPES portée par le ministère de la santé a permis à la France de combler son retard sur ce sujet, et les annonces récentes du PLFSS 2022 ouvrent la voie à une généralisation de ces nouveaux outils.

Le champ d’application de la télésurveillance va bien au-delà des 5 pathologies concernées par le programme ETAPES (insuffisance cardiaque, insuffisance rénale, insuffisance respiratoire, diabète et prothèses cardiaques implantables). Pour Move in Med, les exemples sont légion, comme en témoigne ce projet de télésuivi des patients atteints de cancer du rein traités par chimiothérapie orale, porté depuis 2 ans par le Dr Pierre Gimel, chirurgien spécialisé en onco-urologie du centre Catalan d’Urologie de Cabestany.

Projet de suivi des patients sous chimiothérapie orales – Dr Pierre Gimel

Équipés de l’application UNIQ, les patients peuvent déclarer à tout moment les effets secondaires de leur chimiothérapie orale. Ces déclarations génèrent différentes alertes visibles depuis le portail de l’équipe de soins qui peut ainsi y apporter sans délai une réponse adéquate (envoi d’un message, de documents, proposition de téléconsultations, orientation vers un professionnel).

Les retours des professionnels démontrent l’utilité et la valeur de la plateforme UNIQ pour ces patients : « L’application UNIQ permet de créer un lien privilégié entre le patient et le médecin, une communication directe qui rassure les patients et les aide à se battre. Les patients se prennent plus en main, ils sont plus impliqués », commente le Dr Pierre Gimel.

Après deux ans d’expérience, l’évolution positive de la cohorte de patients qui participent à cette expérimentation est visible et leur témoignage est parlant : « J’apprécie d’avoir ce lien permanent avec mon docteur, non seulement je dispose des dates de tous mes rendez-vous, mais je peux signaler tous mes symptômes en sachant qu’il pourra interagir avec moi en cas de problème. », indique un patient suivi.

Au-delà de l’apport de la télésurveillance, la possibilité de partager avec l’ensemble des acteurs de la prise en charge des informations sur le patient et son traitement est essentielle : « Toutes ces données sont fondamentales, la consultation seule ne suffit plus aujourd’hui. Le dossier du patient est partagé avec tous les acteurs de santé. Ce type d’outil, adaptable à toutes les pathologies, est une solution viable pour la majorité des patients », ajoute le Dr Gimel.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
je serais déjà content de trouver un généraliste !
Répondre
B
ça devient parfois difficile
E
Je trouve ça très bien et je vais voir si je peux en trouver un pour ma polyarthrite, on peut la soigner de loin !
Répondre
B
super