Antiphona ressuscite un grand compositeur occitan

C’est un véritable trésor musical remonté de la nuit des temps que célèbre aujourd’hui l’ensemble toulousain Antiphona avec l’album « Les Grands Motets de de Joseph Valette de Montigny», publié par le label Paraty et diffusé par PIAS/Harmonia Mundi. Fruit d’un long travail du chef d’orchestre Rolandas Muleika et des artistes de son ensemble, l’album constitue un nouveau temps fort pour Antiphona qui s’attache depuis 1996 à mettre en lumière des chefs d’œuvres du patrimoine musical méconnu d’Occitanie.

grands motets  Joseph Valette de Montigny cd musique occitanie
Antiphona ressuscite un grand compositeur occitan tombé dans l'oubli

Les magnifiques compositions de Joseph Valette de Montigny, compositeur des 17e et 18e siècles, né à Béziers et mort à Toulouse, vont enthousiasmer les mélomanes.

 

« Les grands motets de Joseph Valette de Montigny »

« Cinquante-cinq minutes de pur bonheur, dit Rolandas Muleika, le chef d’orchestre de l’ensemble Antiphona quand il évoque l’album « les Grands Motets de Joseph Valette de Montigny » qui vient de sortir des presses de Paraty.

De pur bonheur et d’une émotion intense ajoute-t-il. Car jouer et entendre en 2021 cette musique écrite en 1730 est une expérience inoubliable pour les artistes qui ont le privilège de lui redonner vie après plu- sieurs siècles de sommeil ».

S’il est tombé dans l’oubli, Joseph Valette de Montigny (1665-1738) est l’un des plus grands compositeurs français, réputé de son vivant pour ces compositions riches et flamboyantes, caractéristiques du répertoire del’époque. Il excellait notamment dans l’écriture de motets.

Né à l’époque médiévale, ce genre musical, tombé en désuétude depuis, associait le chant polyphonique à une large palette instrumentale. C’est ainsi que, dans les Grands Motets interprétés par Antiphona, on découvre un chœur à six parties, sublimé par des instruments à vent, à cordes et à claviers.

Particularité de l’œuvre ressuscitée par l’ensemble toulousain, on y entend le son du serpent, un instrument à vent inventé au 16e siècle et connu pour être l’ancêtre du tuba.

 

La musique de Joseph Valette de Montigny est incroyable !

« La musique de Joseph Valette de Montigny est incroyable ! s’enthousiasme Rolandas Muleika. C’est une sorte de quintessence de ce qui se faisait de mieux à cette époque. Quand on l’écoute aujourd’hui, on comprend pourquoi ce compositeur était reconnu et apprécié dans toute l’Europe.

L’écriture très singulière est inspirée par les origines occitanes de l’auteur, qui est né à Béziers et qui a vécu à Toulouse où il est mort après avoir parcouru l’Europe. Mieux encore, cette musique flamboyante continue de nous surprendre par sa dimension intemporelle. Par son éclat et sa magnificence, elle saura séduire tous les publics ».

Les Grands Motets composés en 1730 par Joseph Valette de Montigny, maître de musique à la basilique Saint Sernin de Toulouse, sont, sans nul doute, l’une des plus riches découvertes musicales de ces dernières années.

 

La France méridionale n’a rien à envier à Versailles et ses illustres compositeurs.

La publication de l’album « Grands Motets de JosephValette de Montigny » consacre la vocation d’Antiphona qui s’attache depuis vingt-cinq ans à mettre en lumière les chefs d’œuvres oubliés du répertoire musical ancien d’Occitanie.

« La France méridionale n’a rien à envier à Versailles et ses illustres compositeurs. Les grandes villes du sud de la France ont accueilli en leur sein autant de génies musiciens », souligne Rolandas Muleika. Passionné par ce patrimoine d’une rare qualité musicale, le chef d’orchestre et les instrumentistes et chanteurs de l’ensemble cherchent à valoriser de grandes œuvres du 17e et du 18e siècles dans lesquelles les instruments d’époque viennent sublimer les voix. Il fait le choix de manuscrits qui ont attendu plusieurs siècles pour être restitués et de nouveau interprétés.

« Nombre des trésors du patrimoine musical d’Occitanie sont pourtant aujourd’hui encore oubliés et parfois même voués à la disparition », note Eva Tamisier, administratrice d’Antiphona. La sauvegarde de ce patrimoine immatériel exceptionnel, sa valorisation et sa réinterprétation animent avec passion et talent tout le travail de Rolandas Muleika et des artistes de son ensemble.

Ancré en Occitanie, Antiphona est  soutenu par la DRAC, la Région, Occitanie, le Conseil départemental de la Haute-Garonne et Toulouse métropole. Il est membre des réseaux FEVIS et PROFEDIM.

 « Nous nous faisons un devoir de révéler ces œuvres fondatrices de la musique classique, explique Eva Tamisier. Elles nous dévoilent la vie et les coutumes des gens qui ont façonné l’histoire de ce pays. Par leur intemporalité, elles permettent à notre ensemble de s’épanouir sur d’autres répertoires qui trouvent un écho auprès de la modernité de notre époque. C’est pourquoi Antiphona a fait le choix de transmettre sa passion aux jeunes artistes et de les professionnaliser en s’appropriant cet héritage. »

 

Après plus d’un an d’arrêt des concerts imposé par les restrictions sanitaires, Antiphona se propose de faire découvrir aux mélomanes ce patrimoine exceptionnel, et en particulier les « Grands Motets de Joseph Valette de Montigny », au fil des festivals et évènements musicaux qui vont jalonner les mois d’été

 

Le chef d’orchestre Rolandas Muleika redécouvre les joyaux du patrimoine musical d’Occitanie

Dès l’âge de 6 ans, Rolandas Muleika intègre la Maîtrise puis l’Académie de Musique deVilnius en Lituanie. Il y apprend le piano, l’histoire de la musique et la direction de chœur et d’orchestre et obtient son diplôme professionnel en 1989. Son besoin de créer et de partager le conduit déjà à fonder son premier ensemble à l’âge de 14 ans.

Nourri de musique dans son pays natal, porté par le goût de la découverte d’autres mondes, épris d’une liberté que la chute du régime soviétique en 1991 rend enfin possible, Rolandas intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris à l’âge de 22 ans. Puis, c’est la rencontre décisive avec un des plus grands chefs d’orchestre du XXe siècle, Sergiu Celibidache avec qui il étudie la phénoménologie de la musique et la direction d’orchestre de 1992 à 1995.

En 1996, Rolandas Muleika fonde l’ensemble Antiphona et continue à écrire les pages d’une histoire musicale exceptionnelle. Il s’attache en particulier à faire vivre le patrimoine régional d’Occitanie et se plonge avec passion et talent dans les chefs d’œuvres oubliés de compositeurs du Sud de la France.

« Leur génie égale les grands noms de la période baroque comme Bach, Vivaldi ou Lully », insiste-t-il. Sous sa direction, Les voix de l’ensemble, sublimées par les instruments de l’orchestre, s’attachent à mettre en lumière, dans le respect stylistique et esthétique et avec l’exigence qui s’impose, un répertoire qui couvre plusieurs siècles de musique d’un patrimoine mondial oublié.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
He is new to me.
Répondre
B
Yes it is a way to let people to discover this musician.
T
je suis d' accord rien à envier à ce qu'on connait de ce siècle !
Bonne journée Bernie
Répondre
B
UN très grand musicien
J
Merci Bernie, là je découvre, bon mardi....
Répondre
B
avec plaisir