Les startups toulousaines ont levé 350M€ en 2021, un record !

2021, bien que rythmée par un climat d’incertitude économique, a connu une excellente dynamique du financement de l’innovation : les startups toulousaines ont levé un montant record de 350M€ contre 158M€ l’année précédente. 

Les secteurs du spatial, de l’agriculture et de la mobilité concentrent plus de 81% du volume d’investissement pour seulement 4 levées de fonds : Loft Orbital (125M€), Agronutris (100M€), Easymile (55M€), Railcoop (2,4M€).

En termes de nombre de levées de fonds, ce sont les secteurs de la santé, la biotechnologie et de l’aéronautique qui dominent.

French Tech Toulouse-berniehsoot
Les startups toulousaines ont levé 350M€ en 2021, un record !

Cette hausse du volume d’investissement sur le territoire s’explique par une croissance de 83% du montant moyen levé - 2,2M€ en 2021 contre 1,2M€ l’année dernière – ce qui reflète le gain de maturité des entreprises innovantes. Le nombre d’opérations est de fait moins élevé qu’en 2020 : 23 en 2021 contre 28 en 2020.

Top 5 des secteurs financés en 2021

top 5 secteurs finances start up occitanie bernieshoot

Les secteurs du spatial, de l’agriculture et de la mobilité sont dominants dans l’indice, concentrant plus de 81% du volume d’investissement pour seulement 4 levées de fonds : Loft Orbital (125M€), Agronutris (100M€), Easymile (55M€), Railcoop (2,4M€).

Le spatial connaît notamment une croissance sans précédent avec la création d’un écosystème unique favorisé notamment par l’apparition d’initiatives ambitieuses, comme celle de l’association du CNES et de l’incubateur historique toulousain Nubbo pour créer le premier incubateur de Startups au monde, dédié 100% à la Lune : « La course à la Lune bat son plein. En 2024, les premiers explorateurs lunaires se poseront sur notre satellite, pour s’y installer durablement dès 2030 avec un établissement autonome et de long terme. » déclare l’incubateur « Tech the moon ».

Pour mémoire, Toulouse est la capitale européenne du spatial. Selon Invest in Toulouse, ce secteur concentre dans la métropole 25% des emplois du secteur et représente 12 000 emplois dans 400 sociétés, 10 000m2 de salles blanches dédiées au design et à la fabrication de satellites et détient la première ligne d’assemblage de satellites en série par Airbus et OneWeb.

On note que l’agritech arrive deuxième grâce à la levée de fonds de Agronutris (100M€), pour financer sa R&D et son développement industriel.

Nombre de levées de fonds par secteur en 2021

leve secteurs finances start up occitanie bernieshoot

En termes de nombre de levées de fonds, ce sont les secteurs de la santé, la biotechnologie et de l’aéronautique qui dominent.

Le podium

podium finances start up occitanie bernieshoot

En cette année exceptionnelle, en têtes du podium, nous retrouvons :

1) Loft Orbital, pour une levée de 125M€ talonnant de près le top 10 des levées de fonds nationales. Fondée en 2017, initialement à San Francisco, l’entreprise se veut être le chemin le plus court, le plus rapide et le plus abordable vers l’espace afin de permettre aux utilisateurs de récolter des données spatiales et de s’en servir à travers leur solution via une API.

Depuis 2019, Loft Orbital a choisi Toulouse pour implanter son développement commercial en Europe et son centre d'innovation. Cette levée de fonds devrait lui permettre de passer « à la réalisation et au déploiement de constellations de satellites ». Par ailleurs, cette levée de fonds est la première levée de fonds dépassant les 100M€ en Haute-Garonne.

2) Agronutris, pour une levée de 100M€. Fondée en 2007, pour répondre aux problématiques environnementales et alimentaires, l’entreprise produit et commercialise des insectes comestibles afin de produire de la farine et des huiles ainsi que de la nourriture pour l’agriculture.

Par ailleurs, l’entreprise vient de recevoir l’autorisation nécessaire pour proposer leur produit à l’alimentation humaine, ce qui leur permet d’accéder à un nouveau marché. Les ambitions de cette levée de fonds sont considérables, en effet Agronutris souhaite accélérer son industrialisation en déployant deux nouveaux sites.

3) EasyMile, pour une levée de 55M€. Fondée en 2014, l’entreprise souhaite révolutionner la mobilité urbaine en proposant des véhicules complètement autonomes ne requérant pas d’installation d'infrastructures spécifiques. EasyMile compte déjà plus de 250 déploiements dans une trentaine de pays comptabilisant plus de 600 000 km de circulation.

Son produit phare : la navette électrique sans conducteur EZ10 assure le transport du premier et du dernier kilomètre sur des sites privés ou des routes publiques en toute autonomie. Cette levée de fonds devrait lui permettre de franchir de nouvelles étapes dans le déploiement de ses solutions autonomes, tant en direction du transport de passagers que du transport de marchandises.

Une dynamique régionale et nationale

Ce dynamisme à Toulouse se retrouve aussi au niveau régional : selon le baromètre d’EY du premier semestre 2021, la région Occitanie est sur le podium en termes d’attractivité des investissements en y occupant la 3ème place.

Sur le plan national, selon un article de la Direction Générale du Trésor, la France s’impose à la deuxième place européenne de l'investissement en capital-risque et la dynamique infuse jusque dans les régions.

barometre capital risques finances start up occitanie bernieshoot

Baromètre EY du capital risque – Bilan annuel 2020

Fortement actives dans cette dynamique locale et partenaires de la French Tech Toulouse, les sociétés de gestion M Capital et Irdi partagent leurs opinions :

Pour Clément Bauguil de la société de gestion M Capital : « Le doublement des montants levés en France et dans la région toulousaine montre l’attrait grandissant des startups pour les investisseurs. Cette dynamique devrait se poursuivre à Toulouse dans les prochaines années grâce à l’excellence de ses centres de recherche dans de nombreux domaines et la maturité grandissante de son écosystème d’accompagnement des projets. Le mandat confié par le Fonds Européen d’Investissement et la région Occitanie à M Capital s’inscrit dans cette dynamique et nous permet d’investir dans des projets technologiques à forts potentiels, portés par des équipes talentueuses, et avec un impact positif sur leur environnement. »

Benjamin Lillo de la société de gestion Irdi donne quelques pistes de réflexion : « 2021 a été un grand cru, avec de très belles levées pour les start-ups de notre territoire et nous nous attendons à une dynamique similaire pour 2022, en particulier avec l’accélération des financements sur des secteurs tel que le New Space. Il faut toutefois que les tours d’amorçage, voire de pré-amorçage, augmentent pour que cette dynamique s’inscrive dans le long terme, ce d’autant que le territoire a des atouts pour faire émerger de belles sociétés technologiques. IRDI Capital Investissement travaille d’ores et déjà à renforcer son empreinte sur ces financements très early qui correspondent aux profils scientifiques de l’équipe d’investissement innovation. »

En savoir plus sur le TOULOUSE TECH index :

« La French Tech Toulouse a vocation à faire rayonner et à valoriser l’écosystème de la tech dans le bassin toulousain. Nous poursuivons un double objectif : intéresser de nouveaux investisseurs et attirer de nouveaux talents dans les startups en fort développement », rappelle Sandrine Jullien-Rouquié, Présidente de la French Tech Toulouse. Le TOULOUSE TECH index a pour objectif de dégager une tendance à terme du développement des sociétés tech locales. Thibault de Bouville, Vice-président de la French Tech Toulouse en charge du financement, analyse : « La période actuelle est compliquée et on constate que la diffusion de la technologie s’accélère. Ce secteur est une des clés de l’avenir de notre bassin d’emplois. Le TTi nous permet d’appréhender son développement, à l’aube des moyens financiers mobilisés »

L’indice s’appuie sur une méthodologie et un comité de veille dans l’écosystème, qui a vocation à prendre la forme d’un comité éditorial. Il fait l’objet d’une publication trimestrielle.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
c e n' est pas l' argent qui manque, le livret A est rempli malgré son peu de rendement
Répondre
B
c'est exact