Pascal LAFFAILLE, nouveau directeur de Toulouse INP - ENSAT, l'École Nationale Supérieure Agronomique

Par arrêté de la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et du ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Pascal Laffaille, 47 ans, est nommé Directeur de l'École Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse (ENSAT), école interne à l'Institut National Polytechnique de Toulouse (Toulouse INP), pour un mandat de 5 ans.

portrait_Pascal Laffaille bernieshoot
Pascal LAFFAILLE, directeur de Toulouse INP - ENSAT, l'École Nationale Supérieure Agronomique

Il succède ainsi, depuis le 1er janvier 2021, à Grégory Dechamp-Guillaume qui dirigeait l'ENSAT depuis 2011. Chercheur au sein du laboratoire Écologie Fonctionnelle et Environnement, Pascal Laffaille est professeur des Universités en environnement aquatique et ichtyologie à l'ENSAT depuis 2009.

 

Ses précédentes fonctions au sein de l'ENSAT

Élu au Conseil des études et de la vie de l'école pendant 5 ans et au Conseil d'école pendant 4 ans, il y enseigne l'écologie aquatique, la gestion des hydrosystèmes et la gestion de projet. Durant 6 ans, il a été responsable du master 2 Écologie & Biosciences de l'Environnement et pendant 8 ans, de la spécialisation « Qualité de l'Environnement et Gestion des Ressources », dernière année de la formation ingénieur. Il a aussi été élu à la commission recherche de Toulouse INP et membre de la direction de l'ENSAT de 2016 à 2020.

 

Sa carrière dans la recherche 

Après l'obtention de son Doctorat en 2000 et de son Habilitation à Diriger les Recherches en 2007 à l'Université de Rennes 1, il débute sa carrière académique à l'Université de Rennes 1 en tant que maître de conférences. Puis il est nommé, en 2009, Professeur des Universités en environnement aquatique et ichtyologie à Toulouse INP.

Ces principaux intérêts de recherche concernent la biodiversité et l'écologie des eaux douces dans un contexte de changements globaux. Au sein du laboratoire, il a été responsable de l'axe « ingénierie écologique » de 2011 à 2015 et de l'équipe BioRef (Biodiversité, Réseaux trophiques et Flux dans les écosystèmes aquatiques) de 2016 à 2020. Il a dirigé 13 thèses et de nombreux programmes de recherche en lien avec le monde industriel et social et est co-auteurs de 90 articles scientifiques et d'une dizaine de chapitres d'ouvrage.

 

Son projet pour l'établissement

Avec le soutien de Benoît Van Der Rest, Directeur adjoint et maître de conférences en biosciences végétales, et Thierry Liboz, Directeur des études et professeur de biochimie, la nouvelle direction se veut agile et à l'écoute de tous. Pascal Laffaille souhaite poursuivre la démarche d'intelligence collective déjà engagée au sein de l'école, qui fait de l'ENSAT une école attractive et responsable.

 

Pour Pascal Laffaille

« L'ENSAT est déjà un terreau pour les projets de chacun, je souhaite l'enrichir. Cette crise nous donne l'occasion de repenser notre organisation sociale et l'exploitation de nos terres pour nourrir l'humanité tout en protégeant notre Terre unique. C'est bien là, toute la vocation d'une école d'agronomie telle que l'ENSAT.

Une de mes priorités sera de conforter et élargir les partenariats avec de nombreux secteurs d'activités professionnels, par le déploiement du vivier d'apprenants des dispositifs de formation continue et d'alternance, par l'accompagnement des élèves dans l'entreprenariat et par une plus grande collaboration des entreprises dans l'école. Cela passera par le déploiement d'actions avec nos alumnis pour renforcer le réseau d'entreprises partenaires, et le développement de mécénats d'entreprises et des chaires pour que nos élèves ingénieurs soient placés au centre de la transition agronomique et environnementale.

En parallèle, l'école va poursuivre sa réforme pédagogique de la formation d'ingénieur, conçu avec une approche par compétences et un enseignement par projets au plus proche du terrain, de son territoire et des problématiques agronomiques et environnementales.

L'école est déjà très investie dans une démarche environnementale forte, reconnue depuis 2015 par la certification ISO 14001. Une autre de mes priorités sera de renforcer cet axe par une prise en compte plus importante de la responsabilité sociétale. Ainsi, j'ai l'ambition d'engager de nouvelles actions pour obtenir le label DD&RS qui permettra, en plus de la prise en compte de l'environnement, l'évaluation du degré de responsabilité sociale de l'école. L'ensemble des personnels et des élèves seront collectivement associés car ce n'est qu'ensemble que nous continuerons à avoir une école responsable. » 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

trublion 27/01/2021 08:13

il a un sacré bagage, et il a du pain sur la planche

Bernie 27/01/2021 18:52

C'est une belle nomination.

London Caller 26/01/2021 20:00

Do you have sunflower fields in Toulouse?

Bernie 27/01/2021 18:54

Yes we have